Problèmes d’éruption dentaire

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

Cette section illustre plusieurs exemples de dentitions en développement et montre l’importance de prendre une radiographie panoramique pour évaluer la présence des dents permanentes à venir, leur degré de formation, la direction d’éruption, la quantité d’espace disponible dans les arcades dentaires, etc. Ces radiographies nous permettent par la suite de planifier des procédures de prévention et d’interception comme les extractions sélectives (extractions pilotées).


LÉGENDE utilisée avec les radiographies et photos

Des astérisques de différentes couleurs sont utilisés pour identifier, de façon uniforme, certaines dents sur les radiographies ou photos cliniques;


 

Dentition permanente (définitive) – Gros astérisques

  • Centrale*Latérale* Canine* 1ère prémolaire*2ième prémolaire*1ère molaire* 2ième molaire*3ième molaire* (dent de sagesse).

Dentition de lait (temporaire) – Petits astérisques

  • Centrale*Latérale* Canine* 1ère molaire*2ième molaire*1ère molaire* 2ième molaire*3ième molaire* (dent de sagesse).
Système d'identification dentaire en couleur uniformisé pour le web. Orthodontiste Lemay Sherbrooke
  • Une ligne verticale verte à l’avant d’une première molaire permanente indique que la pose d’un mainteneur d’espace serait indiquée pour éviter la migration des molaires vers l’avant et une perte d’espace additionnelle suite à la chute ou l’extraction de dents temporaires devant la molaire.
  • Un “losange rouge” indique une dent temporaire qu’il serait indiqué d’extraite dans un programme d’extractions sélectives ou d’extractions pilotées afin aider l’éruption des dents permanentes et minimiser les problèmes d’éruption.
  • L’âge du patient est indiqué sur chaque radiographie avec le format “années.mois” (ex. : 9.2 = 9 ans et 2 mois) et ses initiales (2 lettres) afin de pouvoir référer à un cas spécifique dans le texte et les descriptions de cas.

Extractions pilotées (sélectives) pour influencer les canines et prémolaires

Extractions pilotées ou sélectives pour influencer la direction d'éruption des canines et prémolaires en dentition mixte.

Cas SP : (A) À l’âge de 9.5 ans, la radiographie montre que la direction d’éruption des canines et premières prémolaires supérieures est déjà inclinée vers l’avant, particulièrement du côté droit. Des extractions sélectives sont alors proposées pour tenter d’influencer la direction d’éruption.  (B) Une radiographie panoramique prise 2 ans plus tard montre comment les canines et les prémolaires on changé leur direction d’éruption. Les canines sont maintenant presque verticales. Les premières prémolaires font éruption. À ce stage, il est indiqué d’extraire les deuxièmes molaires temporaires supérieures ET de poser un mainteneur d’espace pour éviter la migration des molaires (lignes vertes) en attendant l’éruption des autres dents. (C) Photos cliniques correspondant à la radiographie en (A) et indiquant quelles dents temporaires seront extraites.

L’arcade inférieure est gardée sous observation mais il sera éventuellement indiqué d’extraire la molaire temporaire au dessus de la 2ième prémolaire inférieure gauche (*)  qui penche vers l’arrière et ne résorbera pas les deux racines également. (Voir la légende pour identifier les dents)

À noter que, comme dans la plupart des cas d’extractions sélectives, bien que l’éruption soit améliorée,  il manque toujours d’espace et des corrections orthodontiques seront tout de même indiquées lorsque l’éruption des dents sera complétée.


Exemple d'extraction pilotée ou extraction sélective pour aider l'éruption dentaire des canines

Cas LD : (A) À 10.8 ans, les canines  et premières prémolaires supérieures sont inclinées vers l’avant. Les canines sont en contact avec les racines des latérales.  (B) Près de 3 ans plus tard, après avoir fait des extractions sélectives , les canines se sont redressées et sortent dans une bien meilleure position. La situation s’est aussi améliorée à l’arcade inférieure. (Voir la légende pour identifier les dents)


