Diagnostic et traitement orthodontique

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

Tout commence par le diagnostic

En médecine, en dentisterie et en orthodontie, tout commence par le diagnostic. Un diagnostic doit être établi dès le départ. Ceci est essentiel avant toute autre étape d’un traitement. Cette étape s’applique à tous les domaines de la santé ainsi que dans plusieurs autres domaines.

posez des questions à votre orthodontiste

Y a-t-il un problème?

  • S’il n’y a aucun problème, tant mieux, aucun traitement n’est indiqué.
  • S’il y a un problème qui affecte le patient (malocclusion, esthétique, fonction, etc.) il faut l’identifier.
  • La plainte principale (ou les plaintes) du patient* sont importantes à considérer pour déterminer ce qui est problématique. Par exemple, le patient peut se plaindre d’inconfort, de douleur, d’une apparence inesthétique, d’usure des dents, de problèmes fonctionnels (mastication difficile, problèmes aux articulations temporo-mandibulaires), etc.
  •  L’orthodontiste évalue ce problème à l’aide d’un examen clinique et de matériel diagnostique pour poser un diagnostic.

Que veut-on faire pour le problème détecté?

  • Le patient désire-t-il corriger le problème qui a été diagnostiqué? Désire-t-il entreprendre un traitement? Si oui, on passe à l’étape suivante, sinon le processus se termine à ce moment.
  • Une fois le problème identifié et si le patient désire le corriger, ses attentes et désirs guideront l’orthodontiste dans les procédures, traitements et thérapies qu’il lui proposera. Le praticien doit donner assez d’information au patient pour qu’il puisse prendre une décision éclairée concernant son problème et les alternatives de traitement possibles.
  • L’orthodontiste établira donc des objectifs de traitement avec le patient pour atteindre un certain un résultat (sans toutefois pouvoir “garantir” l’obtention de quelque résultat que ce soit).
  • ➡ Pour en savoir plus sur les obligations de moyen et de résultat et les “garanties” en orthodontie.

Comment y arriver? – Le plan traitement

  • Le plan de traitement est comme une carte nous indiquant comment arriver à destination.Une fois le diagnostic posé et les objectifs de traitement déterminés, l’orthodontiste proposera alors des solutions (plans de traitement) au patient pour répondre à ses attentes et corriger le problème. Ces objectifs doivent être déterminés par le patient et l’orthodontiste (voir l’illustration plus bas).
  • Le plan de traitement est comme une carte nous indiquant comment arriver à destination. Ce plan peut être simple ou complexe. Il peut s’agir d’un plan de traitement idéal ou d’un plan de traitement de compromis qui ne fera qu’une partie des corrections possibles.
  • Une option de compromis peut être choisie par le patient pour diverses raisons comme  la durée du traitement, son coût, le port de certains types d’appareils, certaines procédures ou contraintes pour le patient (refus d’extractions, de chirurgie, raisons de santé, etc.), la coopération, etc.
  • Parfois, plusieurs plans de traitement alternatifs sont possibles. Ils sont présentés au patient et ce dernier choisira celui qui lui convient le mieux en toute connaissance de cause.

L’orthodontiste peut avoir des objectifs “orthodontiques” ou dentaires qu’il aimerait idéalement atteindre (résultat) mais le patient a aussi son mot à dire et plusieurs facteurs peuvent influencer son choix dans ce qu’il désire atteindre (objectifs) comme résultat et les moyens à prendre pour y arriver (plan de traitement). Nous aimons tous atteindre nos buts alors il est important que les attentes et objectifs de chacun soient réalistes et atteignables.

Par exemple, si une malocclusion présente un décalage squelettique sévère, on doit décider dès le départ si une chirurgie orthognathique est envisagée ou non par le patient car l’approche orthodontique sera complètement différente dans chacun des cas. Les objectifs de traitement et le plan de traitement qui y sera associé ne seront pas les mêmes et mèneront à des résultats différents. Tout est inter-relié mais part du diagnostic.

Il en résulte une “triade diagnostique” qui, si elle est bien suivie, maximise les chances de succès de tout traitement.

