Compensations dentaires ou le camouflage en orthodontie

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (14 votes, moyenne: 4.43 sur 5)

Loading...

 À quoi sert la compensation dento-alvéolaire

  • Lorsqu’il existe un déséquilibre important entre les mâchoires, l’ “approche idéale” devrait viser à corriger cette irrégularité en harmonisant la longueur des mâchoires (ou une irrégularité dans une autre dimension).
  • S’il n’y a plus de croissance, cette correction peut nécessiter  une chirurgie orthognathique. Si les mâchoires ne peuvent être équilibrées, un compromis doit alors être accepté pour améliorer la position des dents sur les mâchoires “inégales”.
  • Selon la sévérité du décalage entre les  mâchoires, des mouvements dentaires peuvent parfois permettre d’obtenir une relation acceptable entre les dents des deux arcade (esthétique et fonction) ou il peut être nécessaire de garder un certain écart entre les dents si le décalage est trop important (voir illustrations).
  • On parle alors de “compensation dentaire” ou dento-alvéolaire. Cette approche consiste à “tricher” en déplaçant les dents au-delà de leur position optimale sur les bases osseuses afin de minimiser l’effet d’un décalage des mâchoires. C’est une forme de “camouflage orthodontique” qui vise à cacher des irrégularités affectant les mâchoires et, comme le camouflage en général, cela vise à rendre moins visibles certains choses!
  • Le camouflage est possible en 3 dimensions mais il est effectué le plus souvent dans la dimension antéro-postérieure (avant-arrière) et parfois dans la dimension transverse (largeur) car ce sont les dimensions les plus fréquemment affectées par des déséquilibres squelettiques.
Le camouflage dento-alvéolaire en orthodontie cache es défauts

Équilibre squelettique et dentaire normal

Dans les illustrations de cette section, les mâchoires sont représentées par des rectangles bleus, les dents (incisives) par les lignes noires et la ligne pointillée rouge représente le plan où les mâchoires et le dents doivent être placées pour avoir une relation la plus équilibrée ou harmonieuse possible au point de vue esthétique et fonctionnel.

Le but des traitements d’orthodontie est, dans la mesure du possible et selon les moyens disponibles, de tenter d’atteindre cet “équilibre” ou de s’en approcher le plus possible. Cependant, en présence de déséquilibres squelettiques (décalages entre les mâchoires), ou de l’impossibilité d’avoir recours à certaines procédures (extractions, chirurgie, utilisation de certains appareils, etc.) cet objectif “idéal” ne peut être atteint et un “compromis” doit être envisagé. Une façon de faire de tels compromis est de faire des “compensations” dento-alvéolaires qui visent à “tricher” en déplaçant les dents sur les mâchoires déséquilibrées. Cette section vise à illustrer plusieurs situations où de telles compensations peuvent être utilisées .

Lorsque les mâchoires sont bien placées antéro-postérieurement (avant-arrière) la mandibule et le maxillaire supérieur sont alignées sur le plan vertical (pointillé rouge). Les incisives supérieures et inférieures ont une inclinaison leur permettant d’être légèrement devant ce plan tout en gardant les incisives supérieures devant celles du bas.

Voici quelques situations communes illustrées à l’aide de diagrammes et la façon dont elles peuvent être traitées en orthodontie en utilisant parfois des “compensations” ou camouflage.

 

Mâchoires équilibrées, décalage dentaire

  • (A) Les mâchoires sont bien équilibrées mais il existe un décalage entre les dents; les incisives supérieures sont penchées vers l’avant et celles du bas vers l’intérieur (flèches).
  • (B) Le traitement d’orthodontie visera à maintenir la bonne relation entre les mâchoires tout en corrigeant les malpositions dentaires pour placer les dents sur le plan harmonieux (flèches).
Excès maxillaire et décalage dentaire corrigé par extraction en orthodontie

 

Classe 2 – Rétrognathie mandibulaire; la croissance fait toute la différence!

Correction d'une rétrognathie mandibulaire avec croissance mandibulaire.

  • (A) En présence d’une mandibule reculée (rétrognathie mandibulaire) un décalage existe entre les mâchoires, ce qui créé aussi un écart entre les dents. La mandibule courte et reculée (rétrognathie) par rapport au maxillaire supérieur explique le décalage entre les incisives (overjet). Parfois, les dents supérieures antérieures peuvent aussi être avancées ou inclinées vers l’avant ce qui augmente l’écart entre les dents des deux arcades. Ceci est typique des “Classes 2 division 1” qui sont l’une des malocclusions le plus communes.
  • (B) La présence ce croissance mandibulaire facilite grandement la correction d’une telle malocclusion d’où l’importance d’une intervention au moment le plus opportun soit avant le pic de croissance. En l’absence de croissance, d’autres alternatives devront être envisagées (voir les exemples suivants).
  • (C) Le résultat final est l’obtention d’une relation normale entre les dents et les mâchoires sans à avoir eu recours à des compensations dentaires (telles que décrites dans d’autres exemples de cette page), des extractions et des chirurgies. Ceci constitue la façon la plus simple de corriger des “classes 2” ou rétrognathies mandibulaires… mais il faut l’aide de la croissance.

Classe 2 – Rétrognathie mandibulaire; compensations dentaires ± génioplastie

Rétrognathie mandibulaire, décalage dentaires Classe 2

  • (A) Rétrognathie mandibulaire, décalage entre les mâchoires causant un écart important entre les dents antérieures.
  • (B) Compensation; S’il n’y a pas de croissance suffisante pour combler le déséquilibre entre les mâchoires, le incisives inférieures peuvent être penchées vers l’avant pour compenser et réduire l’écart (compensation dentaire ou dento-alvéolaire).
  • (C) Rétrognathie mandibulaire sévère; Si l’écart entre les mâchoires est trop important (mandibule très courte), même une compensation ne pourra réduire l’écart complètement entre les dents antérieures. En l’absence de croissance ou de chirurgie une “compensation dentaire” peut “camoufler” partiellement le déséquilibre squelettique mais les dents ne peuvent être déplacées suffisamment pour éliminer complètement l’écart qui les sépare. Un écart devra alors être maintenu entre les incisives (overjet). Dans une telle situation, la mandibule demeure reculée et ces personnes présentent souvent un menton fuyant malgré l’alignement acceptable des dents. Si cette condition est considérée inesthétique par le patient, une génioplastie d’avancement peut être considérée (voir exemple et explications ci-dessous).
  • Une autre solution serait d’avoir recours à une chirurgie orthognathique (voir exemple plus loin).

Génioplastie d'avancement pour allonger le menton dans un cas de rétrognathie mandibulaire

Génioplastie d’avancement pour allonger un menton  fuyant dans un cas de rétrognathie mandibulaire

(A et B) sont les mêmes illustrations que l’exemple précédent ou la présence d’une mandibule courte est compensée par  le déplacement vers l’avant des incisives inférieures.  Ceci permet d’obtenir une relation adéquate entre les dents mais le profil peut présenter un menton fuyant qui peut être corrigé par une génioplastie qui est une intervention chirurgicale permettant d’avancer le menton sans affecter la dentition (génioplastie d’avancement).  Dans les cas de classe 3, l’inverse peut être fait pour reculer un menton trop proéminent (génioplastie de recul)

  • (A) Rétrognathie mandibulaire, décalage entre les mâchoires causant un écart important entre les dents antérieures.
  • (B) Compensation; S’il n’y a pas de croissance suffisante pour combler le déséquilibre entre les mâchoires, le incisives inférieures peuvent être penchées vers l’avant pour compenser et réduire l’écart (compensation dentaire ou dento-alvéolaire). Une section du menton sous les dents peut alors être avancée chirurgicalement pour améliorer l’esthétique du profil sans affecter les dents (génioplastie d’avancement).
  • (C) Après la génioplastie, le menton avancé est maintenant en “équilibre” avec le reste du visage et rend le profil plus harmonieux. La relation des dents n’est pas affectée. Cette intervention (génioplastie d’avancement) est beaucoup plus simple qu’un avancement mandibulaire qui permet d’avancer la mandibule ET la dentition (voir exemple ci-dessous).
  • Pour en savoir plus sur les génioplasties.

Classe 2- Rétrognathie mandibulaire – Chirurgie

Rétrognathie mandibulaire, décompensation dentaire et chirurgie orthognathique

  • (A) Mandibule courte pour laquelle des compensations dento-alvéolaires sont déjà présentes dans une tentative de la nature de réduire l’écart entre les dents en basculant les incisives inférieures vers l’avant. Il n’est pas possible de basculer davantage ces dents en orthodontie. À cause de la sévérité du décalage squelettique une chirurgie doit être envisagée pour avancer la mandibule si on désire réduire davantage l’écart entre les 2 mâchoires et les dents.
  • (B) En préparation pour la chirurgie, une dent est extraite de chaque côté de la mandibule pour reculer les incisives et ainsi éliminer les compensations naturelles qui étaient présentes. Ceci permet de mieux placer les dents sur la mandibule et de permettre un plus grand avancement mandibulaire chirurgical.
  • (C) Le résultat final est des mâchoires et une dentition équilibrées et plus fonctionnelles.