Exemples d'extractions sélectives ou d'extractions pilotées ayant permis d'influencer favorablement la direction d'éruption des dents supérieures.
Cas MT : (A) À 9.9 ans, les canines et premières prémolaires supérieures sont inclinées vers l’avant.  La canine droite est même derrière la racine de la latérale, ce qui indique une forte possibilité qu’elle sorte au palais et/ou demeure incluse. Les dents indiquées en rouge seront extraites à ce moment. (B) Un peu plus d’un an après ces extractions, les canines et prémolaires se sont redressées et il n’y a plus aucune chance que les canines deviennent incluses. Il serait maintenant indiqué d’extraire deuxièmes molaires temporaires supérieures  (rouge) et de poser un mainteneur d’espace pour retenir les molaires permanentes. L’éruption progresse aussi de façon favorable à l’arcade inférieure et il n’est pas indiqué d’intervenir à cette arcade. (Voir la légende pour identifier les dents)


143061 RV 10.2 anod U2s lower OK 539090 YM9.2 539090 EB9.6 S Extr Ds

Cas RV : Mauvaise direction des prémolaires supérieures qui bloquent les canines. L’extraction des canines et premières molaires temporaires accélérera et redirigera l’éruption des prémolaires et aidera indirectement les canines.

Cas YM : Situation similaires mais, vu que la formation des dents permanentes est plus avancée, la deuxième molaire temporaire droite peut aussi être extraite tandis que celle de gauche est déjà tombée par elle-même. Les lignes vertes indiquent qu’il serait indiqué d’utiliser un mainteneur d’espace afin d’éviter la migration des molaires permanentes vers l’avant.

Cas EB : Encombrement et mauvaise direction d’éruption des canines et premières prémolaires supérieures, surtout à gauche. Les extractions aideront les prémolaires supérieures mais aussi les canines inférieures. (Voir la légende pour identifier les dents)


 

Manque d'espace, problèmes d'éruption dentaire et éruption ectopique, nécessitant des extractions sélectives et la pose d'un mainteneur d'espace.

Cas NC : Extractions sélectives des canines supérieures et d’une molaire visant à aider l’éruption des latérales. Les dernières molaires temporaires sont très endommagées (on y voit les grosses obturations métalliques en blanc sur la radiographie) sont mobiles  et tomberont sous peu alors la pose d’un mainteneur d’espace serait essentielle pour éviter de perdre davantage d’espace et empirer la situation. Les lignes vertes sont devant les molaires permanentes qui ne doivent pas avancer.  (Voir la légende pour identifier les dents)


Éruption dentaire; la grosseur des dents incisives permanentes comparées aux temporaires explique pourquoi une dent définitive peut en faire tomber plusieurs dents de lait.


Cas DB : (A) Les incisives permanentes sont beaucoup plus larges que les temporaires alors il faut s’attendre à un manque d’espace pour accommoder les dents car la croissance n’aidera pas ce problème. À l’arcade inférieure (C), l’incisive centrale permanente droite sort derrière 2 incisives temporaires.  Des extractions sélectives  peuvent être éventuellement indiquées pour donner l’espace aux centrales inférieures. Dans certains cas, une fois ces extractions faites, la langue peut pousser les dents vers l’avant et améliorer la situation. Il faut cependant comprendre que malgré l’extraction de dents de lait (temporaires) le manque d’espace persiste.  (Voir la légende pour identifier les dents)


Problèmes d'éruption dentaire anticipés sur une radiographie panoramique montrant la différence de grosseur entre les dents de lait et les dents définitives. extractions pilotées, ou extractions sélectives visant à aider l'éruption dentaire dans chaque arcade.

Cas MJ : (A) Problèmes d’éruption dentaire anticipés sur une radiographie panoramique montrant la différence de grosseur entre les dents de lait et les dents définitives. Les centrales supérieures permanentes prennent l’espace des centrales et des latérales temporaires! La différence est moins marquée à l’arcade inférieure mais les incisives permanentes sont beaucoup plus larges que les temporaires. (B, C) Apparence clinique; il est difficile de suspecter l’important manque d’espace qui affectera la région antérieure sans avoir recours à une radiographie.

