Mésiodens : surnuméraire particulière

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

La mésiodens; un cas particulier

Incidence

  • Une mésiodens est une dent supplémentaire ou surnuméraire localisée entre les deux incisives centrales maxillaires. La littérature rapporte un taux d’incidence pour les dents surnuméraires variant entre 0,15% et 3,9% (0,15 à 1.9% pour les mésiodens).
  • Elles sont habituellement seules mais peuvent apparaître en groupe et peuvent être unilatérale ou affecter les deux côtés de l’arcade dentaire et restent souvent incluses sans faire éruption.1
  • Les dents surnuméraires peuvent affecter la dentition primaire et la dentition permanente mais sont 5 fois plus fréquentes en dentition adulte et 80 à 90% des dents surnuméraires affectent l’arcade supérieure.
  • 33% des patients ayant une mésiodens présentent aussi une autre dent surnuméraire.

Étiologie

  • Il existe plusieurs théories pour expliquer la présence d’une mésiodens mais celle la plus acceptée est l’hyperactivité de la lamina dentaire, tissus à l’origine des dents, qui aurait des ramifications dans le palais qui se développent en une dent supplémentaire.5
  • La génétique a aussi un rôle à jouer car on observe  des mésiodens chez des jumeaux des frères et sœurs et dans plusieurs générations d’une même famille. Les hommes sont 2 fois plus affectés que les femmes.
  • Lorsqu’il y a présence d’une dent primaire surnuméraire, il y a souvent une dent permanente supplémentaire aussi (visible sur une radiographie).

Séquelles

  • La présence d’une telle dent peut causer certains problèmes comme : 
    • créer un espace ou diastème entre les centrales, 
    • entraîner une éruption tardive des incisives permanentes ou empêcher leur éruption (dans 26 à 52% des cas),1
    • entraîner une éruption ectopique (en position anormale), un déplacement ou une rotation des incisives permanentes (dans 28 à 63% des cas),1
    • peut altérer l’occlusion et l’apparence (esthétique),
    • une perte d’espace et une déviation des lignes médianes,
    • la dilacération (déformation) ou la résorption et perte de vitalité des racines des dents adjacentes en développement,
    • une éruption ectopique, par exemple dans le palais,
    • l’apparition de kystes dentigères (dans 4-9% des cas).1

Diagnostic

  • En présence d’une éruption asymétrique des incisives supérieures, d’une rétention prolongée des incisives temporaires (surtout asymétrique) ou d’une éruption ectopique significative de l’une ou des deux incisives permanentes , il faut suspecter la présence d’une dent surnuméraire ou d’une mésiodens et un examen radiologique s’impose.
  • Un diagnostic précoce est important pour permettre au clinicien d’administrer un traitement à la fois optimal et minimal et minimiser les impacts de la présence d’une telle dent. La prise de radiographies et idéalement d’une tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC) permet d’identifier et localiser en 3D la présence d’une mésiodens (voir exemple plus loin).

Traitement

Seulement 25 % des mésiodens feront éruption spontanément dans la cavité buccale. Le traitement d’une mésiodens dépendra de plusieurs facteur et peut comprendre les options suivantes :