 

Classe 2 – Rétrognathie mandibulaire – Extractions

Rétrognathie mandibulaire, extractions dentaires pour compenser avec des corrections orthodontiques

  • (A) Mandibule courte (rétrognathie) et écart entre les dents antérieures
  • (B) Extractions supérieures; en l’absence de croissance ou chirurgie orthognathique, une dent peut être extraite de chaque côté de l’arcade supérieures pour permettre de reculer les dents antérieures.
  • (C) Le résultat final est une bonne relation fonctionnelle entre les dents mais les dents supérieures ont été reculées au-delà de leur position idéale. Ceci constitue un compromis qui peut être acceptable dans plusieurs cas. De plus, il est parfois aussi possible de compenser pour la position reculée des incisives inférieures en les basculant davantage vers l’avant.
  • (D et E) Si le décalage entre les mâchoires est plus important qu’en (A), il peut aussi être possible de compenser pour la position reculée des incisives inférieures en les basculant davantage vers l’avant pour aider dans la réduction de l’écart.
Rétrognathie mandibulaire, extractions et compensation dentaires en orthodontie

 

Classe 2 – Excès maxillaire – Extractions

Excès maxillaire et décalage dentaire corrigé par extraction en orthodontie

  • (A) Dans cet exemple, le maxillaire supérieur est plus long ou avancé, ce qui explique l’écart entre les dents antérieures.
  • (B) Extraction; une option de traitement consiste à extraire une dent de chaque côté à l’arcade supérieure pour permettre d’utiliser l’espace ainsi créé afin de reculer les dents antérieures supérieures pour rejoindre les dents inférieures.
  • (C) Le résultat final est une dentition et des mâchoires équilibrées.

 

Classe 2 division 2 et rétrognathie mandibulaire; camouflage

  • Les classes 2 “division 2” sont caractérisées par une linguoversion ou rétro-inclinaison des incisives supérieures. Le fait que ces dents soient basculées vers l’intérieur fait qu’elles recouvrent souvent de façon excessive les incisives inférieures jusqu’à parfois les recouvrir au complet (fig. A).
  • Une étape essentielle dans la correction d’une telle malocclusion est de corriger l’inclinaison des incisives supérieures en les “basculant” vers l’avant pour leur donner une inclinaison normale et plus fonctionnelle. Ce mouvement “remonte” les incisives supérieures (diminue le surplomb vertical ou overbite), dégage les incisives inférieures et augmente l’écart horizontal (overjet) entre les incisives supérieures et inférieures ce qui, en fait, transforme la classe 2 division 2 en une classe 2 division 1 (incisives avancées).
Correction orthodontique d'uen classe 2 division 2 avec compromis
  • Une fois cette correction initiale effectuée (fig. B), différentes options peuvent être envisagées pour réduire l’écart horizontal entre les dents antérieures. Si le patient est en croissance, on peut espérer un déplacement favorable de la mandibule vers l’avant qui contribuera à faire aussi avancer les dents inférieures et réduire l’écart. Cette nouvelle occlusion peut maintenant ête approchée comme une clase 2 décrite précédemment.
  • S’il ne reste plus assez de croissance favorable, chez les adultes par exemple, les options seront les alternatives décrites précédemment pour les classes 2 soit d’envisager une chirurgie pour avancer la mandibule, extraire des dents à l’arcade supérieure pour reculer les dents antérieures ou garder l’écart horizontal (overjet) tel qu’il est (compromis ou camouflage). Voir les illustrations ci-haut pour des exemples.
  • (A) Classe 2 div. 2 avec rétrognathie mandibulaire (la position du maxillaire supérieur est normale). Les incisives supérieures sont basculées vers l’intérieur et recouvrent celles du bas.
  • (B) Après l’alignement initial, les incisives supérieures ont inclinées normalement mais l’écart entre les incisives supérieures et inférieures est augmenté significativement. À ce stage du traitement, les options décrites ci-haut peuvent être envisagées.
  • ➡ Pour voir un exemple d’un tel camouflage ou traitement de compromis dans un cas de classe 2 division 2
  • :arrow:Pour voir des exemples de classes 2 div. 2 corrigées en orthodontie.

 

Classe 3 – Prognathie mandibulaire

  • (A) Le décalage entre les dents antérieures est causé par une mandibule longue ou avancée (prognathie). La position des dents et du maxillaire supérieur est normale.
  • (B) Compensation; si le décalage entre les mâchoires n’est pas trop important, il est possible de “compenser” en “reculant” les incisives inférieures et en “avançant” celles du haut pour procurer une meilleure relation et fonction.
Classe 3 et prognathie mandibulaire traitée en orthodontie

 

Classe 3 – Déficience maxillaire

Déficience maxillaire causant une relation classe 3 compensée dentairement

  • (A) Une “classe 3” peut aussi être causée par une déficience ou un recul du maxillaire supérieur, ce qui créé un décalage entre les incisives.
  • (B) Compensation; si le décalage n’est pas trop important entre les mâchoires, il peut être possible de “compenser” en basculant les incisives supérieures vers l’avant et en “reculant” celles du bas ou en les basculant vers l’intérieur.
  • (C) Cependant, si le décalage est trop important entre les mâchoires, une telle compensation est impossible et seule une chirurgie orthognathique pourrait rétablir l’équilibre entre les mâchoires décalées. Une telle situation peut être causée par un recul de la mâchoire supérieure et une mandibule trop avancée (prognathie mandibulaire). La combinaison de ces deux déséquilibres accentue le décalage et rend impossible une compensation dento-alvéolaire adéquate.

Classe 3 – Légère prognathie mandibulaire et maxillaire normal

Classe 3 squelettique avec légère prognathi mandibulaire et extraction

  • (A) Ceci représente une autre variation possible d’une malocclusion classe 3 où le maxillaire supérieur serait normal et la mandibule légèrement forte ou prognathe avec des dents qui ne sont pas placées de façon à compenser pour ce déséquilibre squelettique.  Ceci permet alors d’envisager basculer les incisives inférieures vers l’intérieur pour rejoindre celles du haut, ce qui ne pourrait être fait si les incisives inférieures étaient déjà inclinées vers l’arrière (comme dans le cas de la correction chirurgicale ci-dessous).
  • (B) Une solution possible serait d’extraire à l’arcade inférieure (par exemple une prémolaire de chaque côté) et de reculer les incisives jusqu’à obtenir un surplomb et une fonction adéquate avec les incisives supérieures.
  • (C) Le résultat serait alors une mandibule qui est encore légèrement prognathe ais qui permet d’avoir une relation adéquate entre les incisives. Ceci n’est possible que si la prognathie mandibulaire n’est pas sévère sinon, une chirurgie doit être envisagée.

 

Classe 3; Correction chirurgicale d’une prognathie mandibulaire et déficience maxillaire

  • (A) Une classe 3 squelettique peut aussi être causée par une combinaison de  déficience maxillaire (maxillaire supérieur trop reculé) et par une prognathie mandibulaire (mandibule forte ou longue) . Des compensations dentaires sont aussi souvent présentes tel que décrit dans pour le cas précédent.
  • Si ce décalage des mâchoires est trop important pour envisager “tricher” davantage avec des mouvements dentaires compensatoires (camouflage), il faut envisager une chirurgie orthognathique pour équilibrer les mâchoires.
  • (B)Décompensation dentaire;  les compensations doivent être éliminées avant la phase chirurgicale afin de permettre un positionnement optimale des mâchoires lors de la chirurgie. Ainsi, les incisives supérieures qui étaient trop avancée seront reculées et l’opposé est fait pour les incisives inférieures.
  • (C) Chirurgie orthognathique; une fois les dents bien placées et alignées sur chaque mâchoire, la chirurgie  rétablira la relation antéro-postérieure entre les mâchoires  en avançant le maxillaire supérieur et en reculant la mandibule.
  • (D) Le résultat final tente de s’approcher le plus possible d’un équilibre “normal” tant pour les mâchoires que pour les incisives.

Décompensation dentaire orthodontique et chirurgie orthognathique pour une classe 3 squelettique

Classe 1 – Équilibre squelettique normal

Équilibre squelettique normal (classe 1) mais décalage entreles dents.

  • (A) Dans l’exemple ci-haut,  les mâchoires sont bien proportionnées et bien placées l’une par rapport à l’autre mais il existe un écart important entre les antérieures supérieures et inférieures (overjet) à cause de leur inclinaison respective. Ce genre de malocclusion est fréquent chez les suceurs de pouce ou doigts. L’action du pouce pousse les incisives supérieures vers l’avant et parfois les incisives inférieures vers la langue augmentant ainsi l’écart entre les dents.
  • (B) Les corrections orthodontiques viseront à maintenir l’équilibre squelettique adéquat tout en corrigeant la position des dents en changeant, entre autre, leur inclinaison. Des compensations dentaires ne sont pas nécessaires, il s’agit plutôt de donner la position et l’inclinaison “normales” aux dents.

 

Classe 1 – Protrusion bimaxillaire

Il est possible que les deux mâchoires soient dans une bonne relation antéro-postérieure (avant-arrière) mais que leur position trop avancée ne donne pas un profil harmonieux en créant une protrusion excessive des lèvres. Dans un tel cas, le traitement visera à reculer les dents antérieures pour diminuer  potrusion des lèvres et des extractions sont fréquemment indiquées pour obtenir l’espace nécessaire à ce recul.

Protrusion bimaxillaire, malocclusion classe 1 traitée avec des extractions

  • (A) Les dents antérieures “débordent” vers l’avant et sont très inclinées. Elles sont aussi placées sur des mâchoires “longues” ou protrusives. Des extractions de prémolaires seront faites (*) pour permettre de reculer les antérieures.
  • (B) Le recul des dents et la diminution de leur inclinaison permet aussi de diminuer la protrusion des lèvres et de rendre le profil plus harmonieux.

 

Faisabilité des compensations

La faisabilité de traitements par compensation dento-alvéolaire dépend de plusieurs facteurs dont;

  • La sévérité du décalage entre les mâchoires; il y a une limite à la possibilité d’incliner les dents. Dans les cas les plus sévères, malgré la volonté de “compenser” dentairement pour un décalage important, la chirurgie peut être essentielle sinon il peut être nécessaire de garder un certain écart entre les dents même si elles auront été inclinées partiellement (voir exemple ci-haut).
  • La qualité de la gencive et du parodonte; il faut des tissus de qualité supportant et entourant les dents pour effectuer de tels mouvements dentaires sans causer de récession gingivale et/ou perte osseuse.
  • Une bonne coopération de la part du patient concernant  le port des élastiques, l’hygiène buccale et suivre les autres directives essentielles au le succès du traitement.
  • Les exemples illustrés dans cette section ne représentent que quelques situations rencontrées occasionnellement. Cette liste est loin d’être complète et il existe beaucoup plus de conditions qui pourraient être ajoutées à cette section.