Cas VT : La première molaire temporaire supérieur droite est tombée de façon précoce ce qui a accéléré l’éruption de la prémolaire qui empiète maintenant sur l’espace réservé à la canine . La prémolaire est presque en contact avec l’incisive latérale (cercle). Il serait indiqué d’extraire les autres premières molaires temporaires restantes (étoiles rouge)pour aider l’éruption des autres premières prémolaires. (Voir la légende pour identifier les dents)

Extractions sélectives pour influencer les canines inférieures

Bien que la plupart des problèmes d’éruption ectopique et de manque d’espace affectent les canines supérieures, les canines inférieures ne sont pas à l’abri de tels problèmes et l’éruption ectopique peut avoir des conséquences tout aussi problématiques à l’arcade mandibulaire. Les extractions pilotées peuvent être très efficace à la mandibule comme le démontre cet exemple (Cas OP).

Extractions sélectives, extractions pilotées permettant d'améliorer la direction d'éruption de canines ectopiques et de minimiser les chances de problèmes d'éruption et de dommage aux dents.

Cas OP : (A) À 9.8 ans, les canines inférieures (*bleus) sont très inclinées vers les racines des incisives latérales. Laisser cette situation évoluer par elle-même augmenterait grandement les chances que les canines se dirigent vers l’extérieur (côté de la lèvre) ou  l’intérieur (côté de la langue) et deviennent incluses. Elles peuvent aussi endommager les racines (résorption radiculaire) car les canines sont en contact avec les racines des latérales.  (B) Deux ans après les extractions sélectives (canines et premières molaires temporaire inférieures – indiquées en rouge), les canines se sont redressées et ont fait éruption dans une position relativement normale. La situation s’est aussi améliorée à l’arcade supérieure où aucune extraction n’avait été faite car il y a une absence des incisives latérales permanentes (anodontie). On voit tout de même une amélioration de la position des canines (*bleus) qui se dirigent vers la position des latérales manquantes et résorbent les racines des dents primaires.

Note : Encore une fois, il est important de mentionner qu’on ne peut “garantir”  le succès de telles procédures mais c’est la meilleure façon de tenter d’influencer l’éruption de dents ectopiques.

(Voir la légende pour identifier les dents)


Perte d’espace et problèmes d’éruption

Perte de dents temporaires , migration de dents et perte d'espace causant des problèmes d'éruption dentaire. Perte de dents temporaires , migration de dents et perte d'espace causant des problèmes d'éruption dentaire

Cas DB : Ce jeune patient (7.8 ans) a perdu la deuxième molaire temporaire supérieure droite prématurément car la molaire permanente a fait éruption sous la molaire temporaire et l’a fait tomber. Il en résulte une perte d’espace  (flèche) qui empêchera l’éruption de la deuxième prémolaire qui doit remplacer la dent tombée. Il serait indiqué de soit récupérer l’espace perdu ou au moins d’utiliser un mainteneur d’espace pour éviter une perte additionnelle d’espace et empirer les problèmes d’éruption dans ce quadrant.

À l’arcade inférieure, suite à la perte de la canine temporaire droite bien avant la perte de celle du côté opposé, les incisives ont migré vers la droite et la latérale permanente est en contact avec la première molaire temporaire inférieure droite  bloquant complètement l’éruption éventuelle de la canine.

Cas AC : Ce patient plus vieux (11.5 ans) a le même problème du côté opposé; la première molaire supérieure gauche a fait tomber la deuxième molaire temporaire supérieure gauche  beaucoup plus tôt que normal car elle sortait dessous la dent temporaire. Il y a  une bonne partie de l’espace qui est perdue par la migration de la molaire (flèche) mais, pour éviter d’en perdre davantage, un mainteneur d’espace serait indiqué. La situation du côté gauche est plus normale mais le mainteneur protégera aussi ce côté lorsque la dernière dent temporaire sera perdue. (Voir la légende pour identifier les dents)


Extractions électives ou extractions pilotées en dentition temporaire pour favoriser l'éruption dentaire en présence de manque d'espace. Extractions sélectives dentaires ou extractions pilotées visant à aider l'éruption dentaire et une malocclusion

Cas GQ : Problèmes d’éruption et manque d’espace. Les incisives latérales de chaque arcade sont larges et n’auront pas l’espace suffisant pour faire éruption convenablement. Il y a de fortes chances qu’elles sortent du côté de la langue. Il serait indiqué d’extraire les canines temporaires (rouge).