  • Extraction : dans 75% des cas l’incisive fera éruption spontanément une fois une mésiodens extraite. L’extraction au moment opportun augmentera les chances que se produise une éruption normales des incisives.
    • L’extraction d’une mésiodens pendant le stage de dentition primaire est peu recommandé car les dents primaires surnuméraires font souvent éruption dans la bouche et l’extraction chirurgicale de dents incluses peut augmenter le risque de déplacement ou de dommages aux incisives permanentes.2, 3
    • L’extraction en début de dentition mixte favorisera cependant une éruption normale des incisives centrales avec les forces éruptives normales. Le moment recommandé pour extraire  une mésiodens est ver l’âge de ± 10 ans, période à laquelle l’apex de l’incisive centrale non éruptée est presque mature ou fermé.4
    • Plus l’extraction sera reportée, plus grands seront les risques que cela affecte l’éruption des dents permanentes.
    • L’extraction de mésiodens peut être fait sous anesthésie locale.
    • Après l’extraction, un suivi radiologique aux 6-8 mois est indiqué afin d’évaluer l’éruption des dents.
  • Observation : si le dentiste ou chirurgien maxillo-facial considère qu’il est trop risqué d’extraire la mésiodens à cause de sa malposition extrême car l’intervention chirurgicale risquerait d’endommager les autres dents ou de les dévitaliser, l’extraction peut être reportée. Si la mésiodens est vraiment mal positionnée et n’affecte pas les racines des autres incisives, dans  de rares cas, elle pourrait demeurer en place. Un suivi radiologique serait alors indiqué pour déceler l’apparition de tout problème.
  • Traitement orthodontique : une fois la mésiodens extraite, si les incisives ne font pas éruption spontanément ou qu’il n’y a pas de signe d’éruption dans les 6-12 mois suivant l’extraction, il peut être nécessaire de créer de l’espace dans l’arcade pour accommoder les incisives (s’il y a eu perte d’espace) ou de faire une exposition chirurgicale des incisives non éruptées afin de leur appliquer une traction orthodontique pour les descendre et les loger dans l’arcade dentaire.

Cas CP – Dent surnuméraire incluse (mésiodens)

La vidéo suivante montre la progression d’une dent surnuméraire localisée dans le centre de l’arcade supérieure entre les incisives centrales à l’aide de deux radiographies panoramiques prises à deux années d’intervalle. La seconde radiographie fut prise lorsque la patiente avait 10.5 ans. On peut remarquer que la position de la dent surnuméraire semble avoir changé pendant les deux années mais il est difficile de déterminer exactement sa position, sa forme et sa direction d’éruption.

  • La prise d’une TVFC montre cependant très bien que cette dent de trop est non seulement dans le palais mais se dirige vers le haut! La vidéo montre différents formats de visualisation de la région antérieure supérieure permettant de voir l’os, les dents et même les tissus mous (peau, nez) vers la fin de la vidéo. On peut ainsi mieux déterminer la position exacte de cette dent.
  • Cette information tri-dimensionnelle est très utile en orthodontie si les dents adjacentes devaient être déplacées orthodontiquement afin d’éviter que les racines des dents entrent en collision avec une dent incluse. Il est cependant indiqué d’extraire la dent surnuméraire incluse dans ce cas. Les clichés extraits de la radiographie tri-dimensionnelle seront d’une grande utilité au dentiste ou chirurgien qui extraira cette dent en lui permettant de mieux planifier l’accès chirurgical et de minimiser les dommages aux tissus.
  • Bien que les dents surnuméraires ne soient pas très communes, affectant entre 0.1 et 2 % de la population selon les études, un endroit de prédilection pour l’apparition de telles dents est entre les incisives supérieures où se manifestent le plus de dents surnuméraires. On appelle aussi “mésiodens” une dent surnuméraire localisée à cet endroit (vis-à-vis la ligne médiane ou le milieu). La dent est souvent unitaire dans 76-86 % des cas mais il peut y en avoir deux (12-23 % des cas) ou plusieurs (1 %). L’étiologie de la présence de telles dents est considérée comme étant génétique et plusieurs membres d’une même famille peuvent en avoir. De plus, il n’est pas rare de voir une mésiodens qui est en position inversée et se dirige vers le palais et même le nez!
  • Ces dents sont la principale cause de problèmes d’éruption des incisives centrales supérieures. Lorsqu’il y a retard d’éruption des centrales, mais que les latérales sortent normalement ou qu’une seule des deux centrales fait éruption, il est indiqué de vérifier à l’aide d’une radiographie la présence d’une obstruction comme une dent surnuméraire. La plupart des mésiodens sont situées du côté du palais et l’incidence est plus grande chez les garçons que les chez filles.