Certaines corrections faites à l’aide de compensations dento-alvéolaires présentent une stabilité plus précaire à la fin du traitement alors un bon protocole de rétention est essentiel.

Et la nature dans tout cela?

Compenser… c’est tricher! L’orthodontie permet une forme de “tricherie” pour aligner des dents sur des mâchoires équilibrées lorsque que c’est possible de le faire ou lorsque d’autres alternatives ne sont pas envisageables (chirurgie).

Il faut cependant savoir que cette approche tente en fait d’imiter la nature qui fait elle-même certaines compensations lorsque les mâchoires ne croissent pas en harmonie.

Les “classes 2” et “classes 3” squelettiques présentent, la plupart du temps, certaines compensations dento-alvéolaires pour tenter de camoufler l’écart entre les mâchoires et améliorer la fonction masticatoire et de la dentition.

Ainsi, des mandibules reculées (rétrognathie mandibulaire, classe 2) auront des incisives inférieures très penchées vers l’avant tandis que des mandibules “fortes” ou longues (prognathie mandibulaire, classe 3) présenteront des incisives inférieures naturellement inclinées vers l’intérieur et des incisives supérieures inclinées vers l’avant dans une tentative de rejoindre celles du bas.

 

Compensation dento-alvéolaire pour une malocclusion classe 2

(A) Malocclusion classe 2 (non traitée) avec décalage modéré entre les mâchoires. Il y a peu d’écart entre les incisives supérieures et inférieures car les incisives inférieures sont inclinées vers l’avant dans une tentative de compensation naturelle. (B) Radiographie montrant l’inclinaison des dents. (C) Incisives inférieures inclinées.

 

Compensation dento alveolaire malocclusion classe 3 orthodontie

Voici un exemple de la façon dont la nature tente de compenser pour un déséquilibre entre les mâchoires pour une malocclusion de type classe 3 non traitée. (A) La mandibule étant légèrement forte et/ou le maxillaire déficient, les incisives supérieures sont inclinées vers l’avant tandis les incisives inférieures sont basculées vers l’intérieur. (B) incisives inférieures inclinées vers l’intérieur.

 

Compensation naturelle dento alveolaire classe 3

Deux autres exemples de compensations dento-alvéolaires naturelles. (A et B) Souvent dans les cas de classe 3, non seulement la compensation s’effectue au niveau des incisives mais il peut aussi y avoir une compensation dans l’inclinaison des dents postérieures car le maxillaire supérieur est souvent trop étroit.

 

Il y a cependant des limites!

Bien que la nature tente ainsi de compenser pour le déséquilibre des mâchoires, il y a une limite à ce qu’elle peut  faire elle aussi. Ainsi, malgré une “tentative de compensation”  naturelle à l’aide de dents inclinées, il peut demeurer un écart ± important entre les dents antérieures pour les déséquilibres squelettiques les plus importants. Si l’orthodontie ne peut procurer une compensation additionnelle pour réduire cet écart, une chirurgie orthognathique sera la seule autre alternative pour équilibrer le tout.

 

 

Copyright ©, tous doits réservés - All rights reserved. orthoLemay.com www.orthodontisteenligne.com orthodontiste à Sherbrooke ➡ Dernière mise-à-jour : 2017-04-17 à 10:55:29 © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com – Tous droits réservés / All rights reserved
Publié le : Jul 4, 2012 @ 22:17

 

Commentaires et/ou questions (73)

  1. Amico dit :

    Adresse d orthodontiste à Bruxelles qui le place.
    Merci d avance.

    • Dr Jules dit :

      Malheureusement, nous ne connaissons pas d’orthodontistes en Belgique mais nous sommes certains qu’il y en a plusieurs qui sont très compétents et qui pourront répondre à vos attentes. Afin que vous puissiez trouver un praticien susceptible de vous aider, nous vous dirigeons vers le site de la Société de Médecine Dentaire qui est l’association scientifique et professionnelle des dentistes de Belgique :

      http://www.dentiste.be/presentation.htm

      Il exsite aussi un Annuaire des dentistes francophones de Belgique avec un moteur de recherche permettant d’identifier les dentistes par spécialités et localité.
      Vous pouvez aussi communiquer directement avec cet organisme pour connaître les orthodontistes de votre région.

      En espérant que cette information vous aide dans vos démarches orthodontiques.

  2. Lola dit :

    Bonsoir Dr, connaissez-vous des adresses d’orthodontistes et/ou de chirurgiens (pour génioplastie) sur Paris? Merci d’avance

  3. hammami dit :


    Légère prognathie mandibulaire compensée dentairement

    Bonjour Dr Jules

    je suis un patient qui présente une légère classe 3 squelettique hyperdivergente avec un bout à bout incisif . la position des dents et du maxillaire supérieure et normale . le léger décalages entre les dents(1 à 2mm) résulte de la longueur de la mandibule (prognathie).

    1)sur votre exposé ci-dessus classe 3-prognathie mandibulaire , pourquoi ne pas avoir proposé comme traitement une extraction d’une dent de chaque coté de la mandibule afin de reculer les dents antérieures de la mandibule ?
    comme à l’image de ce que vous avez décrit et illustré pour classe 2-excés maxillaire-extraction

    2) pourriez-vous s’il vous plait m’expliquer sur le traitement avec extraction que vous avez illustré , à savoir “classe 2-excés maxillaire-extractions”
    comment une extraction de chaque coté du maxillaire supérieure et un recul des dents antérieures du maxillaire supérieur pouvez permettre de reculer le maxillaire supérieure ? (car seul une chirurgie de recul du maxillaire supérieure peut uniquement le permettre)

    les rectangles bleus illustré se réfèrent aux bases osseuses ou aux procès alvéolaires ?

    merci

  4. Dr Jules dit :

    Vous êtes très perspicace!

    Q 1) sur votre exposé ci-dessus classe 3-prognathie mandibulaire , pourquoi ne pas avoir proposé comme traitement une extraction d’une dent de chaque coté de la mandibule afin de reculer les dents antérieures de la mandibule?

    Parce que dans ce cas, ce n’est pas nécessaire d’avoir recours à des extractions si il est possible de compenser par une bascule des dents si le déséquilibre entre les mâchoires la qualité du parodonte le permettent.

    Par contre, la situation que vous décrivez est aussi possible, à savoir qu’en présence d’une prognathie mandibulaire légère ou modérée ayant des incisives inférieure qui ne sont pas déjà très basculées vers l’intérieur, et un maxillaire supérieur normal, il est possible d’envisager des extractions à la mandibule seulement pour reculer et incliner les incisives inférieures vers l’intérieur. J’ai donc fait une autre série de diagrammes pour illustrer cette situation. Vous trouverez plus d’explications pour cette illustration plus haut dans la page à l’entête : “Classe 3 – Légère prognathie mandibulaire et maxillaire normal”
    Classe 3 squelettique avec légère prognathi mandibulaire et extraction

    Q 2) pourriez-vous s’il vous plait m’expliquer sur le traitement avec extraction que vous avez illustré , à savoir “classe 2-excés maxillaire-extractions”
    comment une extraction de chaque coté du maxillaire supérieure et un recul des dents antérieures du maxillaire supérieur pouvez permettre de reculer le maxillaire supérieure ? (car seul une chirurgie de recul du maxillaire supérieure peut uniquement le permettre)

    Les extractions ne permettent pas de reculer l’os basal d’une mâchoire. Elles procurent l’espace nécessaire au déplacement des dents ce qui a pour effet de remodeler l’os alvéolaire. Ceci peut parfois donner l’impression que la mâchoire a reculé à cause de l’effet que des extractions peuvent avoir sur le profil et l’esthétique du visage.

    Q Les rectangles bleus illustré se réfèrent aux bases osseuses ou aux procès alvéolaires ?
    Dans les illustrations de cette page, les rectangles bleus représentent principalement l’os basal mais aussi l’os alvéolaire des mâchoires. Il faut comprendre que ce sont des illustrations très rudimentaires et simplifiées le plus possible pour faire comprendre certains points et qu’elles ne sont pas “à l’échelle”.
    À noter aussi que ce ne sont pas toutes les situations théoriques qui sont illustrées par ces diagrammes mais seulement les plus communes. Il existe plusieurs autres exceptions.

  5. hammami dit :

    bonjour et merci pour vos explications Dr Jules .

    pour revenir au cas d’une légère prognathie mandibulaire avec un maxillaire supérieure normale .

    1) pourquoi propsez comme traitement illustré ci-dessus “classe3-prognathie mandibulaire (sans extraction)”

    alors que le traitement nouvellement illustré ” légère prognathie mandibulaire et max sup normal (avec extractions)” permettrait de résoudre le problème dentaire avec une bonne relation entre les incisives mais présente une amélioration sur le plan esthétique de la face( grace au “recul ou raccourcissement” du procès alvéolaire mandibulaire) ?

    2) ce recul du procès alvéo-dentaire dans le cas de légère prognathie-maxi sup normale hyperdivergente permet-il en plus de résoudre l’occlusion dentaire
    une amélioration sur le plan esthétique de la face une diminution de la dimension verticale(grace à une légère rotation de la mandibule dans le sens anti-horaire) ?

    merci

    • Dr Jules dit :

      Ces illustrations ne sont que des possibilités de plans de traitement et non des suggestions pour des cas spécifiques qui, eux, devraient être évaluées individuellement pour déterminer si ces solutions s’appliquent.

