Les boissons sucrées : du bonbon liquide!

Les boissons sucrées : du bonbon liquide!

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Poser une question ou laisser un commentaire

  1. Arnaud dit :

    Excellent article, merci beaucoup j’en ai appris et je comprends bien mieux ma dépendance maintenant.
    Ne reste plus qu’à me sevrer 😉

  2. Arnaud dit :

    ca dépend… je suis quelqu’un d’assez fort psychologiquement et limite maso lol ! J’ai commencé hier, et ca me fait le meme effet que quand j’ai arrêté de fumer: j’ai envie, mais je me dis que si je cède je ne suis qu’une m*****, donc je cède pas lol ^^

  3. Anne-Marie Morel dit :

    Bonjour,
    j’aimerais porter à votre attention que le terme « boissons énergisantes » est plutôt utilisé pour désigner des produits comme le RedBull, Guru, Monster, etc. Les boissons Gatorade, Powerade et autres équivalents dont vous parlez dans l’extrait ci-dessous sont généralement nommées « boissons pour sportifs » pour éviter la confusion entre ces produits très différents.
    Cordialement,

    « Les boissons énergisantes (Gatorade, Powerade, etc.) contiennent 2/3 du sucre des boissons gazeuses et 3 fois la quantité de sodium »

  4. Peter dit :

    Addiction au sucre

    Formidable travail et bonne documentation. Enfin j’ai compris beaucoup de choses utiles.
    Pour ce qui est de se passer du sucre. Ce n’est pas comme le tabac ou l’alcool. On peut y aller par pallier. Si une envie me prend, je peux céder une ou deux fois Ça m’aide ensuite à tenir plus longtemps et ainsi de suite. Car il ne faut pas priver notre deuxième cerveau dans l’estomac. C’est là où l’addiction peut revenir à mon avis. Merci de confirmer ou d’infirmer. bonne journée.

    Merci beaucoup.

    Peter qui vous lit de Suisse.

    1. Dr Jules dit :

      Je ne suis pas expert en physiologie ou dans le métabolisme du sucre mais je n’aurais aucune difficulté à croire que, si une personne se remet à consommer du sucre en quantité importante et régulièrement, elle devienne accroc à nouveau. Après tout, une étude a démontré que les rats de laboratoire préféraient le sucre à la cocaïne…!

      Pour ceux qui veulent se débarrasser d’une addiction au sucre, il existe plusieurs sites INTERNET décrivant plusieurs « tactiques » pouvant être utilisées simplement en faisant une recherche pour les termes « addiction au sucre »

      1. Peter dit :

        L’addiction au sucre est-elle psychologique ou physiologique?

        Bonjour et merci pour votre réponse,

        A vous lire, j’ai pas le sentiment d’être « glycémio-overdpendant » (car notre corps a besoin de sucre, c’est là où est la difficulté). A titre d’essai et pour ne pas heurter/sevrer mon corps de sucre, j’ai fait des cures sans sucre (sauf xylitol mais j’en mettais deux fois moins que le sucre ou alors un apport en fruits) puis retour à mes habitudes alimentaire antérieure, où je ne prenais pas garde sans toutefois commettre des excès, soit un soda occasionnel mais une seule fois (lol) C’est là où je me suis rendu compte que le mal est insidieux, car je n’en faisait pas de consommation excessive, mais le sucre raffiné blanc est souvent présent un peu partout à l’insu de son plein gré et à force on peut être en sur-poids surtout si on a tendance à être sédentaire à cause de son travail. Par contre, j’ai pas noté durant les périodes où je veillais à ne pas consommer de sucre, un grand chef d’orchestre clandestin qui me poussait à aller boire du soda (comme ce serait le cas de l’alcoolisme qui conduit à avoir sa dose quotidienne) ce fut même plutôt le contraire: c’est lorsque j’en consommais beaucoup moins que je me sentis mieux.
        Donc j’imagine que si l’on ne « frustre » pas son organisme, on doit être en mesure de se sortir de cette « so called » addiction sans trop de mal.

        D’où ma question: est-ce vraiment une addiction, ou plutôt psychologique? L’état d’addiction se caractérise-t-il par un mal-être en l’absence d’ingestion de sucre blanc (sous n’importe quelle forme)?

        Merci encore pour tout ce que vous faites !

        1. Dr Jules dit :

          Je suis loin d’être un expert dans le domaine du sucre ou de la nutrition mais, j’avancerais l’hypothèse non fondée scientifiquement (en fait peut-être qu’elle l’est mais je n’ai pas de références…) que l’addiction l’est probablement à plusieurs niveaux soit psychologique ET physiologique.

          C’est un peu comme d’autres substances auxquelles on prend habitude; caféine, nicotine, sucre, alcool, chocolat, etc. ou des habitudes comme écouter la télévision, utiliser les médias sociaux, faire du sport intensément, etc.

          – Physiologique car on habitue notre organisme à retirer quelque chose de l’habitude (composantes chimiques, endorphines, etc.) et cesser l’apport de ces produits créé une réaction physique à différents degrés selon le produit et la consommation, et

          – psychologique car on sait que si l’on arrête ou diminue, cela nous affectera (physiquement et psychologiquement (humeur, concentration, comportement, etc.)

          Donc je croirais qu’il y a un peu des deux…

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Mise à jour pour