Mesiodens (dent surnuméraire) qui retarde l'éruption des incisives et contribue à la malocclusion

(A) Radiographie panoramique qui montre une mésiodens de petite taille  (flèches) derrière l’incisive centrale droite mais qui retarde tout de même  l’éruption de la dent tandis que l’autre incisive du côté opposé est sortie normalement (* large) ce qui contribue à la malocclusion.  L’incisive centrale temporaire droite (petit *) est toujours en place (A, B, C). Le retard d’éruption d’une incisive maxillaire de plus de 6 – 8 mois par rapport au côté opposé est souvent un indice de la présence d’une dent surnuméraire qui empêche l’éruption normale.  (D) Une fois la mésiodens extraite, l’incisive centrale a fait éruption spontanément sans aucune autre intervention.

 

mesiodens lingual 5 orthodontie sherbrooke 38697 KG

Deux dents surnuméraires (*)  qui font éruption au lingual (côté du palais) des incisives centrales supérieures . Bien que ces dents ne soient pas apparentes, elles doivent être extraites car elles pourraient endommager les racines des autres dents. (A) Radiographie occlusale, (B, C) apparence clinique, vue occlusale (B), (D) radiographie panoramique. Si les surnuméraires ou mésiodens font éruption, il est plus facile de les extraire.

 

Dents surnuméraires radiographie orthodontie

Deux dents surnuméraires découvertes lors de la prise d’une radiographie occlusale  (B) lors d’un examen orthodontique de routine. Ces dents sont aussi visibles sur la radiographie panoramique (A) mais aucun indice n’indique leur présence lors de l’examen clinique de la dentition (C).

 

Mésiodens qui bloque l'éruption d'une incisive centrale.

Mésiodens qui bloque l’éruption d’une incisive centrale chez un garçon de 8.3 ans. (A) Une mésiodens a fait éruption (* jaune) mais bloque l’éruption de l’incisive centrale droite  (* mauve plus haut). (B) La radiographie montre la dent surnuméraire qui obstrue le chemin d’éruption de l’incisive permanente tandis que l’autre incisive centrale est sortie normalement (* mauve plus bas). L’extraction de la mésiodens devrait permettre  la centrale de faire éruption spontanément en quelques mois.

 

Cas AC – Incisives centrales incluses  et mésiodens

Ce jeune garçon de 10 ans avait 2 dents surnuméraires (mésiodens), similaires à ce qui est décrit précédemment, qui bloquaient l’éruption des incisives centrales supérieures. Ces dents sortent normalement vers 7-8 ans. Les dents surnuméraires furent extraites mais les incisives ne faisaient pas éruption. La radiographie panoramique montraient que les dents étaient bel et bien présentes mais très hautes et dans une position anormale. Une TVFC 3D permit de bien identifier la position des dents et de confirmer que les racines des centrales, bien que pas complètement visibles sur la panoramique, étaient normales. Ceci permettait donc de justifier les “efforts” nécessaires pour tenter de loger ces dents incluses dans l’arcade dentaire à l’aide d’un traitement orthodontique.

tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC) ou scan 3D permettant d'identifier et localiser précisément des centrales incluses.

(A) Une radiographie panoramique régulière montre que les incisives centrales supérieures (*) sont hautes et semblent bloquées dans leur processus d’éruption. Il est cependant difficile de déterminer la position, forme et qualité des racines de ces dents. Elles semblent courtes et courbées. (B) Une TVFC en 3D montre que les racines sont de forme et longueur normales mais manquent d’espace. (C) Une coupe axiale montre l’apparence différente des 2 racines qui sont inclinées différemment. Une coupe sagittale montre l’inclinaison différente de l’incisive droite (D) et gauche (E). (F) autre vue avec coloration différente. (G) Coupe coronale montrant que les racines sont complètement entourées d’os et sont presqu’en contact.

Cette vidéo montre la tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC) de ce patient à partir de laquelle les images ci-dessus ont été extraites.