      Il ne faut pas s’attendre à des changements esthétiques majeurs au niveau d’une prognathie mandibulaire ou d’une déficience maxillaire en faisant des compensations dento-alvéolaires. Le but de telles interventions est de tenter d’améliorer la fonction et l’esthétique principalement. Si des changements majeurs sont désirés au point de vu facial, une chirurgie orthognathique peut être inévitable.

  6. hammami dit :

    bonjour Dr Jules

    je suis parfaitement d’accord avec vos explications .

    1) mais toujours dans le cas d’une “légère prognathie hyperdivergente avec max sup normale”
    qui selon les chirurgiens doit être orthodontiquement et non chirurgicalement du fait de sa légèreté .
    peut-on obtenir une bénéfice

    2)pourriez-vous svp m’expliquer d’une manière générale :
    les conséquences sur le plan vertical de la face d’un recul ou rétraction de l’arcade mandibulaire grace aux extractions des 1er prémolaires comme vous l’avez illustré ci-dessus “légère prognathie max sup normale avec extractions” ?
    ( a-t-on une légère diminution de la dimension verticale ?)

    merci

    • Dr Jules dit :

      Vous obtiendrez certainement un bénéfice en améliorant l’occlusion mais esthétiquement, c’est difficile à prédire, surtout qu’on ne connait pas votre cas. Ce serait à votre orthodontiste à faire ces prédictions.

      Le plan vertical est une autre histoire (dimension) et l’effet des extractions sur la dimension verticale peut être nul à significatif selon le choix des extractions. Par exemple, extraire des molaires aura tendance à fermer davantage l’occlusion antérieure (overbite) que d’extraire des prémolaires mais cet effet peut être négligeable sur l’esthétique (verticale) du visage.

      Encore une fois, vous recherchez des changements esthétiques significatifs, une chirurgie est peut-être indiquée. Il existe aussi certains protocoles à l’aide de mini-vis d’ancrage qui peuvent permettre de modifier la dimension verticale mais il serait trop long à les expliquer en détails dans le cadre de ce blogue.

  7. hammami dit :

    bonjour et merci encore de me répondre à chaque fois rapidement .

    1) j’ai lu que les élastiques de classe 3 en permettant une protraction des dents de l’arcade supérieures

    entrainait une augmentation de l’étage inférieur de la face (rotation mandibule dans le sens horaire) ?

    2) dans le cas d’un traitement d’une “légère prognathie mandibulaire-maxillaire sup normale et hyperdivergente” par extractions des 34 et 44 et recul des incisives et canines de l’arcade mandibulaire :
    quelle peuvent être les légères modifications sur le profil et la face ?
    y-a-t-il une légère diminution de l’étage inférieure de la face ?

    merci

    • Dr Jules dit :

      1) j’ai lu que les élastiques de classe 3 en permettant une protraction des dents de l’arcade supérieures

      entrainait une augmentation de l’étage inférieur de la face (rotation mandibule dans le sens horaire) ?
      Pas nécessairement, ces effets secondaires peuvent être controlés si désiré.

      Les effets potentiels d’un traitement avec extractions dépendront de la mécanique utilisée et de plusieurs autres variables spécifiques à chaque cas de sorte qu’on ne peut répondre à une telle question de façon générale.

  8. hammami dit :

    Bonjour Dr Jules et merci encore pour vos réponses .

    en tapant sur internet ” le choix d’extractions en odf ” j’ai lu le mémoire de même nom de Mr Zegui , et il affirme page 77 :

    ” l’orthodontie peut traiter ce type de malocclusion en plaçant les arcades dentaires alvéo-dentaires dans une position
    particulière de compensation du léger décalages squelettique .

    les extractions “classiques” sont celles des 34 et 44 qui permettent le recul des 6 dents antérieurs de la mandibule(ce qui règlera la classe 3 incisivo-canine)
    et celle des 15 et 25 dont l’espace sera fermé par une mésialisation des molaires supérieures(ce qui règlera la classe 3 postérieure) ”

    1) la mésialisation des molaires supérieures entraine-t-elle une augmentation de l’étage inférieure de la face ?
    2) quelles sont les différences sur le plan de la face et du profil par rapport au traitement qui consiste seulement à extraire les 34 et 44 et recul le bloc incisivo-canin de la mandibule ?

    merci beaucoup

  9. Zineb dit :

    Bonjour docteur,
    J’ai 15 ans, je mettais un appareil dentaire entre 11 et 13 ans, maintenant j’ai les dents allignées, mais la mâchoire supérieure avancé. Je vous explique : ma mâchoire inférieure n’est pas du tout reculée mais la supérieure avancée. Quand je ferme la bouche et je me regarde de profil à l’aide de 2 miroirs je remarque que c’est avancé à partir de cette peau rouge/rose qu’on a sur les dents. Je voudrai savoir si je pourrai régler mon problème? Si oui c’est avec le camouflage ou la chirurgie? A quel âge peut-on faire ce camouflage? Et comment ( appareil dentaire ou quoi? ).
    Merci beaucoup pour vos efforts

    • Dr Jules dit :

      Nous n’avons pas assez d’information pour
      élaborer un plna de traitement précis pour votre cas et ce n’est pas le but de ce blpogue. Cependant, il est pratiquement certain que votre problème puisse être réglé même si je ne peux dire exactement comment. Il vous faudrait consulter un orthodontiste certifié pour connaître tous les détails des options qui s”offrent à vous.

  10. Gilles dit :

    Bonjour Docteur , j’ai écris une question il y a quelques jours , mais je crois que je me suis trompé de section et je ne la retrouve plus alors désolé à l’avance si je la pose à nouveau mais cette fois ci dans la bonne section.

    Il y a quelques jours , j’ai été voir un orthodontiste et un Dentiste(Chirurgien je crois) pour avoir des broches. J’ai la mâchoire du bas légèrement avancé. Les 2 mon parlé d’une chirurgie , soit l’expension palatine suivi de la chirurgie chirurgie orthognatique plus tard dans les traitements. Cependant , le deuxième que j’ai consulté ma parlé d’une compensation(ou compromis) en enlevant 2 prémolaire , en alignant tous mes dents et ensuite en les basculant légèrement vers l’intérieur.

    Je voulais savoir si vous aviez des photos de la deuxième option qui me permettrait de voir a quoi pourrait ressembler le résultat et aussi je voulais savoir si j’aurais les bienfaits sur l’usure de mes dents en utilisant la deuxième option.

    Merci

    Gilles

    • Dr Jules dit :

      Bien qu la question n’ait pas été publiée dans la section la plus pertinente, nous y avions répondu quand même. Vous auriez dû recevoir un avis par courriel vous avertissant de cette publication mais, parfois le système a des ratées! (Vérifiez dans vos “spams”).
      Vous trouverez cette réponse en suivant ce lien.

      Les compensations peuvent être des solutions très acceptables dans plusieurs cas. Malheureusement, les montages de photos de cas avec compensations ne sont pas prêts à être publiés.

      Tout traitement visant a améliorer la fonction devrait aider l’usure dentaire même s’il ne peut empêcher complètement qu’elle progresse car plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce problème.

  11. Gilles dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse rapide. Mon autre billet avait été écrit dans une section moins pertinente par erreur car j’avais beaucoup d’onglet de votre site =). Et je ne reçois pas l’avis dans mes courriels ni dans mes ”spams” même si la case du bas est cochée.

    • Dr Jules dit :

      Merci de nous avertir que vous ne recevez pas les avis courriel, nous vérifierons à l’interne comment rectifier cela.
      Notre site est en effet un peu “volumineux” car il a évolué avec les années. Nous sommes à faire une “refonte” complète du site et créons un site Internet séparé pour diffuser de l’information sur le sommeil car cette section prend aussi trop d’ampleur! Ce site est en construction; infosommeil.ca et sera publié bientôt… on espère!
      Revenez nous visiter.

  12. hannah dit :

    La chirurgie n’a pas corrigé mon sourire et l’exposition de mes dents
    bonjour
    j’ai subi une chirurgie bimaxillaire (abaissement 4mm avancée 3mm du maxillaire) visant à exposer mes dents au sourire il y a plus d’un an mais le résultat est décevant. Peut on compléter par orthodontie le traitement pour un meilleur découvrement des incisives sup?
    peut on baisser la ligne oclusale antérieue par rapport à la lévre supérieure, en effet je vois plus les incisives mandibulaires que les incisives maxillaires au repos et en parlant et voudrais caché les insicives mandibulaire par la lévre inf
    merci

    • Dr Jules dit :

      Il est possible d’effectuer des changements verticaux dans la position des incisives en orthodontie mais reste à évaluer si cela est indiqué et possible dans votre cas spécifiquement. Chose certaine, il faut envisager des corrections aux 2 arcades car corriger une seule arcade sans affecter l’autre cérera d’autres problèmes.

      Dans l’évaluation de votre problème, le clinicien devra déterminer l’influence de la lèvre sur l’exposition (visibilité) des dents. Si vous avez une lèvre courte qui dégage trop les dents, je doute qu cela puisse être amélioré significativement par orthodontie ou même par chirurgie.

  13. joey dit :

    Bonjour,

    ma dentition ressemble au premier cas présenté en photo “(A) Malocclusion classe 2 (non traitée) avec décalage modéré entre les mâchoires” (au paragraphe ” et la nature dans tout çà”) où il semble que les molaires soit correctement alignées, sauf que mes dents du maxillaire sont légèrement inclinées vers l’arrière.

    cette inclinaison est probablement dut à un traumatisme que j’ai subit vers l’age de 7 ans (j’en ai 22 aujourd’hui”) et personne dans ma famille n’a une telle occlusion c’est pourquoi je m’identifie beaucoup a tout ces cas ou vous parlez de camouflage et de compensation naturelle.

