Occlusion et dentition normales

Occlusion et dentition normales

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...

Orthodontistes Bücco près de chez vous

Poser une question ou laisser un commentaire

  1. ancelin philippe dit :

    Tweed foundation 2620 E broadway Tucson Arizona . Allez y SVP .

    1. Dr Jules dit :

      D’accord, j’arrête tout ce que je fais et j’y vais avec empressement!

      Et… que suis-je supposé faire une fois rendu là? Apprendre que des extractions peuvent aider l’éruption des dents de sagesse?

  2. ancelin philippe dit :

    pas du tout ,ce n’est pas la finalité, il y a trois cessions par an de 110 étudiants avec un quota d’orthodontistes exclusifs par pays , vous avez des jeunes instructeurs très gentils qui vous montrent les techniques de Tweed pour plier les arcs, les informations pour positionner les dents ne sont pas sur les attaches collées mais sont ajoutées à la pince par l’orthodontiste selon son évaluation personnelle fonctionnelle , esthétique .Plusieurs cas cliniques sont traités en exemple. Tous les matins, pendant une demie heure , il y a un enseignement qui porte sur l’étude de cas cliniques avec ensuite un quart d’heure d’explication pour les travaux pratiques . les premières et deuxième molaires sont volontairement placées en inocclusion afin de faciliter le guidage de la mandibule en relation anatomique harmonieuse avec les maxillaires .Cela invite à pratiquer des extractions dans 20 à 25 % des cas présentés , des prémolaires pour les situations d’encombrements .En fin de croissance, on découvre souvent un espace disponible facilitant l’évolution des dents de sagesse quand celles ci ont une anatomie coronaire normale .Voila l’intérêt indirect .

    L’intéret direct est la stabilité à très long terme qui ne demande aucune contention dès la fin du traitement et qui libère l’orthodontiste de l’obligation d’un suivi régulier . Excusez mon manque de temps .

    1. Dr Jules dit :

      Je connais très bien la technique Tweed qui m’a été enseignée à l’Université de Pennsylvanie par Irving D. Buchin, orthodontiste, qui a lui-même été un élève et disciple de Charles Tweed!
      Avec tout le respect que je dois à ceux qui pratiquent et enseignent encore cette technique orthodontique, elle a très peu évoluée au cours des dernières décennies.

      De plus, aucune étude (evidenced based) ne prouve qu’une technique orthodontique plus qu’une autre permet d’avoir une meilleure stabilité des corrections à long terme. 

      Vous mentionnez : « …la stabilité à très long terme qui ne demande aucune contention dès la fin du traitement et qui libère l’orthodontiste de l’obligation d’un suivi régulier »

      Il est certain que si l’orthodontiste ne suit pas ses cas régulièrement après la fin du traitement actif, il ne verra pas les récidives possibles et changements physiologiques normaux et inévitables qui se produiront dans tous les cas, et ceci est amplement documentés dans d’innombrables études.
      il y a 50% des chances d'obtenir un résultat ou l'autre en faisant pile ou face avec une pièce de monnaie.
      On ne peut pas avoir plus récent comme littérature scientifique sur le sujet que cet article publié le mois dernier :
      Stability of orthodontic treatment outcome in relation to retention status: As 8 year follow up.
      Jenette Steinnes et al dans Am J Orthod Dentofacial Orthop 2017;151:1027-33

      ou l’on conclut qu’on doit s’attendre à une récidive après un traitement d’orthodontie peu importe si une rétention fixe a été utilisée à long terme ou pas. Une rétention mandibulaire fixe de canine à canine semble efficace pour maintenir l’alignement des incisives mais à l’arcade supérieure cela ne change pas grand chose. Ne pas utiliser de contention va à l’encontre des enseignements orthodontiques modernes et consiste en fait à laisser à la nature et au hasard la gestion de la stabilité des corrections orthodontiques.

      Peut-être que les praticiens Tweed devraient écrire à ces auteurs pour leur indiquer que ces observations ne s’appliquent pas à leurs patients qui n’ont besoin d’aucune contention pour avoir une stabilité “à très long terme”.