➡ Information supplémentaire; pour en savoir plus sur :


Références :
1-Russel et Folwarczna, La mésiodens – Diagnostic et traitement d’une dent surnuméraire courante, J Can Dent Assoc 2003; 69(6):362–6
2-Humerfelt D, Hurlen B, Humerfelt S. Hyperdontia in children below four years of age: a radiographic study. ASDC J Dent Child 1985; 52(2):121–4.
3- Solares R. The complications of late diagnosis of anterior supernumerary teeth: case report. ASDC J Dent Child 1990; 57(3):209–11.
4- Henry RJ, Post AC. A labially positioned mesiodens: case report. Pediatr Dent 1989; 11(1):59–63

5- Primosch RE. Anterior supernumerary teeth — assessment and surgical intervention in children. Pediatr Dent 1981; 3(2):204–15.

 

Website reputation ➡ Dernière mise-à-jour : 2016-07-09 à 08:00:06 © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com

 

Commentaires et/ou questions (25)

  1. Lisa dit :

    Bonjour,

    Est-ce qu’une incisive latérale qui a été déplacée vers l’arrière à cause d’une canine et qui se retrouve maintenant sur le palais est considérée comme dent surnuméraire ?

    • Dr Jules dit :

      NON.
      Une dent surnuméraire est une dent en trop (nombre total de dent). Une dent mal positionnée comme une latérale déplacée vers le palais ne constitue pas une dent supplémentaire. Il y a le même nombre de dents sauf qu’une d’entre elles est mal positionnée et cela ne change pas le nombre total de dents dans la bouche.

      • Lisa dit :

        Des extractions dentaires réduiront-elles l’espace pour ma langue?

        Merci pour votre réponse !
        Je vous ai tramis sur votre adresse mail mon cas ainsi que des photos panoramiques !


        Je subis un traitement orthodontique dans un mois. J’aimerai avoir un avis concret, je ne sais pas du quoi faire, je suis désespérée par plusieurs problématiques.

        Tout d’abord, le problème fondamental est une incisive latérale gauche supérieure qui a bifurqué vers l’arrière, et se trouve maintenant sur le palais, à cause de la canine qui a poussé sur l’arcade et est redescendue en prenant toute la place. J’ai deux “espaces” entre cette même canine.

        Ensuite, le reste de ma dentition supérieure droite s’est décalée vers la gauche créant une asymétrie au niveau de la ligne médiane (nez, bouche, menton).

        Sur le bas, j’ai quelques chevauchements et une prémolaire qui est abaissée.

        J’ai eu recours à une orthodontiste il y a plus de 12 ans (j’ai 23 ans), qui m’avait mis un écarteur de palais, qui a aussi incisé l’incisive en retrait (tellement incisée qu’elle ressemble à un grain de riz) afin de minimiser sa taille quand elle arrivera à sa place, sauf que cette ortho a abandonné au bout d’un an de traitement et m’a dit qu’elle ne pouvait rien faire pour moi.

        Aujourd’hui, je reprends un traitement qui consiste à l’extraction de 4 prémolaires, et d’une vis d’ancrage pour prendre appui au dessus de la molaire gauche.
        SAUF QUE ma bouche est extrêmement petite et ma langue TROP grosse. J’ai bien peur que cela réduise considérablement l’espace de ma bouche et que je finisse par en souffrir (apnée) et que mes dents reviennent vers l’avant à cause de ma langue.

        Je ne sais plus quoi faire, quoi penser. J’ai besoin d’un véritable avis et qu’on prenne tout en considération.

        MERCI par avance pour vos réponses.

        • Dr Jules dit :

          Un plan de traitement ne peut être établi qu’avec 2 radiographies…
          Le fait d’extraire des dents ne cause pas nécessairement une diminution du volume pour la langue. Tout dépend de la façon dont seront utilisés les espaces créés par les extractions. Ainsi, il est possible d’avancer les dents postérieures OU de reculer les dents antérieures (ceci peut avoir un plus grand effet sur la diminution de l’espace pour la langue) ou une combinaison des deux.

          Si vous n’êtes pas à l’aise avec le plan de traitement qui vous a été proposé ou si votre orthodontiste ne peut répondre à vos questions, demandez une seconde opinion.

          Posez des questions à votre orthodontiste

          Lisez cette chronique… et n’hésitez pas à poser des questions à votre orthodontiste.

