Exemple de cas traités

Exemple de cas traités

Malocclusions classe 1 traitées en chirurgie-2

Réduction significative de la gencive apparente à la suite d’une chirurgie à la mâchoire supérieure. L’orthodontie (4 dents ont été extraites) a permis d’aligner et reculer les dents. (Final) Fermeture de la béance antérieure à la suite à l’orthodontie et une chirurgie aux mâchoires. Il en résulte une meilleure fonction (mastication et phonétique) et esthétique.

Malocclusions classe 1 traitées en chirurgie-1

Patient de 22 ans se plaignant de voir trop de gencive lors du sourire (photos avant le traitement). Bien qu’il ait une relation des dents en “classe 1” et qu l’alignement des dents n’est pas quelque chose de techniquement difficile à faire en orthodontie dans un tel cas, l’excès de gencive lors du sourire, constituait la plainte principale et sa motivation première pour entreprendre un traitement d’orthodontie. Nous avons donc eu recours à une chirurgie orthognathique (impaction maxillaire) pour “remonter” son maxillaire supérieur et diminuer la gencive apparente.

Béance antérieure sévère corrigée par orthodontie et chirurgie-2

Fermeture de la béance antérieure suite à l’orthodontie et une chirurgie aux mâchoires. Il en résulte une meilleure fonction (mastication et phonétique).

Béance antérieure sévère corrigée par orthodontie et chirurgie (1)

Sévère béance antérieure ayant requis une chirurgie pour corriger le déséquilibre important entre les mâchoires (garçon de 17 ans).

Fermeture de la béance antérieure suite à l’orthodontie et une chirurgie aux mâchoires. Il en résulte une meilleure fonction (mastication et phonétique).

Correction d’un sourire gingival sévère sans chirurgie-1

Sourire gingival de 10 mm diminué par ingression ou intrusion orthodontique avec mini-vis d’ancrage. (A, B, C) Au début du traitement, lors du changement d’orthodontiste. (D) À la fin du traitement, après l’utilisation de mini-vis d’ancrage temporaire pour “remonter” les dents et la mâchoire et diminuer le sourire gingival.

Classe 2- Rétrognathie mandibulaire – Chirurgie

Chirurgie orthognathique bimaxillaire pour corriger une prognathie mandibulaire et déficience maxillaire.

Chirurgie orthognathique bimaxillaire pour corriger une prognathie mandibulaire et déficience maxillaire.

Chirurgie orthognathique bimaxillaire pour corriger une prognathie mandibulaire et déficience maxillaire

Chirurgie orthognathique bimaxillaire pour corriger une prognathie mandibulaire et déficience maxillaire. (A, A’) Malocclusion classe 3 et visage avant le traitement, (B) après les décompensations dentaires et avant la chirurgie, (C, C’) après les corrections chirurgicales (avancement maxillaire et recul mandibulaire). ➡ pour en savoir plus sur ce cas et voir d’autres malocclusions classe 3 traitées en ortho-chirurgie.

Béance antérieure sévère corrigée par orthodontie et chirurgie-5

(A) Sévère malocclusion de type Classe III avec constriction maxillaire, occlusion croisée et béance postérieure bilatérales et manque d’espace important. (B) La déficience maxillaire (constriction et recul du maxillaire supérieur) se reflète dans le recul de la lèvre supérieure. (C) Occlusion à la fin du traitement. Un avancement maxillaire chirurgical fut nécessaire pour avancer la mâchoire supérieure et améliorer le profil. Aucune extraction ne fut nécessaire et aucun appareil d’expansion ne fut utilisé. (D) Le résultat final montre une lèvre supérieure plus avancée et un profil plus équilibré.

Béance antérieure sévère corrigée par orthodontie et chirurgie-4

Radiographies avant et après la chirurgie et diagrammes illustrant les mouvements effectués sur les mâchoires.
Mise à jour pour