Chirurgie orthognathique: Trucs et astuces pour le patient

Chirurgie orthognathique: Trucs et astuces pour le patient

Vous pouvez ressentir une certaine insécurité envers votre chirurgie, car beaucoup d’inconnu y est relié. C’est normal. Certains trucs et astuces à faire avant et même après votre chirurgie pourraient vous aider à mieux vous y préparer.

Avant la chirurgie

Préparation de repas

  • Comme que vu précédemment, vous n’aurez probablement pas d’énergie à revendre durant les premiers temps de retour à la maison.
  • La préparation de repas liquides d’avance (potages, soupes, etc.) pourrait vous sauver beaucoup de temps et vous permettre de vous alimenter rapidement et de façon adéquate de retour à la maison.
  • Vous pouvez remplir votre réfrigérateur d’aliments qui peuvent être facilement mis dans un mélangeur pour vous créer de bons smoothies. Bien sûr, il serait efficace de sortir votre mélangeur et tous les accessoires nécessaires afin qu’ils soient accessibles à votre retour de l’hôpital.

Adaptation de l’endroit pour le repos à la maison

  • Les premiers temps après votre chirurgie, vous voudrez probablement dormir ou vous reposer en ayant la tête surélevée pour éviter certains désagréments postopératoires.
  • Vous pouvez planifier des oreillers supplémentaires dans votre lit pour garder votre tête surélevée.
  • Vous pouvez également vous aménager un « coin camping » dans le salon avec des couvertures ou même un sac de couchage sur le divan afin de pouvoir vous assoupir ailleurs que dans votre lit advenant le cas où vos douleurs vous empêcheraient de trouver le sommeil dans le confort de votre lit durant les premiers jours.

Enfants et autres personnes à charge

  • Demandez à quelqu’un de confiance (membre de la famille, ami, collègue) de s’occuper de vos enfants ou d’autres personnes à charge le cas échéant, que ce soit pour les repas, aller les reconduire à la garderie ou à l’école ou leur administrer les soins d’usage, dépendamment de leur âge.
  • Si vos enfants sont assez vieux pour comprendre ce qu’il vous arrivera, expliquez-leur que vous pourriez être méconnaissable après votre retour à la maison à cause de votre enflure et vos ecchymoses. Il est important de leur mentionner que cette condition sera temporaire et que vous serez bientôt sur pied afin de ne pas les inquiéter inutilement. Ceci vaut aussi pour vos autres proches qui pourraient vous visiter peu de temps après la chirurgie. Habituellement, l’image que vous projetez est pire que la façon dont vous vous sentez vraiment, ce qui peut préoccuper vos proches.

Divers

  • Dépendamment des protocoles en place à l’hôpital où vous vous ferez opérer, il peut arriver que vous deviez remplir différents formulaires et/ou passer des tests afin de savoir si vous êtes en bonne santé pour subir la chirurgie. Dans certains cas, vous pouvez même demander à rencontrer l’anesthésiste qui sera dans la salle d’opération lors de votre intervention. Vous pouvez alors en profiter pour poser les questions qui vous inquiètent sur l’anesthésie générale.
  • Ça peut paraître un peu banal, mais essayez de faire de la visualisation sur ce qui se passera après la chirurgie en évitant de penser aux pires scénarios. Vous dire que tout ira bien, c’est-à-dire avoir une attitude positive face à ce qui vous attend, pourrait aider votre corps à mieux guérir.
  • Sortez vos films préférés, faites une liste de séries télé que vous voulez commander et écouter ou faites une pile des livres à lire durant la période initiale de votre convalescence. La seule règle utile à suivre est de ne pas planifier d’écouter des films ou des séries télé qui sont susceptibles de vous faire pleurer ou rire aux éclats, au risque de souffrir en contractant trop fortement les muscles impliqués!
  • N’oubliez pas qu’un corps en santé et actif récupère beaucoup plus rapidement d’une opération que si vous n’êtes pas habitués à vous entraîner. C’est toujours une bonne idée de vous garder actif physiquement plusieurs semaines voire plusieurs mois avant votre chirurgie; un surplus d’énergie sera disponible afin de faire face à votre convalescence.
  • Assurez-vous de bien dormir et de ne pas vous stresser inutilement quelque temps avant votre chirurgie; si vous arrivez épuisés à l’hôpital, votre corps aura plus de difficulté à récupérer rapidement.