Cas JG :   Après la sortie des latérales, ce sont les canines et premières prémolaires qui sont les prochaines dents à tenter de faire éruption mais qui manquent sévèrement d’espace. L’extraction des premières molaires temporaires  (rouge) accélérera l’éruption des prémolaires et, à l’arcade du haut, peut aider à rediriger l’éruption des canines qui se dirigent sur les latérales. (Voir la légende pour identifier les dents)


Extractions pilotées, extractions sélectives et utilisation d'un mainteneur d'espace en orthodontie pour aider l'éruption dentaire et minimiser une malocclusion.

Cas EB : Arcade supérieure : Il serait indiqué de faire des extractions sélectives (rouge) à l’arcade supérieure pour aider l’éruption des canines et premières prémolaires.

À l’arcade inférieure, la perte prématurée de la deuxième molaire temporaire inférieure gauche (qui n’aurait dû tomber que ± 2 ans plus tard (comparer à la même dent du côté opposé)) la molaire permanente migrera vers l’avant et basculera au dessus de la deuxième prémolaire avant que celle-ci ne puisse faire éruption, causant des problèmes d’éruption additionnels. Il serait donc indiqué d’utiliser un mainteneur d’espace (lignes vertes) afin d’éviter la migration des dents et préserver l’espace disponible pour l’éruption des autres dents.  (Voir la légende pour identifier les dents)


Extractions pilotées ou sélectives ayant permis d'améliorer l'éruption des dents.

Cas AS : Extractions sélectives (rouge) ayant permis d’améliorer la direction d’éruption des canines (*bleu) et premières prémolaires (*rose pâle) en 14 mois. Ces dents se sont redressées et on fermé les espaces entre les incisives (flèche jaunes) en faisant éruption. L’étape suivante à 11.5 ans serait d’extraire les secondes molaires temporaires (rouge) et de poser un mainteneur d’espace pour éviter la migration vers l’avant des premières molaires permanentes (*rouge). (Voir la légende pour identifier les dents)

 


Les incisives qui manquent d’espace

Lorsqu’il manque d’espace dans une arcade dentaire, particulièrement à l’arcade inférieure qui est plus petite, les incisives auront tendance à faire éruption vers l’intérieur ou du côté de la langue. Les extractions sélectives peuvent permettre de désencombrer les incisives et, à l’arcade mandibulaire, la pression de la langue qui s’appuie contre les dents peut faire avancer les incisives trop linguales et améliorer l’alignement de ces dents. Il faut cependant réaliser que cette amélioration de l’alignement dentaire n’est possible qu’en utilisant l’espace réservé aux canines  permanentes et se fera au détriment de l’éruption éventuelle de ces canines.

Voici un exemple illustrant ce phénomène :

Extractions sélectives des canines inférieures pour désencombrer les incisives qui manquent d'espace.

Extractions sélectives des canines inférieures pour désencombrer les incisives qui manquent d’espace.

Cas EG (A, B, C) :  Fille de 7.6 ans avec un important chevauchement dentaire inférieur. L’incisive latérale inférieure droite (* orange) est sortie du côté de la langue et il n’y a pas d’espace pour la loger dans l’arcade.  On remarque que les incisives sont déplacées vers la droite et empiètent sur l’espace de la latérale.

(D, E, F) : Un an après l’extraction des canines temporaires (* bleus), ce qui a créé de l’espace,  la pression de la langue a permis d’avancer l’incisive latérale droite et d’améliorer l’alignement des autres incisives. On peut apprécier l’amélioration de la position des racines sur la radiographie (D) mais aussi constater que les canines permanentes n’ont pratiquement plus d’espace pour faire éruption. La séquence d’extractions sélectives devra être continuée pour aider l’éruption des autres dents.