      Aussi, c’est certain qu’extraire dans 25% des cas permet d’obtenir « un espace disponible facilitant l’évolution des dents de sagesse” mais ceci n’est pas relié à la technique Tweed mais simplement au fait que de l’espace a été créé dans l’arcade dentaire devant les dents de sagesse!

      Quant à la prédictibilité de l’éruption des dents de sagesse (“l’approche des possibilités de garder des dents de sagesse par la mesure de l’espace restant”), les meilleures méthodes de prédiction ont un succès d’à peine 50 %… ce qui est l’équivalent statistiquement d’utiliser une pièce de monnaie pour faire « pile ou face »!

      tag #rétention # stabilité #contention

  3. Thierry dit :

    Bonjour docteur,

    Toujours moi, j’ai un peu honte : le casse-pied de service.

    Je vous contacte un peu en « urgence » car je stresse.
    Cela dit, si ça va mal, j’irai vite chez le dentiste de garde.

    Voilà :

    L’orthodontiste m’a mis le 26 avril un fil un peu fort censé donner un peu d’angle à mes incisives sup (vers l’avant) – car ça fait 1,5 mois qu’avec son traitement, mes atm sont écrasées et ma mâchoire inf, du coup, se sauve en avant.
    Seulement, il n’a pas changé pour autant le fil souple qui maintenait mes incisives inférieures (et autres dents inf) vers l’arrière.
    Comme je ne supportais plus ce truc qui me donnait des douleurs cervicales pas possibles et me conduisait à projeter la mâchoire inférieure vers l’avant, j’ai coupé le fil du bas, de part et d’autre des prémolaires le 3 mai.
    Mais pas vraiment de changement.
    Le 5, je me retrouve chez mon généraliste, car entre la mâchoire en avant et les douleurs cervicales, je dors très mal et fatigue.
    Il me demande pourquoi je n’ai pas coupé tout de suite les 2 fils (au total, ce sinistre épisode aura duré presque 2 mois !).
    Il me donne des antalgiques.
    Aucun effet.

    Non seulement j’ai l’impression que mes incisives sup ne me laissaient pas assez de place et « barraient » le passage de ma langue, mais aussi que ça me ramenait les prémolaires et molaires vers l’intérieur, ce qui me gênait aussi.
    (En 201, j’avais déjà connu un épisode difficile lié au fait que l’appareil me forçait les molaires et prémolaires sup vers l’intérieur – d’abord suite à une erreur d’une assistante, puis parce qu’on ne pouvait pas faire autrement.)

    Bref, j’ai coupé ce fil derrière les prémolaires.
    J’ai senti immédiatement la tension se relâcher (gros fil).
    Et j’ai fait 10h de piano.
    Tandis que je travaillais dans ces conditions, mes problèmes d’atm, d’épaules etc. se sont améliorés, je me suis dit que mon analyse avait été la bonne : ces molaires sup me gênaient et bloquaient mes atm, parfait.
    (Je travaille la 4e ballade de Chopin, un vrai bonheur).

    Sauf que là, je sens une grande tension sur mes incisives sup. Vers le haut/l’avant.
    Je me rappelle du coup qu’il s’agit d’un fil « fort » et je stresse : pourvu que ce machin n’aille pas… bin.. me déchausser les dents de devant !
    Et bien sûr, plus j’y pense, plus je ressens le truc, plus je stresse !

    Ai-je fait une bêtise ?

    En coupant ce fil, j’ai mis fin au problème de la mâchoire inférieure forcée de se sauver en avant, à la gêne que je ressentais au niveau de l’occlusion et je n’ai plus mal aux cervicales, mais je sens cette tension et je stresse.
    J’ai rendez-vous mardi avec un autre orthodontiste à qui je veux demander un avis.

    Cet après-midi, en travaillant, je me suis dit que si ça allait comme ça, j’arrêterais là mon traitement.
    Ce qui m’intéresse, c’est de ne pas avoir de pb aux cervicales et aux atm pour pouvoir faire du piano et du sport.

    Mais là, avec cette tension sur les dents de devant, j’ai peur.

