Exemple de cas cliniques en orthodontie

Exemple de cas cliniques en orthodontie

Anodontie des prémolaires inférieures

 

  • Gauche : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les molaires temporaires ont d’excellentes racines.
  • Droite : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les racines des molaires inférieures sont intactes mais le niveau plus bas de la molaire de gauche indique l’ankylose de cette dent.

 

Anodontie des prémolaires inférieures

 

  • Gauche : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures.  Les molaires temporaires ont d’excellentes racines mais les premières prémolaires n’ont pas complété leur éruption et peuvent encore user (résorber) une des racines des molaires temporaires.
  • Droite : Anodontie des deuxièmes prémolaires inférieures. Les prémolaires ont complété leur éruption et les racines des molaires temporaires sont toujours intactes. Il peut être plus réaliste de garder ces dents.

 

Fermeture d’un diastème de 5 mm en 5 mois chez une fille de 16 ans

(A) Une frénectomie labiale avait été faite auparavant à deux reprises dans l’espoir que le diastème se referme, ce qui était impossible.

(B) Pose des appareils fixes multi-bagues.

(C) Après 5 mois de corrections orthodontiques.

(D) Après l’enlèvement des appareils et qu’une gingivectomie ait été faite entre les incisives centrales (plus de détails sur ce cas au haut de cette page).

Pour voir d’autres exemples de fermeture d’espaces antérieurs et diastèmes et en savoir plus sur ce cas.

Simulation de traitement 2

Les chirurgiens peuvent maintenant simuler et planifier les chirurgies orthognathiques à l’aide de radiographies volumiques 3D (TVFC) et de logiciels de simulation. De telles simulations sont faites pour les cas les plus complexes nécessitant une intervention aux deux mâchoires.

Simulation de traitement

Simulation d’un avancement de la mâchoire inférieure à l’aide d’un logiciel superposant une radiographie céphalométrique du crâne et une photo extra-orale de profil pour visualiser les effets du traitement.

Traitements à l’aide de plaques occlusales

  • (A) Jeune homme de 28 ans se plaignant de maux de tête et de migraines. Il présente une occlusion relativement bonne mais les incisives supérieures et inférieures présentent un surplomb excessif (overbite).
  • (B) Le port d’une plaque occlusale pendant plusieurs mois a permis de soulager les symptômes.
  • (C) Après le port de la plaque, l’occlusion révèle une toute autre relation que l’occlusion initiale. Il n’y a qu’un seul contact entre les dents antérieures (flèche) et pas de contacts postérieurs. Pendant la fonction, le patient doit donc forcer pour que les dents postérieures entrent en contact, ce qui pouvait contribuer à l’apparition de symptômes articulaires ou autres.
  • (D) La phase orthodontique corrective permit d’optimiser la position des dents tout en gardant la position de mâchoire confortable qui fut obtenue par le port de la plaque occlusale.
  • (E) Occlusion finale; le surplomb vertical est diminué et l’inclinaison des dents antérieures a été modifié.

Radiographie tomographique de l’ATM

Expansion maxillaire de 1 cm

Cas MT-1

Cas MT : (A) À 9.9 ans, les canines et premières prémolaires supérieures sont inclinées vers l’avant. La canine droite est même derrière la racine de la latérale, ce qui indique une forte possibilité qu’elle sorte au palais et/ou demeure incluse. Les dents indiquées en rouge seront extraites à ce moment. (B) Un peu plus d’un an après ces extractions, les canines et prémolaires se sont redressées et il n’y a plus aucune chance que les canines deviennent incluses. Il serait maintenant indiqué d’extraire deuxièmes molaires temporaires supérieures (rouge) et de poser un mainteneur d’espace pour retenir les molaires permanentes. L’éruption progresse aussi de façon favorable à l’arcade inférieure et il n’est pas indiqué d’intervenir à cette arcade. (Voir la légende pour identifier les dents)

progression de la carie sous un boîtier orthodontique

Illustration de la progression de la carie dentaire sous un boîtier orthodontique

(A) La plaque dentaire peut s’accumuler sous les attaches orthodontiques et, si elle y demeure assez longtemps, causera une décalcification sur la surface de l’émail (zone grise). (B) À mesure que la décalcification progresse, elle pénètrera la surface et progressera dans la couche d’émail. (C) La cavité (carie) viendra qu’à atteindre la dentine (zone rose) et commencera à se diriger vers la pulpe de la dent (bleu). (D) Une fois la pulpe atteinte, plus rien n’arrête les bactéries et l’infection progresse à l’intérieur de la racine vers l’apex de la dent. Les bactéries sortent alors de la dent et commencent à détruire l’os alvéolaire environnant créant un abcès dentaire. Cette infection peut continuer à détruire l’os et peut se propager par les vaisseaux sanguins (rouge) (adapté de Williams & Wilkins).

Si aucun traitement n’est alors prodigué pour arrêter le processus destructeur, la dent sera progressivement détruite et les bactéries pourront continuer leur progression jusqu’à atteindre l’os entourant la dent. La gencive et l’os sont progressivement détruits, permettant une plus grande accumulation de plaque et perpétuant ainsi un cycle destructeur difficile à arrêter. A mesure que la dent perd son os, sa gencive et son ligament de support (voir parodonte) la dent devient mobile. Lorsqu’elle est trop instable, elle sera perdue ou devra être extraite.

Mise à jour pour