À noter qu’à l’arcade supérieure, les canines ont aussi été extraites pour faciliter l’éruption des incisives latérales qui n’étaient pas en bouche (A, B). Un an plus tard (D, E), elles sont sorties mais les canines manquent aussi d’espace, tout comme à la mandibule.

 

 


Quand extraire les dents temporaires?

  • En plus d’avoir un manque d’espace important dans une arcade dentaire, un des critères évalués pour décider d’extraire des dents temporaires pour aider (accélérer et rediriger) l’éruption des permanentes est la formation des racine des dents permanentes qui remplaceront les dents à extraire.
  • Il faut idéalement attendre un certain degré de formation des racines permanentes avant de procéder à l’extraction des dents de lait (temporaires) à l’aide d’extractions sélectives (aussi appelées extractions pilotées ou extractions en série) sinon, cela peut avoir l’effet contraire en retardant l’éruption des dents permanentes plutôt que d’accélérer leur éruption.

Les études de Moorrees, un classique en orthodontie

  • Des études célèbres de Moorrees et Fanning1, 2, 3 faites il y a plus de 50 ans, mais dont les principes sont toujours valides, ont démontré que les dents permanentes en formation ne sont pas “prêtes” à faire éruption en bouche avant qu’environ 50 % de leurs racines soit formée et qu’elles feront éruption dans la cavité buccale lorsqu’elles auront complété à peu près 75 % de leur racines.
  • Ils ont aussi calculé la durée moyenne pour la formation des différentes proportions des racines (1/4, 1/2, 3/4) ce qui nous permet d’extrapoler le temps que prendra une dent permanente à faire éruption et nous aide ainsi à planifier les extractions pilotées ou sélectives. Si une dent temporaire est extraite trop tôt (moins de 50 % de la racine formée de la dent qui la remplacera), la dent permanente (définitive) n’est pas prête à faire éruption et l’os alvéolaire qui se reformera au dessus de sa couronne suite à l’extraction de la dent temporaire ralentira le processus d’éruption.
  • À noter que ces “lignes directrices” basées sur le développement dentaire ne sont qu’un guide général qui peut s’appliquer dans la majorité des cas où l’on désire superviser l’éruption des enfants mais il existe toujours des exceptions où, par exemple, il peut être indiqué d’extraire une ou plusieurs dents de lait (temporaires) même si les racines des dents qui les remplaceront sont peu formées.
  • La seule façon de bien utiliser l’importante information révélée par les études de Moorrees est d’évaluer le degré de formation des dents permanentes en formation, leur position et leur leur relation par rapport aux dents environnantes et ceci nécessite la prise d’une radiographie panoramique, mais il est aussi important de le faire assez tôt pour pouvoir intervenir au moment opportun (voir exemple plus loin, cas BJ).
  • L’illustration ci-dessous résume l’étude de Moorrees et Fanning (1963) expliquant que le degré de formation radiculaire des dents permanentes détermine le moment opportun pour l’extraction sélective d’une dent temporaire et est utilisée lorsque nous planifions et recommandons des extractions sélectives.
Étude de Moorrees et Fanning (1963) expliquant que le degré de formation radiculaire des dents permanentes détermine le moment opportun pour l'extraction sélective d'une dent temporaire.

La classification de degré de formation ou développement des racines dentaires d'après Moorees (1963).

La classification du degré de formation du développement des racines dentaires d’après Moorrees (1963).

Une exception à la règle; infection et perte osseuse!