Bon diagnostic = Bons objectifs  de traitement  = Bon plan de traitement  = Bon résultats

…et le contraire est tout aussi vrai; un diagnostic erroné ne pourra permettre d’obtenir des résultats optimaux :

Mauvais diagnostic = Mauvais objectifs de traitement  = Mauvais plan de traitement  = Mauvais résultats

Triade diagnostique, objectifs de traitement et plan de traitement. Tout part du diagnostic.tist

La triade diagnostique

Une équation universelle!

Lorsque vous y pensez un peu, ce principe de ” triade diagnostique” qui implique de toujours débuter par un diagnostic s’applique non seulement aux autres domaines de la dentisterie mais aussi dans plusieurs domaines où l’on peut faire face à une situation problématique. Que ce soit au garage avec votre automobile, chez votre comptable ou avocat, pour la résolution de divers problèmes domestiques, un problème informatique, etc., vraiment aucun domaine n’y échappe! Poser un bon diagnostic nécessite avoir les bons outils, les bonnes connaissances et une expertise appropriée.

Lorsqu’il y a un problème, il faut tout d’abord l’identifier (diagnostiquer) et en trouver la cause (étiologie) pour pouvoir ensuite établir des objectifs pour corriger ce problème et élaborer un plan d’exécution pour arriver aux buts visés par le client.

Poser un bon diagnostic nécessite avoir de bons outils, de bonnes connaissances et une expertise appropriée et ce, peu importe le domaine!

Par exemple, le tuyau d’échappement de votre auto fait du bruit (problème, symptôme) et vous allez voir un garagiste qui :

  • examinera votre auto et fera différents tests pour déterminer la source de ce bruit (diagnostic),
  • déterminera avec vous ce que vous désirez faire à propos de ce problème (vos attentes et objectifs) : ne rien faire et garder le tout ainsi ou éliminer le bruit,
  • vous présentera différentes options  ou plans pour arriver aux buts visés (réparation du tuyau, changement complet de la  pièce défectueuse, changer d’auto, etc.). Ce “plan de traitement” pour votre voiture peut être très simple (changer une petite pièce) ou très complexe (changement d’une pièce majeure, moteur, ou l’auto au complet) selon la gravité du problème.

 

En orthodontie et dentisterie, une fois le diagnostic posé et les explications données au patient, ce dernier pourra prendre une décision éclairée pour son traitement en fonction de ses attentes et désirs.

L’illustration ci-dessous résume tous ces concepts appliqués spécifiquement à un traitement d’orthodontie.

Tout doit débuter avec un bon diagnostic; la triade diagnostique. Matériel diagnostique, objectif de traitement et plan de traitement en orthodontie.

 Comment détermine-t-on les objectifs de traitement?

Les objectifs de traitement sont déterminés à partir des attentes et demandes du patient et des possibilités de  l’orthodontie afin d’en arriver à un plan de traitement commun qui satisfera le patient et l’orthodontiste.

Ceci est vrai pour tout traitement d’orthodontie mais aussi pour n’importe quel autre domaine de la dentisterie. Ainsi le terme “ortho” (pour orthodontie, orthodontiste) pourrait être remplacé par “endodontie“, “prosthodontie“, “parodontie“, etc.

Cette illustration illustre ce processus essentiel.

Les objectifs de traitement sont déterminés à partir des attentes et demandes du patient et des possibilités de l'orthodontie

Équation orthodontique expliquant la stabilité et le mouvement des dents ; dent + Force = mouvement.

CONCLUSION

Tout problème orthodontique, dentaire ou médical doit être d’abord diagnostiqué avant d’être traité et le diagnostic est la base de tout traitement. Les objectifs de traitement et le plan de traitement dépendent directement de ce diagnostic, des attentes du patient et des possibilités de l’orthodontie (ou de la dentisterie). Tout comme la fameuse équation de la relativité d’Einstein (E= MC2) cette équation diagnostique est simple universelle et inévitable pour maximiser les chances de succès de tout traitement.

Consultation en orthodontie, comme aller au garage!

 


* Le terme “patient” réfère aussi au parents de ce dernier lorsqu’il s’agit de décisions pour un patient d’âge mineur.