    En résumé j’ai une sorte de classe 2 division 2 sans supraclusion et m’a mandibule est fuyante ce qui me complexe depuis toujours. Je précise que mes dents de la mandibule sont elles inclinées vers l’avant d’où ma mandibule fuyante. en espérant avoir été clair. cordialement

    ma question est donc : peut on appliqué un traitement du type exposé au paragraphe “Classe 2- Rétrognathie mandibulaire – Chirurgie” sachant que mes molaires semble être alignées, on ne m’a jamais diagnostiqué de retrognatie, mais vous l’aurais compris je soupçonne un camouflage naturel.

    je n’ai pas confiance en la génioplastie et j’estime qu’il est légitime de désirer un équilibre de la mâchoire comme cité dans vos exposés c’est a dire des dents du maxillaire légèremet inclinées vers l’avant et non vers l’arrière, avec la mandibule qui suit.

    Merci de votre réponse, et bravo pour ces documents très complet.

    • Dr Jules dit :

      Il est certain que la cause de votre malocclusion n’est pas un traumatisme, a moins que vous ayez eu une fracture de la mâchoire lors de ce traumatisme. Vous vous souviendriez aussi très bien  d’un traumatisme assez puissant pour avoir déplacé vos dents! Même si votre famille n’a pas la même occlusion que vous, la génétique est fort probablement le principal contributeur à votre malocclusion.

      Si vos dents ont un bon engrenage mais sont en relation classe 2, une chirurgie peut être envisagée pour avancer la mandibule et obtenir un autre engrenage mais de relation classe 1 cette fois. Si la relation en est une de classe 1 au départ, une chirurgie n’améliorera rien.
      Il est difficile de commenter sur un cas qu’on a pu examiner cliniquement. Une consultation avec un orthodontiste certifié vous éclairera certainement plus.

      Pour en savoir plus sur la classification des malocclusions dentaires.

      Vous pouvez avoir pleinement confiance en une génioplastie… si elle est indiquée et si elle est bien faite.

  14. jerome dit :

    Je suis classe 2 Et on doit m opéré mai j ai pas trop envie si je le fait pas et que je met uniquement les bagues es que cela suffit j ai 25 ans

  15. Tolga dit :

    Je n’ai pas envie de me faire opérer
    Bonjour. J’ai un classe 3 mais je n’ai pas envie de me faire opérer. J’ai mis les bagues pour alligner me dents. Mais suis-je oobliger de me faire opérer ? Puis-je juste mettre les bagues ? Et si je met juste les bagues sans opération, yvaura t’il des problèmes plu tard ? Merci.

    • Dr Jules dit :

      Vous n’êtes jamais “obligée” de vous faire opérer, ceci est une décision qui vous revient à la fin, même si on vous recommande de le faire. Si votre orthodontiste considère qu’une chirurgie est nécessaire pour obtenir les meilleurs résultats possibles, ne pas la faire peut constituer un compromis important, parfois à un point qu’il ne vaille pas la peine d’envisager un traitement et des corrections trop partielles mais je ne peux vous dire ce qui s’applique ou pas dans votre cas.
      Problèmes plus tard? Oui, c’est possible comme avec toute malocclusion. Pour en savoir plus sur les malocclusions.

      Je vous réfère aussi à ma réponse à votre question précédente.

  16. Clarine dit :

    Le mouvement des racines des incisives supérieures peu-il obstruer mon nez?
    Bonjour Docteur,

    Afin de pouvoir faire avancer ma mandibule de 3 mm, mes incisives mandibulaires sont légèrement basculées en arrière (elles sont trop penchées en avant), et me incisives supérieures sont poussées vers l’avant. Par des bagues.

    Mes incisives centrales supérieures (maxillaire) ont été avancées LATERALEMENT de plus de 2 mm, pour ensuite être légèrement basculées (vers l’avant toujours).

    Depuis cette avancée latérale de 2 mm des incisives supérieures, je ressens une pression dans le nez et à la base du nez (narines).

    J’ai l’impression de moins bien respirer, que l’air passe moins bien, d’avoir tout le temps le nez bouché, et que cette sensation remonte dans les sinus.

    Est-ce possible que cela soit dû à cette avancée, et que ce soit à cause des racines des incisives qui font pression sur ma base nasale ??

    Est-ce normal ou contre-indiqué ?

    Cela va-t-il passer ?

    Je vous remercie

    • Dr Jules dit :

      Treatment simulation tracing ceph Dans l’illustration ci dessous, vous remarquerez que le tracé de l’incisive supérieure est bien en dessous et derrière les narines du nez.
      Les racines des incisives sont trop loin (plus basses) de la cavité nasale pour avoir un effet sur le passage de l’air dans le nez. Il faudra trouver une autre cause à la pression que vous ressentez dans votre nez.

      • Clarine dit :

        Merci Docteur,

        Sur la radio en effet on voit bien que c’est trop loin pour avoir un effet.

        Mais lorsque je touche les racines des incisives, elles font un gros bombé sous la gencive et ce bombé est juste sous l’entrée des narines. Ce bombé est plus apparent qu’avant.

        J’ai même l’impression que mes narines se sont un peu soulevées visuellement!

        Mais bon c’est peut-être toute cette pression, et un peu de stress !, due aux bagues dans cette zone qui me fait ressentir cela.
        Mais je trouve cela bizarre quand même.

        Je vous remercie beaucoup,
        Clarine

        • Dr Jules dit :

          Il est possible que l’inclinaison de vos incisives soit inadéquate et que la couronne soit trop inclinée vers l’intérieur de la bouche, ce qui fait basculer la racine vers l’extérieur. Dans un tel cas, il est en effet possible que vous ressentiez la présence des racines qui forment une protrusion ou bosse sous la lèvre mais cela n’affecterait pas les narines. La solution dans un tel cas est de corriger l’inclinaison de la dent. L’illustration ci-dessous est un exemple où cela s’est produit. Elle est extraite de cette page où vous trouverez plus d’information et vous verrez d’autres exemples.

          Inclinaison de racine dentaire et urgence orthodontique. Douleur et inconfort.

          Dans votre cas, la racine est basculée vers l’extérieur plutôt que vers l’intérieur.

          • Clarine dit :

            Peut-on inverser les changements faits dans ma bouche?
            Bonjour Docteur,

            C’est décidément un traitement qui se passe difficilement. Mes 4 incisives supérieures ont été avancées, poussées latéralement de presque 3 mm, en réduisant la dimension horizontale entre mes canines.

            Au départ on devait juste les iNCLINER de 1 mm car légèrement penchées vers l’intérieur, et donc non les pousser de façon transversale ( totalement latérale ) ni réduire l’écart entre les canines.

            je ne comprends pas une telle situation, une telle tournure des choses.

            Je me retrouve avec un gros bombé entre la base du nez et la lèvre en elle-même. Et des racines très droites sous la gencive et non légèrement inclinées.

            Ma lèvre était légèrement ourlée, elle ne l’est plus du tout. Il n’y a plus cette petite inclinaison qui relève la lèvre ; l’espace entre la base du nez et la lèvre est totalement droit, vertical. Et les dents sont maintenant bien trop avancées par rapport aux incisives du bas.

            Les dents ne sont donc toujours pas inclinées vers l’Extérieur.
            Et surtout, je ne peux plus joindre les lèvres bouche fermée. Je suis obligé de forcer sur les deux lèvres et lorsque je le fait cela me fait une petite bouche “coincée”, les lèvres totalement pincées et cela m’écrase la lèvre inférieure sous les dents supérieurs. la lèvre inférieure étant maintenant en recul de la lèvre supérieure si je veux fermer les lèvres.

            Est-ce que cela est rattrapable ?? Et Comment ?

            J’avoue que je suis extrêmement inquiète d’autant que mes racines sont considérées comme fines. Je ne reconnais plus mon sourire et je n’ose plus joindre mes lèvres tellement c’est laid.

            Je vous remercie,

            Clarine

            • Dr Jules dit :

              J’ai un peu de difficulté à comprendre exactement les mouvements dentaires qui vous ont été faits mais je comprend qu’on vous a trop avancé les incisives supérieures et que l’inclinaison n’est pas adéquate.

              Vous décrivez peut-être une situation où les dents trop avancées créent une protrusion du haut ou bimaxillaire (si cela s’applique aux incisives inférieures aussi (protrusion bimaxillaire)). question mark interrogation ortholemaySi cette situation n’est pas désirable pour vous, elle peut peut-être être inversée ou modifiée mais je ne saurais vous dire comment dans votre cas par manque d’information. Vous pouvez cependant voir des exemples dans cette section sur les extractions où après avoir trop avancé les incisives, i fut décidé d’extraire pou reculer le tout.

              Lisez cette chronique… et n’hésitez pas à poser des questions à votre orthodontiste.

  17. Yohan dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai apprécié vos échanges avec Hammami car je suis dans le même cas que lui (“Classe 3 – Légère prognathie mandibulaire et maxillaire normale avec incisives dans la bonne inclinaison en haut”)) + un bout à bout incisive et un décalage de 3 mm. Mon orthodontiste me propose des extractions des prémolaires au niveau de la mandibule 34 et 44. L’Orthodontiste m’a parlé d’associations d’élastiques aussi. Mes questions :
    1) Est ce qu’il y aurait des changements décelables par tous au niveau de la face/profil avec cette approche ? auriez vous des photos de cas similaires ?
    2) pourquoi l’orthodontiste me propose de bagué le haut si la maxillaire est normale et que les dents sont à la bonne inclinaison ?
    3) Quel est l’intérêt des élastiques ?
    4) peut-on utiliser des élastiques avec des appareil lingual en haut et vestibulaire en bas ?

    Merci beaucoup

    • Dr Jules dit :

      – Il faudra demander à l’orthodontiste quels changements il anticipe et planifie pour votre cas car cela varie d’une personne à l’autre.

      – Vos dents du haut sont peut-être bien alignées présentement mais dès que celles du bas seront déplacées cette relation adéquate n’existera plus et, la plupart du temps, il faut aussi ajuster le haut pour qu’il continue de bien fonctionner avec le bas. L’inclinaison des dent n’est qu’un des nombreux aspects dans la bonne position des dents. Si la forme d’arcade ou sa largeur est modifiée, cela n’arrivera plus avec le bas et il faudra corriger le haut aussi.