          Avez-vous des troubles respiratoires du sommeil? L’apnée du sommeil n’apparait pas subitement. Si vous avez des prédispositions c’est une autres chose, Discutez-en avec votre orthodontiste.
          Peut-être qu’un test du sommeil ( polygraphie cardiorespiratoire du sommeil (PCRS)) serait indiqué avant d’entreprendre un traitement d’orthodontie et peut-être que le résultat pourrait influencer le plan de traitement orthodontique.

          Si vous n’êtes pas prête, reportez le début de votre traitement pour avoir toute l’information possible avant de débuter et prendre une meilleure décision éclairée

  2. Katrine dit :

    Bonjour je me suis fait operer De 2 dent surnumeraire (en pLus De mes dent de sagesse) il y’a 3jour et cela fait 3 jour que j ai une énorme bosse avec un trou dans mon palais cela me perturbe car je n’ai rien manger apart mes médicament .
    Quelle conseille pourriez vous me donnez? Je suis très désespère

    • Dr Jules dit :

      Il faut absolument que vous vous nourrissiez correctement pour bien guérir et récupérer; diète molle mais de qualité. Si la condition de votre palais ne s’améliore pas en quelques jours, n’hésitez pas à communiquer avec votre chirurgien pour faire réévaluer le tout. Il est là pour ça!

  3. Lazard dit :

    Bonjour, j’ai hier “subit” une opération pour m’enlever 4 dents de sagesses ainsi qu’une dent surnuméraire dans le palais. Alors je n’ai pas de douleur au niveau des dents de sagesses, ni au niveau du Palais, peu de gonflement, mais des saignements au niveaux du palais, là ou la dent surnuméraire à était enlevé. Je m’en suis rendu compte cette nuit en me levant et voyant du sang sécher au bord de mes lèves ainsi que sur ma langue, le saignement n’est pas important et à un débit faible (un léger filet mélanger à de la salive).

    Après avoir légèrement tâtonner avec la langue pour voir d’ou venez le saignement, je me suis aperçu qu’une masse molle, douce et très très rouge après avoir regarder dans le miroir était apparut derrière une de mes dents et été la cause des saignement. Je n’ose pas y toucher mais dois-je contacter mon chirurgien ou attendre un peu ?

    • Lazard dit :

      C’est un saignement provenant des fils ou il ma recousus le palais, mais aussi j’ai un bout de chair totalement indolore et inconnu qui est accroché à un “je ne sais quoi”. Demain matin je contacte mon chirurgien pour avoir rendez vous et plus d’info. Mais c’est plutôt inquiétant.

    • Dr Jules dit :

      Il n’est pas anormal d’avoir du saignement et que l’incision ne soit pas cicatrisée moins de 48 heures après une telle intervention. Si cela ne s’améliore pas au cours des jours suivant, n’hésitez pas à communiquer avec votre chirurgien.

  4. Blossier dit :

    Bonjour
    Mon fils de 10 ans va se faire operer d une dent surnuméraire ds 10 jours.
    Elle est coincee entre l.os du nez et les racines de ses dents.
    Pouvez vous me rassurer sur le sujet car je suis inquiète.
    Merci.
    Chris.

    • Dr Jules dit :

      La meilleure personne pour vous rassurer sera le dentiste ou chirurgien qui procédera à l’intervention car il est le mieux placé our juger de la facilité ou complexité de ce qui doit être fait. N’hésitez pas à lui poser des questions bien avant l’intervention si vous voulez être rassurée davantage.

  5. Kabuiku dit :

    Que faire avec une dent surnuméraire à 24 ans?