Copyright ©, tous doits réservés - All rights reserved. orthoLemay.com www.orthodontisteenligne.com orthodontiste à Sherbrooke  

➡ Dernière mise-à-jour : 2017-07-04 @ 14:21:33   © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com – Tous droits réservés / All rights reserved

Publié le : Nov 16, 2016 @ 21:49

 

Commentaires et/ou questions (3)

  1. FRACASSO HERVE dit :

    Performance athlétique limitée par une malocclusion?

    BONJOUR Dr.
    Je voudrais vous exposer le cas de mon fils sportif competiteur cyclisme age de 19 ans qui depuis 3 ans souffrait d’asthme d’effort ce qui l’empechait d’exprimer ses capacités sur competitions . Aussi, l’an dernier un osteo a réussi a lui faire disparaitre cet asthme et donc solutionner ses soucis pulmonaires tant importants en competition. Mais sitot aprés 3 semaines plus tard sont apparues des douleurs cervicales et donc manque oxygénation musculaire le contraignant a avoir recours plusieurs fois chez un ostéo pour repositionnement des cervicales, re alignement du bassin. Suite a une consultation chez un ostéo conseiller de l’INSEP PARIS celui-ci nous avise qu’il y avait un probleme dentaire .

    Il nous recommande a un chirurgien dentiste de sa connaissance qui traite l’occlusion, celui-ci nous demande de faire oter les 4 dents de sagesse au plus tot et reprendre contacte avec lui . CECI fait au bout d’un mois sportivement pas d’amelioration si ce n’est que disparition des douleurs cervicales (chose importante) mais un MANQUE DE FORCE DANS LES EFFORTS. Chaque fois que ce dentiste re traite l’occlussion par reglages, limages on obtient un resultat incomparable et tres satisfaisant. MAIS cela ne tient pas dans le temps a savoir durée efficacité 3 semaines.

    Pourquoi cela, quel examen permettrait de juger la ou les causes de cette instabilité d’occlusion?
    Merci pour votre appréciation des faits et votre conseil pour en sortir car ce serait dommage de contraindre un jeune sportif pratiquant depuis l’age de 6 ans a abandonner un aussi beau sport .

    • FRACASSO HERVE dit :

      Docteur lemay , merci votre conseil pour remedier a ce probleme de mon fils pour qui je pense l’occlusion est son soucis . Herve

    • Dr Jules dit :

      Beaucoup de facteurs peuvent influencer la performance physique et athlétique, je ne vous apprendrai rien en mentionnant cela!

      Par contre, il est difficile d’établir des relations de cause à effet entre différents événements ou manifestations qui se produisent en même temps.
      Nous savons aujourd’hui qu’il existe une certaine relation entre les malocclusions et la posture mais il est plus difficile de trouver ou prouver une relation avec la performance physique directe. Cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, mais à ma connaissance, peu d’études ont évalué cet aspect.

      Ainsi, il n’y a rien de plus incertain que de conclure que l’extraction des 4 dents de sagesse ait amélioré les douleurs cervicales ou que leur présence inhibait la performance physique.

      La clé dans les problèmes aussi complexes que ce que vous décrivez est le DIAGNOSTIC car tout part de là.

      Triade diagnostique, objectifs de traitement et plan de traitement. Tout part du diagnostic. ➡ Tout problème doit d’abord être diagnostiqué avant d’être traité et le diagnostic est la base de tout traitement. Les objectifs de traitement et le plan de traitement dépendent directement de ce diagnostic. Cette équation est simple, universelle et inévitable pour maximiser les chances de succès de tout traitement. Pour en savoir plus sur l’importance du diagnostic.

      Il semble qu’on y aille un peu à l’aveuglette dans le cas de votre fils. On essaie l’ostéopathie, du meulage d’occlusion (réglages), etc. mais aucun diagnostic n’a été posé. Votre fils souffrirait d’une affectation pulmonaire quelconque et on continuera de lui meuler les dents si personne ne tente de déterminer la vraie cause du problème?

      Si on lui fait des “réglages” d’occlusion qui aident un certain temps, il y a probablement un problème d’occlusion. Si vous voulez avoir une idée de la façon dont une malocclusion pourrait être corrigée, consultez un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste), car ce n’est pas de la kinésiologie ou des “réglages” qui corrigeront une malocclusion!

      Le port d’une plaque occlusales ou gouttière pourrait peut-être être révélateur sur la nature de l’influence de son occlusion sur ses autres symptômes.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.