      – Les élastiques orthodontiques peuvent être utiliés avec n’importe quelle combinaison d’appareils orthodontiques. Pour en savoir plus sur les élastiques utilisés en orthodontie.

  18. Alexandra dit :

    Fente labiale et récidive orthodontique dans un cas de classe 3
    Bonjour docteur,
    Je viens de parcourir cet article et je viens demander votre avis car j’ai plusieurs questions. J’ai 18 ans aujourd’hui et je suis née avec une fente labiale gauche isolée + déviation nasale. J’ai subi plusieurs traitement orthodontiques mais l’incisive gauche pivote à chaque fois après coup et on m’a dit que c’était dû à une récidive de la fente. Donc hier je suis allée chez l’orthodontiste qui m’a dit que meme avec un fil de contention après traitement, la dent ne restera pas alignée. Il m’a dit que la seule solution qui permettrait un traitement orthodontique efficace serait une genioplastie.

    Seulement, on m’avait déjà parlé de cette opération et du risque que j’avais de passer en classe 3 si je la faisais. Or, hier, mon orthodontiste m’a dit qu’il ne savait pas pourquoi on m’avait dit ça vu que je suis (selon lui) déjà en classe 3. Cependant, telles que je les vois, mes dents du bas sont alignées avec celles du haut et, même si j’ai un menton un peu long et peut-être un peu avancé j’ai peur qu’une genioplastie me fasse basculer dans une classe 3 vraiment sévère… On m’a dit qu’après l’opération, les reactions musculaires sont incertaines et qu’il y avait un risque de contraction qui pourrait donner quelque chose d’encore plus problématique. On m’a également parlé de faire légèrement avancer la mandibule du haut. Mais du coup je suis perdue. Une génioplastie pourrait me donner un visage complètement rond ou me faire passer en classe 3 selon les chirurgiens mais sans celle-ci je ne peux pas suivre de traitement orthodontique. Qu’en pensez-vous ?

    • Dr Jules dit :

      Il y a des éléments de votre cas que je ne comprends pas. En théorie, une fente labiale est un problème de tissus mous et n’affecte pas l’os alvéolaire comee une fente palatine ou fente alvéolaire alors je ne comprend pas pourquoi on blâme votre fente pour une récidive orthodontique et pourquoi on prétend qu’une rétention fixe n’aiderait pas.L’a-t-on au moins essayé car ce serait la meilleure façon de tenter de contenir une dent individuellement. De;lus, je ne savais pas qu’une fente labiale pouvait “récidiver” il faudrait que quelqu’un m’explique comment cela peut se produire!

      Second point, Je ne comprend pas pourquoi une génioplastie permettrait un traitement orthodontique efficace”. Il n’y a aucun rapport entre modifier l’anatomie du menton par une génioplastie et la position d’une incisive supérieure. La génioplastie corrige un problème osseux ou squelettique à la mandibule tandis qu’une incisive croche est un problème dentaire au maxillaire supérieur, aucun rapport entre les deux. Pour en savoir plus sur les génioplasties et voir des exemples.

      Je ne sais pas si les gens que vous avez consultés ont des définitions différentes de ce qu’est une “Classe 3” mais soit que vous êtes en classe 3 ou ou soit que vous ne l’êtes pas… c’est comme être enceinte (vous l’êtes ou pas)!

      Bref, vous devrez tenter d’obtenir plus d’informations claires et précises de la part des praticiens que vous avez consulté et ils devront se concerter pour travailler ensemble si vous avez de l’orthodontie et une chirurgie orthognathique.

      • Alexandra dit :

        Merci pour votre réponse. En effet je ne suis pas plus éclairée que vous sur le rapport entre une récidive de la fente et une chirurgie bimaxillaire. Selon mon orthodontiste, il y aurait une contraction au niveau de la gencive (due à la fente) ce qui fait que la dent ne reste pas en place. J’ai à côté de ça une malocclusion mais c’est simplement un espace léger entre les dents, en soi celles du haut sont alignées avec celles du bas (d’où, je pense, la divergence d’opinion entre les chirurgiens et l’orthodontiste quant à la classe 3).

        Mon orthodontiste m’a expliqué cela de la façon suivante : mon squelette a un équilibre et un appareil dentaire ne peut pas combattre cet equilibre – à moins de faire une chirurgie bimaxillaire (+ peut-être une genioplastie) suivi d’un traitement orthodontique. J’ai subi une rhino-septoplastie l’année derniere, et l’orthodontiste m’a dit que ma cloison nasale est tout de même déviée (ainsi que ma narine gauche affaissée) justement à cause de cette “récidive” de la fente. Selon lui ce probleme ne pourra pas être réglé non plus si au niveau de ma mâchoire il n’y a pas de chirurgie… Voyez-vous mieux de quoi je parle ?
        D’ailleurs, est-ce qu’il y a des risques de ratés ou de problèmes pendant l’intervention d’une chirurgie bimaxillaire en sachant que j’ai eu une rhinoplastie récemment ? Ou est-ce que cela n’impacte pas ?

        • Dr Jules dit :

          Si l’on croit que la musculature ou la gencive (je vous cite : “contraction au niveau de la gencive (due à la fente)”) c’Est une raison supplémentaire de tenter de contenir ces “forces” à l’aide de rétention fixe.

          Il y a toujours certains risques associés aux chirurgies orthognathiques. Vous devrez demander des questions au chirurgien pour savoir quels seraient les risques précis dans votre cas.

          espace maxillo facial chirurgie

          Si vous désirez poser votre question directement à un chirurgien maxillo-facial certifié.

          “..à moins de faire une chirurgie bimaxillaire (+ peut-être une genioplastie) suivi d’un traitement orthodontique.” Nous ne tavaillons pas de la m^me façon que votre orthodontiste car il est habituellement (presque toujours) nécessaire de faire les corrections orthodontiques AVANT la chirurgie orthognathique et non après.

  19. jay dit :


    Second traitement , chirurgie, extractions, camouflage, creux dans les joues…

    bonsoir docteur,
    j’ai le menton fuyant ainsi qu’une mâchoire inférieure en retrait de 5 mm. Je me suis fait enlever mes 4 dents de sagesse plus 2 molaires ou pré molaires en haut et en bas donc 4 dents en tout en plus des 4 dents de sagesse.
    Actuellement je subis un traitement orthodontique afin de corriger mon décalage et corriger mon menton fuyant. Je suppose avoir subit un traitement de compensation pour camoufler mon écart, car au final je reporte un appareil et je finirais avec une chirurgie. Je voulais savoir si on m’avait extraite les dents pour rien à l’adolescence ou si avec une chirurgie j’aurais pu me passer de ces extractions ? Et je voulais aussi savoir en quoi une chirurgie d’avancement modifié le tiers inférieur du visage ? J’ai une petite asymétrie au niveau des joues, une qui est plus creusée que l’autre, la chirurgie pourrait elle corriger même légèrement cette asymétrie ??
    Merci

    • Dr Jules dit :

      Il est impossible de répondre à cette question sans avoir vu du matériel diagnostique (modèles, radiographies, photos, etc. ) de votre cas avant votre premier traitement. Si vous avez besoin d’une chirurgie orthognathique pour avancer la mandibule, vous deviez avoir un tel décalage jadis alors il est fort possible en effet qu’on vous ait traité à l’aide de compensations dento-alvéolaires tel qu’illustré dans cette section. Ceci ne corrige cependant pas un menton fuyant. Il est possible d’envisager une génioplastie cependant pour corriger cet aspect. Je doute fort qu’un avancement mandibulaire change significativement le “creux” dans ovs joues mais posez la question au chirurgien qui fera l’intervention, c’est la meilleure personne pour répondre à votre question.

  20. Tatiana dit :

    Bonjour docteur

    Je suis retrognathe et j ai 2 premolaires qui ont été extraites au maxillaire (je refuse la chirurgie). Aussi je voudrais savoir si ces extractions auront un effet négatif au niveau du visage (profil). L’overjet ne me dérange pas esthétiquement , est il donc préférable de ne pas reculer d avantage les dents du haut mais plutôt avancer les molaires pour combler le vide du aux extractions? Aussi peut-on corriger l overbite tout en gardant un overjet? Si en fin de traitement mon overjet est toujours important cela risque t il sur le long terme de faire bouger mes dents malgré la contention? Ce qui m inquiète c est que l esthétique de mon profil soit moins bien au final . Merci d avance car le dialogue est délicat avec mon orthodontiste .

    • Dr Jules dit :

      Tout que vous décrivez est possible mais dépend de la façon dont les mouvements orthodontiques sont planifiés.

      Les extractions n’ont pas nécessairement un effet négatif sur le profil et esthétique du visage. Ce n’est pas le fait d’extraire des dents qui peut empirer le profil mais la façon dont l’espace d’extraction sera utilisé. Vous avez bien compris qu’il est possible de soit reculer les dents antérieures ou avancer les dents postérieures (ou une combinaison des deux mouvements) pour fermer un espace d’extraction.
      Pour en savoir plus sur les extractions en orthodontie et voir des exemples de cas traités à l’aide d’extractions.

      Posez des questions à votre orthodontiste

      Oui il est possible d’ouvrir l’occlusion antérieure et diminuer l’overbite sans changer l’overjet si cela est un objectif de traitement. Vous pouvez voir de tels exemples dans les traitements de compromis. IL sera important d’avoir une contention fixe à “long terme” dans un tel cas.

      Pour en savoir plus sur la rétention orthodontique et la stabilité des corrections.

      Vos questions sont légitimes, lisez cette chronique… et n’hésitez pas à poser des questions à votre orthodontiste.

