Anodontie des prémolaires

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

 

Les prémolaires inférieures et plus particulièrement les deuxièmes prémolaires,  sont parmi les dents les plus souvent absente génétiquement (anodontie). Il existe différentes options pour traiter de tels cas en orthodontie et le choix de garder ou extraire la dent temporaire (deuxième molaire) où la prémolaire est absente dépendra de plusieurs facteurs comme :

  • le type de malocclusion,
  • les besoins en espace dans cette arcade; le chevauchement ou encombrement dentaire présent (manque d’espace),
  • l’âge du patient (son potentiel de croissance restant),
  • l’absence d’autres dents dans la même arcade et dans l’arcade opposée,
  • la qualité des racines de la molaire temporaire; sont-elles intactes, usées partiellement ou complètement usées?
  • La qualité de la dent; est-elle intacte, affectée par de la carie dentaire, a-t-elle eu des obturations ou restaurations importantes (amalgame, composite, etc.) qui pourraient affecter ses chances de “survie”à long terme?
  • La molaire temporaire est-elle ankylosée et plus basse ou submergée dans l’arcade dentaire.

Un ou plusieurs de ces facteurs peuvent influencer la décision d’extraire ou de garder  la dent temporaire (dent de lait) qui ne sera pas remplacée par une prémolaire. Si la molaire temporaire est extraite, les options seront alors de garder l’espace ouvert pour un éventuel remplacement prothétique ou de fermer l’espace orthodontiquement.

Plus d’information sur la décision d’extraire ou pas des molaires temporaires au bas de cette section.

Les exemples suivants montrent diverses situations où des prémolaires sont absentes. La qualité de la molaire temporaire où il y a anodontie d’une prémolaire  varie beaucoup d’un cas à l’autre et influence grandement la décision de la garder ou pas. L’anodontie des prémolaires se présente souvent de façon bilatérale et plus fréquemment à l’arcade inférieure tel qu’illustré ci-dessous.

LÉGENDE : dans les radiographies suivantes, l’astérisque (*) rose foncé indique les premières molaires temporaires et l’astérisque rose pale la première prémolaire.

 

Anodontie des prémolaires inférieures

Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les premières prémolaires ne sont pas sorties et résorbent la racine des molaires temporaires. Absence congénitale (anodontie) des secondes prémolaires inférieures et avec des molaires temporaires ayant de bonnes racines.
  • Gauche : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures.  Les molaires temporaires ont d’excellentes racines mais les premières prémolaires n’ont pas complété leur éruption et peuvent encore user (résorber) une des racines des molaires temporaires.
  • Droite : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les prémolaires ont complété leur éruption et les racines des molaires temporaires sont toujours intactes. Il peut être plus réaliste de garder ces dents.

 

Absence congénitale, anodontie des deuxième prémolaires inférieures. Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures et ankylose.
  • Gauche : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les molaires temporaires ont d’excellentes racines.
  • Droite : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les racines des molaires inférieures sont intactes mais le niveau plus bas de la molaire de gauche indique l’ankylose de cette dent.

 

Anodontie de prémolaires et résorption des racines des molaires temporaires. Anodontie de prémolaires et progression de la résorption des racines des molaires temporaires.
  • Ces deux radiographies sont pour la même patiente. À l’âge de 8.5 ans (image droite) , les racines des molaires temporaires étaient passablement résorbées, ce qui représente un mauvais pronostic de “survie” à moyen terme pour ces dents.
  • Après 2.5 années d’observation (image gauche), les autres dents (canines et prémolaires) ont fait éruption et les racines des molaires temporaire sont encore plus résorbées. De plus, on remarque dès 8 ans, que toutes les molaires temporaires sont déjà ankylosées (plus basses), ce qui s’est accentué sur la radiographie à 10 ans pour les molaires temporaires restantes. Ces dents devront être extraites si l’orthodontie est envisagée car elles tomberaient éventuellement.

 

Anodontie de prémolaires inférieures et racines de qualité moyenne. Anodontie de prémolaires inférieures et infection dentaire causant une perte osseuse.
  • Gauche : Anodontie de prémolaires et qualité moyenne des racines des molaires temporaires.
  • Droite : Les racines de la molaire temporaire droite sont complètement résorbées et une infection (zone sombre) a détruit l’os alvéolaire sous cette dent qui est mobile et tombera sous peu.  Les racines de la molaire du côté opposé sont partiellement résorbées.

 

Exemples d'anodontie de deuxième prémolaires.

4 exemples d’anodontie d’une prémolaire inférieure gauche. Les molaires temporaires sont encore solides mais présentent divers degrés de résorption de leurs racines. Ceci influencera la décision de les garder ou de les extraire si un traitement d’orthodontie est envisagé.