    Pouvez-vous me donner votre avis s’il vous plait ? (en espérant que vous recevrez vite ce message et que voue aurez le temps de m’écrire deux mots, mais… c’est le we – sinon, si ça bouge ou que ça me semble aller trop mal, j’irai chez le dentiste de garde)

    Merci d’avance !

    Thierry

    1. Dr Jules dit :

      Je ne crois pas que les choses puissent se détériorer en quelques jours. Vous devrez vraiment attendre d’avoir l’opinion d’un orthodontiste qui pourra faire un examen clinique et évaluer la mécanique orthodontique que vous avez en bouche pour déterminer si ce qui se produit est normal car il est impossible de répondre à vos interrogations sans une telle évaluation.

      1. Thierry dit :

        Merci, docteur, pour votre réponse.
        ça a l’air d’aller, en effet.
        J’en aurai juste été quitte pour une bonne « crise d’angoisse » !
        Demain, je verrai un orthodontiste pour faire le point et jeudi, celui qui me suit toujours (mais plus pour très longtemps).
        Merci encore !

        Thierry

  4. Thierry dit :

    Ne tenez pas compte du message plus haut, svp, je me suis inquiété pour rien.
    J’aurais du consulter d’abord votre rubrique sur les urgences orthodontiques, dont la lecture, après l’envoi de mon message, m’a rapidement rassuré, au lieu de me laisser envahir par le stress.
    Mes dents ont « tenu le coup »… et je suis bien content d’avoir plus d’espace, ce qui était mon but !

    Il me reste à trouver un traitement/praticien qui me convienne, mais je pense que j’y arriverai.

    En vous souhaitant un bon week-end,

    Thierry

  5. NEJAD dit :

    Ps de contacts postérieurs entre les dents vs mastication

    Bonjour,
    Suite à une carrie, le dentiste me propose un Bridge.
    Après avoir opté cette solution de Bridge (dents molaires supérieurs côté gauche) j’ai remarqué qu’ilexiste un espace entre le bridge et les dents molaires inferieurs.
    Cet espace entre les dents molaires (superieurs et inferieurs) empechent que les aliments soient broyés à 100%.
    Cet espace correspond à l’épaisseur de trois feuilles de papiers.

    Quelles sont les conséquences ? Le dentiste doit revoir son travail et augmenter la longueur du bridge ?

    Cordialement,

    1. Dr Jules dit :

      En avez-vous discuté avec votre dentiste? Ce serait la première chose à faire.
      Un léger espace vertical entre les dents n’aura probablement pas de conséquences mais il serait important que vous ayez des « contacts » verticaux de chaque côté de l’arcade dans la région postérieure. Avec le temps, il peut y avoir un « ajustement » qui se produira entre les dents et procurera un contact si vraiment il manque que des dixièmes de millimètres.

      À noter qu’un si petit espace n’affectera pas l’efficacité de votre mastication car pendant ce processus, les dents postérieures ne viennent pas complètement en contact entre elles, contrairement à ce qu’on serait porté de croire.

      Discutez de tout cela avec votre dentiste.

      1. nejad dit :

        Bonjour,

        Merci de vos conseils. J’en parlerais à mon dentiste.

        Cordialement,

  6. Sylvain dit :

    Les dents postérieures doivent-elles se toucher?

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant, et écrit dans un langage accessible au grand public.

    Si j’ai bien compris, les incisives supérieures doivent se toucher naturellement. Mais qu’en est-il des molaires et prémolaires ? Lorsque mes incisives sup recouvrent de 1 mm mes incisives inf, mes molaires et prémolaires ne se touchent pas…
    C’est normal ou pas ?

    Bien à vous,
    Sylvain

    1. Dr Jules dit :

      En théorie, toutes les dents postérieures devraient avoir des contacts verticaux entre elles. Cependant, à la fin d’un traitement d’orthodontie il est possible que certains de ces contacts soient plus faibles ou mm inexistants et que le temps permette un certain « ajustement » de l’occlusion qui restaureront les contacts manquants. À noter que de tels contacts ne pourront exister qu’en présence de dents normales avec une bonne forme, anatomie, proportions, etc.