  21. Marion dit :

    Un simple composite change mon occlusion et cause des douleurs musculaires
    Bonjour,

    Je suis prognathe classe 3, avec une légère avancée mandibulaire (espace de 3mm), je ferme aussi en bout à bout depuis la fin de mon traitement orthodontique qui a duré 4 ans, entre 10 et 14 ans. J’en ai 41 aujourd’hui. Il y a un mois, mon dentiste a refait un composite sur une dent de devant morte depuis longtemps. Mais, suite à une erreur d’appréciation semble-t-il, elle est trop courte de quelques microns. Cela a suffit pour créer des douleurs musculaires dans la mâchoire – dues à un stress m’a indiqué son collègue prosthondologue. Douleurs atténuées depuis lors, le corps s’habitue. Le composite a également été affiné, il entraînait une mauvaise occlusion. Cependant, je n’ai plus du tout le même bout à bout.

    Question : cette modification du bout à bout peut-il entraîner une décompensation des dents d’en bas? Peuvent-elles basculer vers l’avant ce qui serait terrible pour moi esthétiquement alors que je n’ai jamais “mal vécu” ma prognathie.
    Merci pour votre réponse même si à distance c’est difficile.

    • Dr Jules dit :

      Un contact trop fort entre 2 dents opposées, que ce soit à cause d’un composite trop épais ou toute autre raison, peut causer un traumatisme occlusal. Ce phénomène est relativement fréquent en orthodontie lors du déplacement des dents; elles peuvent présenter une occlusion trop forte pendant ces mouvements. Ceci peut occasionner une mobilité, de la sensibilité et un mouvement (déplacement) des dents affectées. Dans des cas plus sévères, s’il y a vraiment un contact très prononcé et excessif, cela pourrait causer une déviation fonctionnelle de ma mandibule c’est-à-dire que la mâchoire inférieure se déplacerait d’un côté ou l’autre ou vers l’avant dans le but d’éviter ce contact nocif.

      Dans votre cas, si seulement 2 dents étaient en cause et que ce contact (ou manque de contact de quelques microns…) a été corrigé, vous ne devriez pas voir de mouvement significatif des dents inférieures dû à cette irrégularité et s,il se produisait une “décompensaiton”, cela ne pourrait être causé par une dent qui était trop courte de quelques microns.

  22. Anaïs dit :

    Je veux un résultat parfait pour corriger mon sourire gingival
    Bonjour
    J ai une classe II division 1, associée à un sourire gingivale. Ne voulant pas de chirurgie, mon orthodontiste me propose un traitement qui consiste en la pose de bagues en céramique uniquement en haut, sans extraction dentaire afin de reculer et aligner les dents antérieures, réduire les espaces et d élargir mon arcade dentaire. Je crains que le résultat de ce type de traitement ne soit pas très intéressant d’un point de vue esthetique.

    A défaut d avoir un résultat parfait et préférant un appareillage plus discret, je voulais savoir si un appareil lingual pouvait tout aussi bien corriger ce type de malocclusion en obtenant le même résultat
    Je vous remercie.

    • Dr Jules dit :

      Premièrement, concernant le résultat “parfait” que vous recherchez, oubliez ça… vous serez certainement déçue peu importe le type d’appareillage utilisé ou traitement envisagé. Vous auriez avantage à lire cette chronique sur la perfection en orthodontie avant même d’envisager un traitement.

      Concernant le choix des appareils, cela ne changera rien (ou ne devrait rien changer) aux objectifs de traitement le fait que les boîtiers soient en céramique ou lingual. Par contre, il faudra un praticien très expérimenté pour obtenir les mêmes résultats avec une technique linguale. La clé du succès est dans la planification du traitement pour atteindre des objectifs précis qui répondent à vos attentes.

      Il me manque des éléments pour bien comprendre la nature exacte de votre malocclusion mais je conçois mal qu’un sourire gingival important puisse être réduit significativement seulement en “reculant et alignant les dents antérieures”. Un sourire gingival est un problème vertical. Le recul des dents se fait dans la dimension sagittale (avant-arrière) mais peu avoir une composante verticale aussi. Un sourire gingival peut aussi être assez complexe et ne pas dépendre seulement des dents mais aussi de la mâchoire supérieure et de la gencive. Certains types de sourires gingivaux ne peuvent être corrigés que par des mouvements dentaires mais je ne saurais dire si cela s’applique à votre cas.

      Pour en savoir plus sur les causes d’un sourire gingival.

      Pour voir une autre façon de corriger un sourire gingival sans chirurgie.

      Posez des questions à votre orthodontiste

      Lisez cette chronique… et n’hésitez pas à poser des questions à votre orthodontiste.

  23. Clémentine dit :

    Bonjour je suis une fille et j’ai 16 ans, et je vais bientôt en avoir 17, et je suis rétrognathe. Je pense que ma rétrognathie est cependant plutôt légère, car ma bouche reste légèrement entrouverte, et l’on peu apercevoir une partie de mes dents de devant. Mon frère était rétrognathe lui aussi, et a subit une opération visant à avancer sa machoire inférieure. J’ai bientôt rendez-vous avec mon orthodontiste que j’appréhende car j’ai peur qu’il soit trop tard pour corriger ma rétrognathie sans solutions orthodontistes, et je souffre de problèmes cardiaques qui déconseillent une anesthésie générale. Je suivais un traitement avec des élastiques pour avancer ma mâchoire inférieure il y a deux ans, mais mes dents ont rebougé ,je voudrais donc savoir si ce serait la solution, même si je pense que non comme ma croissance est probablement terminé ?

    • Dr Jules dit :

      On ne peut répondre à une telle question théoriquement seulement. Vous aurez certainement besoin d’orthodontie pour corriger votre malocclusion mais pour le reste, il vous faut consulter…

      Un orthodontiste a des qualifications différentes de celles d'un dentiste. An orthodontist has different training and qualifications than a dentist.Consultez un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste) pour en savoir plus sur votre cas (diagnostic, malocclusion, etc.) et quelles possibilités de traitement existent (traitement idéal, alternatives et compromis, pronostic, appareils, durée et coût du traitement, etc.).

  24. GEOFFROY dit :

    Bonjour,
    Après une succion trop prolongé j’ai les incisives supérieur devant les incisives inférieur de 1 cm, mais c’est un Excès maxillaire, ou une Rétrognathie ? Je n’ai pas trop saisis la différence.

    • Dr Jules dit :

      Ce n’est pas la succion qui a causé un décalage de 10 mm entre vos mâchoires… La génétique y est pour beaucoup plus!

      Un excès maxillaire est une mâchoire supérieure trop avancée tandis qu’une rétrognathie mandibulaire est une mandibule trop reculée ou courte. La plupart des décalages sont causés par une mâchoire inférieure trop reculée et ceci est dû à un déséquilibre de croissance entres les mâchoires. Vous pouvez voir des exemples dans la section des cas de Classe 2 et pour voir de tels cas traités.

  25. Alexia dit :

    Peut-on avancer les 2 mâchoires?

    Bonjour,
    J’avais une rétrognathie mandibulaire assez importante lors de mon adolescence, j’ai eu un traitement orthodontique et j’ai subi des extractions lorsque j’avais 15 ans. J’ai maintenant 21 ans, mais je trouve que mes deux mâchoires ne ferment pas correctement ensemble et je ne suis vraiment pas satisfaite du rendu esthétique puisque mes 2 mâchoires sont trop reculées par rapport à la normal.

    Y aurait-il moyen de corriger la situation et d’avancer mes 2 mâchoires ou est-il trop tard car j’ai déjà subi des extractions?
    Je suis prête à considérer toutes les options, je n’avais pas de contre-indication à subir une chirurgie il y a quelques années, j’étais seulement mal informé au moment de la décision.
    Merci à l’avance pour votre aide.

    • Dr Jules dit :

      Oui il est possible d’avancer les deux mâchoires mais vous prenez pour acquis que c’est ce dont vous avez besoin tandis qu’une telle procédure est rarement indiquée. Plutôt que de faire des suppositions,
      Un orthodontiste a des qualifications différentes de celles d'un dentiste. An orthodontist has different training and qualifications than a dentist.consultez un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste) pour en savoir plus sur votre cas (diagnostic, malocclusion, etc.) et quelles possibilités de traitement existent (traitement idéal, alternatives et compromis, pronostic, appareils, durée et coût du traitement, etc.).
      Le fait que vous ayez déjà subi des extractions n’est pas une contre-indication à un autre traitement d’orthodontie si vos dents, parodonte, etc. sont encore en bonne santé.

  26. Sue dit :

    Incisives moins visibles après une chirurgie maxillaire?

    Bonjour,
    Je viens de subir une ostéotomie bimaxillaire ainsi qu’une génioplastie il y a de cela 4 mois. J’avais en effet une béance antérieure assez importante et une incompétence au niveau de la fermeture des lèvres.
    Le problème est que la longueur de mon philtrum semble s’être allongée et mes incisives supérieures, qui étaient légèrement apparentes lorsque ma bouche était entrouverte, sont aujourd’hui masquées par ma lèvre supérieure.
    Est-il possible de camoufler cela (donc de rendre mes dents du haut visibles) par orthodontie pendant les derniers mois de port de mon appareil?

    Merci.

    • Dr Jules dit :

      La chirurgie “classique” pour corriger une béance antérieure d’origine squelettique est une impaction maxillaire qui consiste à “remonter” la mâchoire supérieure principalement à l’arrière (impaction maxillaire différentielle). Ceci a aussi un effet sur la position des incisives supérieures qui peuvent être remontées elles aussi ou voir leur inclinaison changer, ce qui peut les rendre moins visibles. Pour les rendre plus visible par la suite, il faudrait les “redescendre” ou faire de l’égression (extrusion) orthodontique. et ceci n’est peut-être pas possible s’il n’y a pas l’espace nécessaire verticalement pour le faire.

      Discutez avec votre orthodontiste de ce qui vous tracasse pour qu’il vous offre une solution si possible.