  • L’information précédente sur le moment opportun pour extraire des dents primaires et l’effet que cela aura sur l’éruption des dents permanentes ne s’applique que dans des conditions normales où les dents et l’os alvéolaire qui les entoure sont normaux.
  • Cependant il existe des situations où l’extraction de dents temporaires peut accélérer significativement l’éruption du successeur permanent même si les racines sont peu formées. C’est le cas où il y a présence d’une infection dentaire ou autre pathologie affectant l’os alvéolaire entourant les racines d’une dent temporaire et le bourgeon de la couronne de la dent définitive.  Un exemple relativement fréquent d’une telle situation est lorsqu’une dent temporaire est affectée par une carie qui progresse au point d’affecter les racines et causer un abcès dentaire. L’abcès est en fait une destruction osseuse avec de l’infection. Si la dent temporaire infectée tombe ou doit être extraite prématurément, cela laissera une zone importante sans os (détruit par l’infection) et la dent permanente sous cette zone peut parfois se mettre à migrer rapidement dans ce “trou” même si sa racine est peu ou pas formée.
  • Il en résulte une “course” entre l’éruption de cette dent et la migration des dents adjacentes déjà sorties qui compétitionnent toutes pour le nouvel espace créé par la perte de la dent infectée.  C’est pourquoi lorsqu’une telle situation se produit, il est est normalement indiqué d’utiliser un mainteneur d’espace  pour maintenir en place les dents déjà sorties et prévenir qu’elles basculent dans l’espace de la dent qui vient d’être perdue (ou extraite) en attendant l’éruption de la dent qui doit la remplacer. Normalement cette éruption peut prendre des années d’après les études de Moorrees mais lorsqu’il n’y a pas d’os recouvrant la dent, son éruption peut se produire de façon anormalement prématurée, ne laissant même pas le temps à la racine de la dent de se former.

Les exemples suivant illustrent bien plusieurs de ces principes.

Perte prématurée de dents temporaires infectées

Exemple de l'effet de la perte d'une dent temporaire suite à une infection sur la vitesse d'éruption de la dent permanente qui la remplace.

Exemple de l’effet de la perte d’une dent temporaire suite à une infection sur la vitesse d’éruption de la dent permanente qui la remplace.

  • (A) Ce jeune patient de 7.2 ans avait une infection importante qui affectait la deuxième molaire temporaire inférieure droite (petit * rose). L’infection s’était déjà propagé au delà de la dent par les racines et commençait à détruire l’os alvéolaire autour des racines de la dent (flèches jaunes) et au dessus de la deuxième prémolaire (gros * rose) qui doit éventuellement remplacer  la dent perdue.
  • En comparaison, du côté opposé (gauche du patient), bien que la même dent soit endommagée (petit * rose), il n’y a pas d’infection et de destruction osseuse.
  • (B) Peu de temps après la prise de la radiographie (A) la dent temporaire droite fut perdue car elle était devenue trop mobile suite à la perte d’os qui la supportait. Il se produisit alors un phénomène prévisible dans la mesure ou il n’y avait plus d’os recouvrant la prémolaire; ceci accélère l’éruption de la dent permanente même si sa racine est peu formée.  Il est cependant surprenant est que la prémolaire ait pu compléter son éruption aussi rapidement  (en moins de 12 mois) sans qu’il y ait eu migration vers l’avant de la molaire permanente (*rouge) et perte d’espace. Comme l’ont démontré les études de Moorrees, une dent avec à peine le quart de sa racine formé n’est normalement pas prête à faire éruption mais l’absence d’os alvéolaire la recouvrant change complètement la donne.
  • Ce phénomène est très inhabituel et on ne peut espérer qu’il se produise dans la grande majorité des cas. C’est pourquoi il est toujours indiqué de préserver l’espace dans une telle situation, et même dans ce cas-ci,  il aurait été souhaitable de poser un mainteneur d’espace inférieur.
  • La nouvelle radiographie prise à l’âge de 8.3 ans montre une seconde prémolaire droite complètement sortie mais avec une racine très courte. Du côté opposé. la dent temporaire fut aussi perdue mais en l’absence d’infection, il n’y a pas autant de perte osseuse et on peut voir de l’os (flèche rouge) recouvrant le bourgeon de la prémolaire (* rose). Cette dent prendra beaucoup plus de temps à faire éruption, probablement plus de 2 ans, alors il est indiqué de “bloquer” la molaire permanente  (*rouge) à l’aide d’un mainteneur d’espace (illustré par la ligne verte).
  • (C) Situation clinique à 8.3 ans. Du côté droit, la prémolaire (gros * rose) est complètement sortie et en occlusion avec la dent opposée. Le petit astérisque rose indique la première molaire temporaire qui est toujours en bouche.
  • (D) Du côté gauche, il est préférable d’immobiliser la molaire (*rouge) pour éviter qu’elle ne bascule dans l’espace avant l’éruption de la prémolaire encore très basse dans la mâchoire.

