Guide d’alimentation postopératoire en chirurgie buccale et maxillo-faciale

Guide d’alimentation postopératoire en chirurgie buccale et maxillo-faciale

Il est important de consommer en quantité adéquate des aliments riches en énergie, protéines, calcium, vitamines C et D et autres nutriments. Vous accélérerez ainsi le processus de cicatrisation, diminuerez les risques d’infection et éviterez une perte de poids.

Texture des aliments

Selon l’état de votre bouche, vous consommerez des aliments de consistance liquide, purée ou molle. Petit à petit, vous progresserez d’une texture à l’autre.

  • Liquide

Soupe ou crème, lait, boisson au lait, jus.

  • Purée

Fruits, légumes, viande.

  • Consistance molle

Omelette, poisson, sauce blanche, viande hachée.

Vous pourrez modifier vous-même la consistance de vos aliments ou acheter des préparations commerciales.

En cas de doute quant à la consistance de vos aliments ou quant à l’effort de mastication permis, consultez votre chirurgien ou votre diététiste.

Aliments maison

Modifiez la consistance de vos aliments habituels à l’aide du hache-viande, du robot culinaire ou du mélangeur électrique. Ce dernier est indispensable pour préparer les potages et les boissons au lait.

Préparation des purées au mélangeur

  • Coupez les aliments en morceaux.
  • Ajoutez du liquide selon la consistance désirée.
  • Si nécessaire, tamisez la purée pour enlever les fibres et les graines qui pourraient s’insérer dans vos broches et vos plaies.

Congélation

Pour faciliter la préparation de vos repas, faites des provisions. Doublez vos recettes et congelez-les en portions individuelles. Il suffira ensuite de les réchauffer au bain-marie ou au micro-ondes.

Préparations commerciales

Les épiceries et les pharmacies offrent une grande variété de préparations : aliments pour bébé, poudings, soupes, déjeuners-minute, etc.. Passez-les au mélangeur, puis éclaircissez-les au besoin.

Les purées de viande et de légumes pour bébé portent la mention « non additionné de sel ». Assaisonnez-les à votre goût pour en rehausser la saveur.

Certains produits nutritifs commerciaux prêts à servir peuvent remplacer un repas ou une collation. Riches en protéines, vitamines et minéraux, ils ont bon goût. Ils offrent une intéressante gamme de saveurs.

Repas à l’extérieur

Ne vous privez pas de sortir. Vous pouvez prendre des repas à l’extérieur.

  • Utilisez un thermos pour emporter vos soupes-crèmes, potages et vos boissons au lait.
  • Au restaurant, vous trouverez des aliments liquides (soupes, laits fouettés, jus, chocolat chaud, etc.) et certains mets de consistance molle (omelette, quiche, sauce aux œufs, pommes de terre en purée, etc.. ).
  • Apportez des produits nutritifs commerciaux prêts à servir.

Techniques d’alimentation

Si vos maxillaires sont fixés avec des broches ou des élastiques, tous vos aliments seront liquides et devront être pris à l’aide d’une seringue ou au verre.

  • Utilisez une seringue d’une capacité de 60 ml (2 onces) dont le bout sera suffisamment long et lisse.
  • Après chaque repas, nettoyez la seringue avec une brosse à biberon et de l’eau chaude savonneuse. Rincez à l’eau claire. Au besoin, lubrifiez le piston de caoutchouc avec quelques gouttes d’huile végétale.
  • Deux ou trois jours après l’intervention, la paille à bout recourbé peut s’avérer utile à l’occasion. N’en abusez pas, car elle exige un effort des muscles de la bouche et occasionne des gaz.

Si vos aliments sont en purée ou de consistance molle et que vos lèvres sont très sensibles, utilisez une petite cuillère au lieu d’une fourchette.

Évitez de consommer des aliments trop chauds ou trop froids, à cause de la grande sensibilité de votre bouche. Testez la chaleur des aliments sur votre poignet.

Besoins alimentaires

Voici quelques suggestions qui vous aideront à combler tous vos besoins alimentaires.