      ➡ Pour en savoir plus sur la chirurgie orthognathique.

  27. Adrien dit :

    Compensation dento-alvéolaire excessive

    Quelles sont les conséquences d’une compensation dento-alvéolaire trop importante ?

    Je suis en phase de contention d’un traitement d’expansion maxillaire et j’ai des douleurs à la mastication d’un coté (sans en avoir à la pression).
    J’avais déjà du mal à briser des aliments durs avec des douleurs réparties sur plusieurs dents, c’est la meme chose avec des aliments plus mous.
    Est ce là un signe de surcompensation dento-alvéolaire ?

    De manière générale, que risque t on à surcompenser ?

    • Dr Jules dit :

      En théorie, trop compenser la position des dents lors d’un traitement d’orthodontie peut taxer le parodonte (perte osseuse, récession gingivale) et rendre les corrections plus instables, nécessitant des protocoles de rétention orthodontique très rigoureux et à très long terme.

  28. khawla dit :

    Délai nécessaire entre 2 traitement d’orthodontie?

    Bjr ,
    1- l’utilisation des mini-vis d’ancrage pour corriger le sourire gingivale est il efficace?
    et est ce q’elle permet de diminuer la dimension verticale?

    2- pour le retraitement orthodontic, quelles sont les risques et quelle doit être la durée entre le 1 er traitement et le 2 éme?
    Merci

    • Dr Jules dit :

      Il faudrait tout d’abord déterminer la cause du sourire gingival.
      ➡ Pour en savoir plus sur les causes d’un sourire gingival et quelques traitements possibles.

      S’il est déterminé que la correction d’un tel problème doit être faite par une “impaction maxillaire” il exsite plusieurs moyens de le faire (chirurgie, mini-vis d’ancrage, mouvements orthodontiques (ingression postérieure, égression antérieure), etc. Quant à savoi si les mini-vis d’ancrage temporaires sont efficaces, elles le sont certainement si elles sont bien utilisées. Pour voir un exemple de réduction d’un sourire gingival à l’aide de mini-vis.

      Les risques lors d’un deuxième traitement d’orthodontie sont les même que lors du premier et il n’y a pas de délai nécessaire entre la fin du premier et la reprise du second.

      ➡ Pour en savoir plus sur les risques et limitations d’un traitement orthodontique.

      • khawla dit :

        Merci pour la réponse Dr
        Pour la correction du sourire gingivale par les mini-vis d’ancrages, est ce q’elle permet de diminuer la dimension verticale?
        et est ce qu’il y a des récidives?
        Merci

        • Dr Jules dit :

          Désolé, j’avais oublié de répondre à cette partie de votre question…
          La dimension verticale peut être modifiée avec l’utilisation de mini-vis d’ancrage si une intrusion (ingression) significative des dents postérieures est effectuée.
          La stabilité est aussi bonne qu’avec les autres modalités de traitement pour le même genre de correction.

          Il peut cependant y avoir des récidives avec tout traitement d’orthodontie.
          ➡ Pour en savoir plus sur la rétention orthodontique et la stabilité des corrections.

  29. vanessa guinebault dit :

    Qu’arrive-t-il si on garde un malocclusion?

    Bonjour !!!
    Je voudrais savoir que se passe t il sur long lorsqu’on reste avec une classe 2 ou 3 sans corrections ni chirurgie et que l’on prend soins de sa santé bucco dentaire ??? car les troubles de l’atm et le bruxisme ne sont pas liés qu’aux déséquilibres ??? Pourriez vous m’éclairer ??? Cordialement

  30. Geoffroy dit :

    Menton toujours fuyant après l’extraction de prémolaires

    Bonjour, j’ai subi l’extraction de 2 prémolaires pour équilibrer mes deux mâchoires, hors maintenant elles sont équilibrées mais la peau de la lèvre supérieure a quasiment pas bougé et j’ai toujours un profil avec un menton très fuyant, et une lèvre inférieure reculé de 5mm.
    Quand je souris je n’ai plus le menton fuyant, la peau de ma lèvre supérieur vient se coller contre la gencive, mais j’ai du coup le nez qui se courbe. Je voulais savoir si il était possible de réavancer mes incisives pour permettre de mettre deux implants de prémolaires, et ensuite faire une chirurgie d’avancée mandibulaire pour vraiment régler le problème.
    A savoir que j’avais à la base un décalage de 1 cm entre mes deux mâchoires et je n’avais jamais été mis au courant de cette opération par mon orthodontiste.

    Je vous remercie de votre aide.

    • Dr Jules dit :

      Avec un décalage de 10 mm entre vos mâchoires, je ne sais pas ce qu’on vous avait “promis” comme changement au niveau de votre menton fuyant mais il est évident qu’il n’y aura aucun changement à ce niveau sans croissance mandibulaire ou chirurgie orthognathique (avancement mandibulaire ou génioplastie).

      Il est possible de rouvrir les espaces etc. mais il semble y avoir un problème de diagnostic dans votre cas et de détermination des objectifs de traitement afin de répondre à vos attentes. Je vous conseillerais de discuter sérieusement avec votre orthodontiste de vos attentes face au traitement pour que les moyens appropriés soient pris pour y arriver.

      Triade diagnostique, objectifs de traitement et plan de traitement. Tout part du diagnostic.Tout débute avec le diagnostic. Tout problème doit d’abord être diagnostiqué avant d’être traité et le diagnostic est la base de tout traitement. Les objectifs de traitement et le plan de traitement dépendent directement de ce diagnostic. Cette équation de base est simple, universelle et inévitable pour maximiser les chances de succès de tout traitement. Pour en savoir plus sur l’importance du diagnostic.

  31. Christian dit :

    Bonjour,

    Est-il absolument nécessaire de faire une chirurgie maxillo-faciale(mâchoire du bas apparemment “très reculée”) pour corriger ce déséquilibre si l’on NE PRÉSENTE ABSOLUMENT PAS de problème fonctionnel (manger,boire) ni esthétique comme l’exige à tout prix mon orthodontiste? Ne pourrait-il pas juste aligner les dents puis c’est tout SI IL N’Y A PAS DE PROBLÈME fonctionnel ou esthétique? (ça fait 1 an que je suis en traitement d’orthodontie, je cherche juste une correction des dents sachant que les mâchoires certes décalées ne me posent aucun problème fonctionnel et esthétique mais mon orthodontiste ne veut pas en entendre parler). Merci.
    Cordialement

    • Dr Jules dit :

      Il n’est jamais “absolument nécessaire” d’avoir recours à toute forme de traitement et encore plus une chirurgie orthognathique mais le refus d’avoir recours à certaines procédures peut devoir signifier que certains résultats ne pourront être atteints. C’est au praticien de bien expliquer ces subtilités au patient et au patient de décider ce qu’il veut envisager comme traitement.

      Le patient doit avoir l'information nécessaire pour prendre une décision libre et éclairée concernant son traitement d'orthodontie

      ➡ Pour en savoir plus sur la notion de décision ou consentement libre et éclairé.

  32. Adam dit :

    Bonjour,

    Est il vrai que les dents “continuent de pousser” très lentement à l’age adulte et que l’absence d’opposition par décalage squelettique peut à la longue causer des déchaussements ?

    • Dr Jules dit :

      Une dent sans contact opposé peut en effet continuer à pousser et sortir dans une certaine mesure. Cela ne cause pas nécessairement du déchaussement qui peut avoir une multitudes d’autres causes.

      ➡ Pour en savoir plus sur le parodonte. ù

  33. Alain dit :

    Peut-on corriger une occlusion “bout-à-bout” avec Invisalign?

    Bonjour,
    Mes incisives en haut et en bas se touchent bord à bord lorsque ma bouche est fermée. Mon orthodontiste me conseille uniquement des bagues en faisant reculer toutes mes dents du bas de canine à canine. Il me déconseille fortement la méthode Invisalign car elle ne ferait que déplacer le haut des dents sans bouger les racines selon lui.

    Pourtant, mon cas me parait plutôt simple. Dans ma jeunesse, j’avais les dents du bas (de canine à canine ) inclinées vers l’intérieur (suite à une orthodontie pour corriger mon problème type “classe 3”) et cela m’allait très bien. Avec les années et en grandissant, mes dents du bas se sont redressées provoquant mon problème actuel expliqué plus haut.

    Je désire fortement éviter les bagues et utiliser des gouttières pour mon traitement. Pensez-vous qu’un traitement Invisalign m’inclinant les dents du bas ne suffirait pas à régler mon problème dans les meilleurs délais et avec le moins de contraintes pour moi ? Il s’agirait d’un bon compromis. Mon orthodontiste ne m’a parlé que d’un traitement assez lourd par bagues lors de ma première visite.

    Vous remerciant par avance pour vos conseils avisés avant que je ne retourne voir mon orthodontiste pour la seconde fois.

    Bien cordialement.

    • Dr Jules dit :

      Les cas de malocclusion de type “classe 3” sont rarement simples à traiter. Vous pensez peut-être que votre traitement serait simple car en apparence (esthétique) ce n’est pas un gros problème mais cela ne veut pas dire qu’au point de vue orthodontique ce soit un cas facile à traiter. Une technique comme Invisalign /ClearCorrect peut corriger la position des racines des dents mais elle a ses limites. SI votre orthodontiste croit que Invisalign n’est pas une technique adéquate pour corriger votre malocclusion, il faut se fier à lui.

      Si vous n’êtes pas confortable avec ce qu’il vous propose, vous pouvez toujours obtenir une seconde opinion mais en présence d’une malocclusion difficile à traiter, assurez-vous de consulter un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste) qui a une bonne expertise et expérience à traiter des cas similaires au vôtre.

  34. Alain dit :

    Merci pour votre réponse rapide, Dr Jules 🙂 Je vais donc demander un second avis avant de prendre ma décision. Bonne continuation à vous.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.