La journée de la chirurgie

  • Vous devez être à jeun (sans boire ni manger) depuis minuit la veille de votre chirurgie. Si vous prenez des médicaments, vous pouvez les prendre comme à l’habitude, sauf dans le cas où votre chirurgien vous donne d’autres instructions en ce sens. Une petite gorgée d’eau est permise avec la prise de médicaments.
  • Ayez quelqu’un avec vous la journée de la chirurgie pour vous conduire à l’hôpital, surveiller vos effets personnels pendant votre opération et pour vous tenir compagnie avant et après la chirurgie. Pouvoir voir un proche à votre sortie de la salle de réveil pourrait également vous réconforter.

Après la chirurgie

Modes de communication alternatifs

  • Étant donné que vos mâchoires seront immobilisées après la chirurgie et que votre enflure pourrait être importante au niveau du visage, il se pourrait que vous ayez de la difficulté à communiquer verbalement avec votre entourage et le personnel hospitalier.
  • Les signes de la main peuvent dépanner pour pointer un site de douleur, demander des choses simples comme à boire ou un câlin réconfortant.
  • Vous pouvez essayer de parler très lentement au début afin d’augmenter les chances que vos proches puissent comprendre ce que vous dites.
  • Des feuilles de papier et un crayon sont de bons moyens pour communiquer efficacement et précisément avec les gens qui vous soignent. Pensez à les amener avec vous à l’hôpital ou demandez-en à vos proches.
  • De retour à la maison, si vous êtes habitués à écrire à l’ordinateur ou autre appareil électronique, des courriels ou des messages instantanés peuvent être utilisés très facilement pour toute demande ou tout commentaire simple.

Logistique avec vos proches

  • Il est plus prudent et fortement recommandé de prévoir la présence d’un de vos proches pendant la période où vos mâchoires seront immobilisées juste au cas où vous auriez besoin d’assistance. Dans le meilleur des cas, cette personne devrait être à votre chevet en tout temps, mais elle peut aussi être physiquement proche de chez vous et facilement joignable par téléphone ou par message texte.
  • Étant donné que vous ne pourrez pas conduire les premiers temps de retour à la maison à cause de la médication contre la douleur, désignez un proche qui pourra aller faire votre épicerie et vos commissions au besoin et qui pourra vous accompagner à vos rendez-vous.

Divers

  • Donnez des nouvelles à vos proches qui ne peuvent pas être avec vous physiquement par courriel ou à travers les médias sociaux. Vous pourriez être surpris du nombre de personnes qui vous répondront; elles risquent de vous remonter le moral et de vous encourager dans le processus. En effet, il a été prouvé que d’obtenir du support de vos proches peut vous aider à récupérer.
  • Ce n’est peut-être pas un passe-temps au sens propre du terme, mais prenez des photos de votre visage régulièrement pendant les quelques semaines après votre chirurgie. Voir vos photos vous permettra de voir l’évolution de la diminution de votre enflure et vous encourager! Et éventuellement, vous pourrez rire de votre visage tout gonflé une fois cette épreuve terminée!Avoir des visiteurs soit à l’hôpital ou de retour à la maison peut vous remonter le moral. Par contre, ils doivent comprendre que vous serez fatigués et aurez besoin de vous reposer. Ils doivent donc garder les visites courtes, surtout au tout début de votre convalescence. Vous avez le droit de vous reposer autant que vous en ressentirez le besoin.

Suite de lecture sur la chirurgie orthognathique

Après une chirurgie orthognathique
Les complications possibles
Précautions postopératoires

Mise à jour pour