  • Les premiers jours, consommez des liquides d’une bonne valeur nutritive chaque heure de la journée : soupes-crèmes et potages repas de préférence au bouillon; jus, lait, boissons au lait ou suppléments commerciaux à la place du thé ou du café.
  • Par la suite, fractionnez votre alimentation en plusieurs petits repas (6 à 8 par jour). Suivez les modèles de menus proposés aux pages suivantes; de cette façon, un supplément de vitamines et de minéraux ne sera pas nécessaire.
  • Buvez 4 à 5 verres d’eau par jour afin de bien vous hydrater.
  • Pesez-vous deux fois par semaine. Si vous notez une perte de poids, augmentez le nombre et le volume de vos portions ou communiquez avec la diététiste.

Rappelez-vous que ce n’est pas le moment d’entreprendre un régime amaigrissant.

Le Guide alimentaire pour manger sainement recommande de consommer chaque jour des aliments des quatre groupes :

  • lait et produits laitiers,
  • viande et substituts,
  • pain et produits céréaliers,
  • fruits et légumes.

Avec un peu d’imagination, vous arriverez à adapter votre alimentation à votre condition. Vous trouverez quelques idées dans les pages qui suivent.

Assurez-vous de consommer chaque jour des aliments des quatre groupes de Guide alimentaire canadien pour manger sainement.

 

Lait et produits laitiers

Le lait est une source importante de protéines, de calcium et de vitamines D. Il sert de base à votre alimentation actuelle. Vous le retrouverez dans la plupart des recettes de ce guide. Vous pouvez le consommer sous diverses formes.

Liquide

  • Lait entier Boissons au lait (p.48 à 52)
  • Lait au chocolat Boissons au yogourt
  • Lait enrichi (p.47) Liquides nutritifs commerciaux
  • Potages (p.54 à 58) prêts à servir (p.36 et 37)

Purée ou consistance molle

  • Yogourt Crème pâtissière
  • Pouding au lait Blanc-manger
  • Pouding au tapioca Sauce blanche
  • Crème bavaroise Fromage cottage
  • Flan

Pour modifier le goût du lait, aromatisez-le avec de la vanille, de la poudre de cacao ou des purées de fruits. Les boissons au lait vous semblent trop sucrées? Diminuez la quantité de sucre de la recette ou ajoutez du lait.

Viande et substituts

Les aliments de ce groupe sont, pour la plupart, une excellente source de protéines et de fer. Pour leur donner la consistance désirée, réduisez-les en purée ou hachez-les finement.

En purée ou hachés

  • Bœuf Légumineuses
  • Volaille Poisson
  • Porc Œufs et fromage

Consistance molle

  • Œufs brouillés Boudin
  • Omelette et soufflé Tofu
  • Sauce blanche aux œufs, Purée de pois chiches (p.59)
  • aux légumes ou poisson Pâté chinois
  • Macaroni à la viande Fricassée de viande
  • ou au fromage Poulet à la King

Préparation des purées

  • Coupez la viande cuite en cubes. Ajoutez le jus de cuisson de la viande, du bouillon, de la sauce ou du lait et des épices moulues. Passez au mélangeur. Coulez.
  • Ajouter des purées de viande aux potages est une façon simple et succulente d’en consommer.

Pain et produits céréaliers

Les aliments de ce groupe apportent plusieurs éléments nutritifs, dont les vitamines du complexe B.

Purée

  • Gruau Céréales pour bébé
  • Crème de blé Autres céréales à cuire
  • Son de blé ou d’avoine

Consistance molle

  • Riz Couscous (semoule)
  • Pâtes alimentaires Céréales sèches non fibreuses
  • Blé bulghur (ramollies dans le lait)

Préparation des purées

  • Passez les céréales au mélangeur avant ou après la cuisson. Ajoutez-y du lait, de la crème, des purées de fruits afin d’obtenir un mélange crémeux et savoureux.
  • Rappelez-vous que les céréales de son aident à prévenir la constipation.

Fruits et légumes

Les fruits et légumes sont riches en vitamines et en minéraux. Plusieurs fournissent de la vitamine C.

Liquide

  • Jus de fruits Jus de légumes
  • Mousses aux fruits Légumes pilés

Consistance molle

  • Purées de fruits Purées de légumes
  • Mousses aux fruits Légumes pilés

Préparation des purées de fruits et de légumes

  • Utilisez des fruits et légumes cuits ou en conserve et ajoutez-leur du jus de fruits ou de légumes. Passez au mélangeur, et au tamis si nécessaire.
  • Pour varier, osez des mélanges : pomme et poire, pruneau et pomme, courge et pomme, carotte et navet, etc.
  • Évitez les jus acides (ananas, citron, pamplemousse) s’ils vous irritent la bouche. Ou encore, mélangez-les à d’autres aliments ou diluez-les avec de l’eau.