    Bonjour,
    j’ai une dent surnuméraire depuis mon enfance et elle ne m’avait jamais posé de problème.Sauf que maintenant (à 24 ans) depuis plusieurs semaines elle ne fait saigner,j’ai consulté un dentiste qui m’a juste conseillé de faire plusieurs bains de bouche en me rassurant que ça passerait.Mais en me regardant sur le miroir,j’ai eu peur à cause de l’état de cette dent.Que me conseilleriez-vous svp?
    Merci

    • Dr Jules dit :

      Je n’ai pas assez d’information pour poser un diagnostic et suggérer quoi que ce soit. Il faudrait tout d’abord déterminer s’il est avantageux de garder cette dent surnuméraire. Cela dépendra de quelle dent il s’agit, où est-elle située, sa qualité (est-elle cariée), de sa fonction, de l’impact esthétique, etc. Votre dentiste devrait vous donner plus d’information à ce sujet.

  6. Thacie dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 15 mois possède ses 4 incisives en haut et depuis qq semaines, il semble que deux autres dents percent juste derrière les incisives du milieu.
    Devons-nous s inquiéter? Est-ce qu’une intervention est à prévoir pour un bébé ?

    Merci de votre réponse,

    Lucie

    • Dr Jules dit :

      Je doute fortement que d’autres dents sortent derrières des incisives à 15 mois. Je ne saurais dire ce qui se passe mais consultez un dentiste généraliste qui saura vous éclairer davantage.
      Il est peu probable qu’une intervention dentaire soit indiquée à un si jeune âge.

      • Thacie dit :

        Je vous remercie de votre réponse. Nous avons tenté de mieux regarder et ça ressemble vraiment à une dent mais un peu sombre. Nous avons rdv dans un mois chez un pedodentiste.
        Pensez vous qu’il faille consulter plus rapidement ? Est-ce que ça peut être une carie?
        Est-ce possible de vous envoyer une photo ?

        Merci beaucoup,
        Nous sommes inquiets.
        Bonne journée,

        • Dr Jules dit :

          S’il n’y a pas de symptômes, je ne crois pas qu’il soit si urgent de consulter car, de toute façon, il est très peu probable qu’une intervention soit indiquée en si bas âge.

          Même si vous nous faisiez parvenir vos photos, radiographies, ou autre matériel diagnostique, devis, plan de traitement, recommandations d’un autre orthodontiste, dentiste ou spécialiste dentaire, nous ne pourrions établir de plan de traitement pour vous à partir de ce matériel. Pour en savoir plus

          Cependant, vous pouvez toujours mettre des images (photos, radiographies) en ligne sur un site Internet qui permet d’héberger gratuitement des images (il y en a des centaines) et nous envoyer le lien internet (URL). Si jamais elles présentent un intérêt général pour les lecteurs de ce site, nous pourrions peut-être les commenter, sans toutefois vous le “garantir”.

          À noter que nous n’ouvrirons aucun fichier qui nous est envoyé directement par email pour des raisons de sécurité (virus, etc.).

  7. isabelle dit :

    Quand extraire une mésiodens?

    Bonjour, j’aimerais savoir s’il est plus facile et/ou plus conseillé d’extraire des mésiodens quand les incisives ne sont pas encore descendues (ce qui permet ensuite leur pousse correcte et évite peut être l’orthodontie?) ou quand les incisives sont déjà sorties complètement (ce qui facilite l’accès aux mésiodens ?) , ce qui est le cas de ma fille de 8 ans qui a 2 mésiodens maxillaire. Une de ses incisives a mis un an pour sortir mais le dentiste n’avait pas demandé de radio panoramique donc les mésiodens n’ont pas été vu à ce moment là. Il avait uniquement contrôlé l’existence de la future dent définitive. La dent définitive est descendue, mais elle est mal placée. Cet acte de chirurgie m’inquiète. J’ai peur que les dents définitives soient touchées en même temps et fragilisées. Je vous remercie de votre réponse.

    • Dr Jules dit :

      Sous toutes réserves, car cela peut varier d’un cas à un autre, mais il est habituellement indiqué d’extraire des dents surnuméraires antérieures dès que possible. Les mésiodens empêchent souvent l’éruption des incisives centrales supérieures alors on ne peut toujours attendre qu’elles sortent pour retirer la mésiodens!