  7. NEJAD dit :

    Bonjour,

    Suite à la solution du bridge dentaire proposé par mon dentiste je vous ai demandé du conseil.
    Car après la pose du Bridge (molaires supérieurs) j’ai remarqué qu’il existe un espace entre le bridge et les dents molaires inférieurs (épaisseur de 3 à 5 feuilles)

    Sur votre conseil, 2017/05/21 à 20 h 36 min, j’ai discuté de tout cela avec mon dentiste. Agacé il me propose de refaire le Bridge.
    Je ne lui fais plus confiance compte tenu son agacement ?
    Le Bridge est tout récent, son décèlement ne risque pas cassé le support ?
    Que pensez-vous de l’ajout du résine composite sur le bridge pour supprimer cet espace ?

    Cordialement,

    1. Dr Jules dit :

      Je ne suis pas prosthodontiste ou dentiste généraliste faisant de la prothèse dentaire alors je vous écris mes commentaires sous toutes réserves…

      S’il y a vraiment erreur d’exécution ou de conception dans le bridge qui fait qu’il y a un espace entre les 2 arcades, l’ajout de composite est une solution de « pansement » temporaire car le composite s’usera plus rapidement que les matériaux du bridge et l’émail dentaire des dents opposées.

      Le fait que votre dentiste air proposé de refaire le bridge est peut-être indirectement un « aveu » de problème avec ce bridge… Vrai que c’est agaçant pour lui mais si le bridge n’a pas été fait selon les règles de l’art pour une telle prothèse, vous avez droit de vous attendre à une certaine qualité.

  8. rebard dit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir si c’est normal de ne pas avoir de contacts inter arcade entre les incisives supérieures et inférieures. Pourtant j’ai eu un traitement orthodontique quand j’était jeune, mes dents sont droites, mes incisives supérieures ne sont pas trop en avant, ni trop en arrière, on va dire qu’elles sont verticales de profil et pour finir mes deuxièmes molaires inférieures ne sont pas plus en arrière que mes deuxièmes molaires supérieures. Par contre mes incisives supérieures ( qui sont grandes verticalement) recouvrent d’environ 4 mm mes incisives inférieures (on va dire le 1/3 des incisives inférieures). Donc est-ce que du fait de cette absence de contact au niveau de mes incisives je vais user mes dents postérieures plus rapidement et avoir des problèmes par la suite ?

    1. Dr Jules dit :

      Dans une occlusion fonctionnelle, optimale, idéale ou normal, les incisives devraient se surplomber horizontalement et verticalement de quelques millimètres (1-2 mm) mais ceci n’est qu’un aspect qui déterminera le potentiel d’usure d’une dentition. Ne pas avoir cette relation antérieure ne signifie pas automatiquement qu’il y aura plus d’usure. Plusieurs autres facteurs entrent en ligne de compte.

      ➡ Pour en savoir plus sur la relation et le surplomb horizontal et vertical des incisives (overbite et overjet).
      ➡ Pour en savoir plus sur l’usure dentaire.

  9. Julie dit :

    Bonjour docteur
    Auriez vous un occlusodontiste à me conseiller sur Paris ?

    Bien cordialement

  10. Kawthar dit :

    Bonjour/Bonsoir
    tout d’abord je vous remercie pour cette article qui m’a bien aidé à comprendre l’essentiel d’une occlusion et ses différents paramètres, moi qui est étudiante en chirurgie dentaire je voudrais si possible comprendre si il existe différentes occlusion ou non? mais surtout j’aimerai comprendre si possible aussi l’occlusion centrée et excentrée (appelé aussi convenance)
    je vous en remercie

    1. Dr Jules dit :

      Il existe autant d’occlusions qu’il existe de personnes, l’occlusion ne référant qu’à la possition des dents entre les arcades lorsque la mandibule est fermée (ceci est une définition très simplifiée).

      La relation centrée réfère plutôt à la position des condyles dans la fosse articulaire (et il y a plusieurs opinions sur cette position exacte) tandis que l’occlusion centrée (de convenance, il existe plusieurs autres synonymes) réfère à la relation des dents en bouche fermée peu importe la positin des condyles. Les 2 positions peuvent être coicidentes ou pas.

      Ou vous expliquera certainement dans le cadre de vos études dentaires les subtilités de ces définitions.

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Mise à jour pour