Perte de dents temporaires infectées d’un seul côté de l’arcade

Perte prématurée de dents temporaires nécessitant l'utilisation d,un mainteneur d'espace

Perte prématurée de dents temporaires nécessitant l’utilisation d,un mainteneur d’espace

  • (A, B)  Dans cet exemple, les molaires inférieures temporaires gauche (petit *) d’un garçon de 7.1 ans sont cariées et infectées. La zone blanche représente une obturation en amalgame.  L’infection s’est propagée autour des racines (flèches jaunes) et un abcès s’est développé qui se draine par une fistule dans la gencive (flèche verte). Les 2 dents temporaires étaient irréparables et irrécupérables et ont dû être extraites. On peut voir sur la radiographie qu’il reste une petite couche d’os (flèche rouge) au dessus de la prémolaire (gros * rose). Du côté opposé (droite du patient), tout est normal; pas de caries, pas de bris de dents, pas d’infection et aucune perte osseuse. L’éruption des dents se produira à un rythme normal de ce côté (4-5 ans avant l’éruption des prémolaires) tandis que du côté gauche infecté, la perte des dents créé un espace qui devra être préservé en attendant l’éruption des dents.  C’est pourquoi la pose d’un mainteneur d’espace est essentielle dans une telle situation.
  • (C) Une fois les dents infectées extraites, un mainteneur d’espace fixe est utilisé pour retenir la molaire permanente (ligne verte) et garder l’espace ouvert. Un tel appareil devra demeurer en bouche quelques années pour permettre l’éruption des prémolaires. Dans ce cas-ci, l’éruption ne sera pas accélérée (ou très peu) car il y a couverture osseuse au dessus les bourgeons des prémolaires. L’avantage d’un tel appareil est qu’il “protège” les deux côtés de l’arcade même si le problème n’affecte pour le moment qu’un seul côté. Lorsque les molaires primaires tomberont du côté opposé, ou si elles doivent être extraites pour une raison quelconque, le mainteneur d’espace est déjà en place et préserve l’espace.

Éruption des dents suite à la pose d’un mainteneur d’espace

Utilisation d'un mainteneur d'espace pendant l'éruption des dents.

La pose d’un mainteneur d’espace suite à l’extraction de dents cariées a permis de préserver l’espace et faciliter l’éruption.

  • (A, B) Les 2 molaires primaires (*) de ce garçon de 8.7 ans étaient sévèrement cariées et ont dû être extraites.
  • (C) Un mainteneur d’espace fixe (visible sur la radiographie) fut posé immédiatement après les extractions pour retenir la molaire permanente (ligne verte). 18 mois plus tard une radiographie montre la progression de l’éruption des prémolaires sans qu’il y ait eu perte d’espace.
  • (D) À l’âge de 11 ans et 10 mois, les prémolaires sont sorties de chaque côté de l’arcade. Le mainteneur d’espace a été en place plus de 3 ans mais a permis une éruption la plus normale possible sans perte d’espace et cela des deux côtés. Il manque cependant un peu d’espace pour que les dents soient alignées idéalement mais aucun espace de fut perdu. Le mainteneur peut maintenant être retiré et des corrections orthodontiques entreprises pour corriger la malocclusion s’il y a lieu.

 

➡ Pour en savoir plus sur le moment opportun pour extraire les dents temporaires.

➡ Pour en savoir plus sur les extractions sélectives.

 

Radiographie panoramique et prédiction d’éruption

  • Une radiographie panoramique permet d’évaluer la position des canines et prédire leur chance d’éruption. L’extraction des canines temporaires est la meilleure façon d’influencer la direction d’éruption des canines permanentes. Pour comprendre comment la prise d’une radiographie permet de “prédire” la direction d’éruption et les chances d’éruption normale ou anormale des canines permanentes supérieures suivez ce lien.
Prédiction de l'éruption des canines incluses à l'aide d'une radiographie panoramique en orthodontie

  L’importance de prendre des radiographies en bas âge

resorption usure racine canine incluse ectopique extraction orthodontie Sherbrooke BJ 540702 11_9