Quelques problèmes

Manque d’appétit

Après l’intervention, l’appétit diminue en raison de l’œdème, des médicaments et des plaies à la bouche. Malgré les difficultés que pose l’alimentation, efforcez-vous de manger un peu lors des repas et des collations. Peu à peu, vous reprendrez goût à la nourriture.

Altération du goût

La modification de la texture des aliments et votre incapacité à mastiquer perturbent le travail des papilles gustatives et altèrent la saveur des mets. Assaisonnez-les à votre goût.

Nausées
Pour diminuer les nausées,

  • consommez les aliments que vous aimez ;
  • mangez plus souvent et prenez de très petites quantités à la fois ;
  • évitez les aliments très sucrés.

Constipation
Si vous êtes constipé,

  • ajoutez à votre alimentation du jus de pruneaux, des céréales de son ou de la purée de pruneaux mélangée avec de la compote de pommes ou du yogourt;
  • buvez davantage et soyez actif entre les repas.

Si vos problèmes persistent, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Douleurs abdominales, diarrhée
Les douleurs abdominales et la diarrhée peuvent être causées par la consommation d’une trop grande quantité de lait ou par une intolérance au sucre du lait (lactose).

Diminuez alors la quantité de lait que vous buvez. Prenez-le très lentement et en plus petites quantités à la fois : votre organisme s’ajustera.

Si les douleurs persistent,

  • utilisez le lait traité au Lact Aid, disponible dans les épiceries ;
  • ou ajoutez 10 gouttes de Lact Aid par litre de lait, 24 heures avant de le boire ;
  • ou encore, prenez un comprimé de Lact Aid lorsque vous consommez du lait ou des mets à base de lait.

Le Lact Aid (en vente dans les pharmacies) transforme le lactose en un sucre facilement digestible.

Produits nutritifs commerciaux prêts à servir

Mead Johnson Nutritionals

Boost
Vanille, chocolat, fraise, moka, caramel et pacanes, chocolat malté

Boost plus Calories, Boost hyperprotéiné

Vanille, chocolat, fraise

Boost avec fibres
Vanille, chocolat

Pouding Boost
Vanille, chocolat

Abbott

Ensure
Vanille, chocolat, fraise, fruits sauvages, pacane au beurre, crème à l’orange, lait de poule

Ensure plus
Vanille, chocolat, fraise, café au lait, pacane au beurre

Ensure HP (hyperprotéiné)
Vanille, chocolat, fraise

Ensure Fibres
Vanille, chocolat

Pouding Nutrisure*
Vanille, chocolat, caramel écossais

Glucerna Oral (pour diabétique)
Vanille

 

Novartis Nutrition

Resource Standard, Ressource plus
Vanille, chocolat, fraise

Ressource 2.0

Vanille

Boisson aux fruits Ressource
Fruits sauvages, orange, pêche

Déjeuner instantané Ressource*
Vanille, chocolat, fraise

Isosource 1.5 (avec fibres)

Vanille

Concentré de protéines Resource
À ajouter directement aux aliments solides et liquides

 

Nestlé Nutrition

Déjeuner instantané Nestlé Carnation*
Vanille, chocolat, fraise, moka

Nutren 1.0, 1.5 et 2.0
Vanille

Nutren 1.0 avec Fibres
Vanille

Ces produits sont disponibles dans les pharmacies ou les supermarchés. L’astérisque * identifie ceux qui contiennent du lactose.

Références

Ce guide a été préparé au Centre hospitalier affilié universitaire de Québec, Hôpital de l’Enfant-Jésus, par les services suivants :

Nutrition clinique
Chirurgie buccale et maxillo-faciale
Soins infirmiers

Ont participé à son élaboration :

  • Suzanne T. Simard, diététiste
  • Louise Brochu, diététiste
  • Pierre-Eric Landry, chirurgien buccal et maxillo-facial
  • Régine Leblanc, infirmière

Les auteurs remercient Julie Morency, diététiste, qui a participé à la première version de l’édition originale et Odette Couillard, infirmière, qui a contribué à la quatrième édition.

 

Mise à jour pour