 

Anodontie des prémolaires supérieures

L’anodontie des prémolaires, surtout les secondes prémolaires, est aussi possible à l’arcade supérieure. Cependant, il est plus fréquent d’extraire les molaires temporaires à cette arcade pour les raisons suivantes :

  • Manque d’espace : il manque souvent une quantité d’espace plus importante à cette arcade alors les extractions procurent de l’espace permettant d’aligner les autres dents encombrées,
  • Usure des racines : les racines des molaires temporaires sont plus souvent usées ou résorbées que celles du bas donc de moins bonne qualité  pour espérer garder ces dents à long terme. Les extraire prévient donc de les perdre plus tard après la fin du traitement d’orthodontie et de créer un espace nécessitant un remplacement prothétique (pont, implant dentaire, etc.),
  • Fermeture de l’espace : il est plus facile de fermer un espace en orthodontie à l’arcade supérieur qu’à l’arcade inférieure où il y a une plaque corticale osseuse de chaque côté des racines, ce qui peut rendre le mouvement de la dent plus difficile.
Absence ou anodontie des seconde prémolaires supérieures avec usure des racines des molaires temporaires. Anodontie des seconde prémolaires supérieures avec usure avancée des racines des molaires temporaires.
  • WC : Anodontie des deuxièmes prémolaires supérieures. Les racines des molaires temporaires sont déjà usées à l”âge de 7 ans.
  • AG : Les racines des molaires temporaires sont très résorbées et ces dents tomberont par elles-même éventuellement.

 

Extraire ou ne pas extraire… voilà la question!

  • Le choix de garder ou pas  une molaire temporaire lorsqu’il y a absence congénitale ou anodontie des “5” permanentes dépend beaucoup de la qualité des racines de la dent temporaire et cela peut varier beaucoup selon les cas comme illustré dans les cas précédents. L’âge du patient et le fait que des corrections orthodontiques soient envisagées par la suite aura aussi une influence sur la décision d’extraire.

    Si un traitement d’orthodontie est prévu

  • Chez des jeunes patients (enfants en dentition mixte; 6 – 10 ans) lorsque la qualité des racines des molaires temporaires n’est pas très bonne et que la dentition devrait durer encore plusieurs décennies,  il est fort probable que la dent temporaire tombe un jour ou doive être extraite. Dans un tel cas, si un traitement d’orthodontie est indiqué par la suite, il y a de fortes chances qu’on recommande de les extraire assez tôt pour laisser migrer les premières molaires permanentes au cours des années suivantes pendant que le développement dentaire et la croissance continuent.
  • Par la suite,  lorsqu’un traitement d’orthodontie sera entrepris, il y aura moins d’espace à fermer, les corrections et le traitement seront plus simples, plus courts et moins coûteux. Le fait d’extraire une molaire temporaire ne permettra pas à la molaire permanente d’avancer complètement en restant droite et de fermer l’espace sans corrections orthodontiques.

    S’il n’y aura pas de corrections orthodontiques

  • S’il est déjà déterminé que l’orthodontie ne serait “jamais” envisagée plus tard, il peut être préférable de préserver les dents  temporaires n’ayant pas de successeurs permanents car leur extraction, tout comme dans la situation décrite précédemment,  créerait une migration et bascule des molaires permanentes (à l’arrière de la dent extraite) sans toutefois permettre une fermeture complète des espaces d’extraction ce qui peut occasionner d’autres problèmes à long terme. Dans un contexte où des corrections orthodontiques seraient faites par la suite, cette fermeture partielle des espaces n’est pas problématique car les corrections permettraient de régulariser le tout.
  • Cependant, si des dents temporaires sont préservées et qu’elles tombent plus tard, ce qui est fort probable si elles ont des racines de mauvaise qualité, le même problème d’espace et de migration de dents permanentes existe.

Chez des patients plus âgés (adolescents en fin de croissance ou de jeunes adultes), la possibilité de migration vers l’avant des molaires permanentes suite à l’extraction d’une molaire temporaire diminue grandement.  Dans de tels cas, extraire une molaire temporaire ne fera que créer un espace avec peu de migration des dents adjacents et l’espace devrait idéalement être fermé orthodontiquement ou comblé prothétiquement (pont, implant dentaire, etc.). Souvent, il est tout de même possible de fermer ces espaces en orthodontie mais ceci peut nécessiter un traitement beaucoup plus complexe. Pour voir des exemples de fermeture d’espaces larges, consultez la section sur les extractions et sur les mini-vis d’ancrage.

Chez les adultes “matures” n’ayant plus aucune croissance depuis des années ou des décennies, il peut être logique de garder une dent temporaire si elle a déjà “survécu” aussi longtemps et est relativement fonctionnelle,  mais cela demeure du “cas par cas” qui doit être évalué pour chaque situation.

➡ Pour en savoir plus sur l’anodontie des dents.

 

  Dernière mise-à-jour : 2016-11-02 à 13:53:59 © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com

 

 

Page en construction

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.