Cas BJ – Comparaison de la région de la canine supérieur droite incluse palatine  (*bleu) sur une radiographie panoramique standard (A) prise de façon routinière mais seulement à l’âge de 11 ans (fille). (B) L’apparence clinique ne permet pas de deviner le grave problème de résorption radiculaire qui affecte la racine de l’incisive latérale (*orange) au point de l’avoir “usée” à ±70 %. Cliché extrait d’un scan 3D (TVFC) qui montre la destruction de la racine de la latérale par la canine. (D) Vue occlusale montrant la position approximative de la canine (*bleu). (E) Différentes vues de l’incisive latérale qui a dû être extraite car sa racine était trop usée par la canine ectopique.

➡ Pour en savoir plus sur ce cas et sur l’évaluation des canines incluses et ectopiques à l’aide de radiographies.

Page en construction


Réf. :
1- Moorrees, C.F.A., Fanning, E.A., Hunt, E.E. Jr. Age variation of formation stages of ten permanent teeth. J. D. Res. 1963;42:1490–1501.
2- Moorrees, C.F.A., Fanning, E.A., Hunt, E.E. Jr. Formation and resorption of three deciduous teeth in children. Am. J. Phys. Anthrop. 1963;21:205–214.
3- Moorrees, C.F.A., Fanning, E.A., Grøn, A.M., Lebret, L. The timing of orthodontic treatment in relations to tooth formation. Tr. European Orthodont. Soc. 1962;38:87–101.

 

Copyright ©, tous doits réservés - All rights reserved. orthoLemay.com www.orthodontisteenligne.com orthodontiste à Sherbrooke ➡ Dernière mise-à-jour : 2017-11-08 @ 21:15:52    © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com – Tous droits réservés / All rights reserved
Publié le : Mar 8, 2015 @ 21:21

Commentaires et/ou questions (8)

  1. Magali dit :

    Problèmes d’éruption à 5 ans
    Bonjour, ma fille de 5 ans et demi a les incisves du bas définives qui ont poussées derrières les incisves dents de lait dont l’une bouge et l’autre tres légèrement. J’ai consulté mon dentiste qui na pas préféré les arracher sans lavis dune orthodentiste car les définitves étant plus encombrante que les dents de lait.
    Que pensez vous qu’il faut faire? J’ai fait des photos si vous souhaitez.

    • Dr Jules dit :

      Consultez un orthodontiste qui évaluera le développement dentaire à l’aide d’uen radiographie panoramique et fera les recommandations appropriées à votre dentiste généraliste.

  2. zuzu dit :

    Mobilité d’une incisive centrale permanente à 6 ans

    Bonjour,
    Mon fils âgé de 6 ans a perdu l’an dernier ses dents de lait donc il ses dents définitive ont repoussés, le problème c’est que sa dent de haut central gauche bouge.
    Je suis très inquiet, je ne sait pas quoi faire, si celui ci tombe aussi est ce qu’il aura encore un nouveau dent.

    Merci de votre réponce

  3. goncalves m dolores dit :

    bonjour ma fille de 14 ans a la mâchoire inferieur avancé mes c est dent sont bien alignée doit elle comme même porté un appareil avant l opération quant elle sera plus grande

  4. Bond dit :

    My granddaughter is almost 8 years old. Her front teeth fell out months ago but her permanent front teeth cannot break through her gums. Her dentist says her gums will need to be cut open to allow her teeth to erupt. What do you think?

    • Dr Jules dit :

      If the front teeth, especially the central incisors, are not in at 8 years of age, there is an eruption delay that should be investigated with a panoramic radiograph. It is very likely that there is a lack of space to accommodate the delayed teeth. Sometimes, tough gingival tissue may slow down the eruption process and it may indeed be indicated to do a little gingivectomy (removal of gum tissue) to “open the door” an facilitate the eruption of the teeth. However, if there is not enough space (that should be visible on the radiograph), even cutting the gum away won’t do much… It may be necessary to create space with some form of orthodontic appliance to open the door further and allow the teeth to erupt.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.