      Quant aux indications pour l’orthodontie ce sont 2 choses complètement différentes. Le but d’extraire la dent surnuméraire n’est pas d’éviter l’orthodontie mais d’éliminer une dent de trop qui est problématique et ainsi faciliter une éruption plus normale des autre dents… sans toutefois pouvoir le “garantir”. Cela ne corrigera pas une malocclusion et les indications pour un traitement d’orthodontie demeureront les mêmes s’il y en avait au départ.

      Dès qu’il semble y avoir une anomalie dans l’éruption des incisives supérieures, il est indiqué de prendre une bonne radiographie panoramique pour évaluer la situation globale. Parfois une tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC) est aussi utile pour évaluer le tout en 3D et déterminer la position précise des surnuméraires et leur effet potentiel sur l’éruption des autres dents. Une anomalie dans l’éruption des incisives supérieures est souvent causée par une mésiodens alors il faut toujours investiguer.

      • isabelle dit :

        je vous remercie pour cette réponse. Le mésiodens de ma fille, qui n’avaient pas été détectés jusqu’à présent, n’ont pas empêché l’éruption des incisives supérieures, qui sont sorties complètement actuellement. L’extraction des mesiodens en sera-t- elle plus compliquée? Je me demande si cet acte est risqué pour les dents définitives présentes , si ça fait mal. Nous devons faire un accuitomo . Je vois le chirurgien seulement en novembre, donc je n’ai personne pour m’informer.

        • Dr Jules dit :

          Si la mésiodens est sortie, cela devrait être encore plus facile pour l’extraire et il y a habituellement moins de risque avec une telle extraction qu’avec une dent similaire qui serait incluse. Ce n’est pas plus douloureux ou inconfortable que pour l’extraction d’une dent “régulière”.ù

  8. Lalou dit :

    Bonjour j ai une dent surnumeraire, etant petite sa ne me derangeais pas. Aujourdhui j ai 22 ans et elle commence sincerement a me faire mal. Autour de cette dent ma gencive est enflamer, j ai vraiment envie de la retirer . Est ce possible de demander de se la faire extraire ? Si oui est ce que cela va me couter cher ? J ai la CMU .
    Merci a ceux qui me repondront

    • Dr Jules dit :

      Il est certainement possible de faire extraire une dent surnuméraire. Consultez un dentiste qui vous confirmera ce qui doit être fait pour votre cas.

      Frais dentaires et orthodontiques en France et la sécurité sociale .
      Je ne suis pas familier avec la façon don fonctionne les assurances privées, l’assurance-maladie, la sécurité sociale ou tout autre système de santé publique subventionné par l’État en France ou en Europe alors je ne peux malheureusement pas vous conseiller sur ces sujets. Il existe peut-être des organisations ou organismes qui peuvent venir en aide à des personnes comme vous mais je ne les connais pas.

      Peut-être que votre dentiste généraliste, un orthodontiste ou un autre lecteur plus familier avec votre système de santé pourra vous éclairer?

  9. Sandrine dit :

    Fermeture d’un espace après l’extraction d,une mésiodens?

    Bonjour
    Mon fils de 9 ans va se faire enlever une dent surnuméraire entre ses 2 incisives. Est ce qu’il faut commencer le traîtement d’orthodontie pour réunir ses 2 incisives dans la foulée? ( ses 2 canines manquent de place et commencent à pousser en haut de sa gencive). Merci

    • Dr Jules dit :

      Les canines suivent les racines des latérales dans leur parcours d'éruption et peuvent fermer l'espace entre les centrales. Il est préférable d'attendre la sortie des canines avant d'envisager une frénectomie labiale en présence d'un diastème. (Broadbent 1937) Dans la plupart des cas, il n’est pas indiqué de fermer un diastème supérieur central avant l’éruption des canines permanentes car ces dernières, si elles se présentent relativement normalement, peuvent contribuer à fermer cet espace. C’est aussi pourquoi il ne serait pas indiqué de faire une frénectomie labiale supérieure avant la sortie de ces mêmes canines.
      Vous trouverez plus d’information à ce sujet dans la section traitant des frénectomies.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.