Exemple de cas cliniques en orthodontie

Exemple de cas cliniques en orthodontie

Arcades étroites – occlusion croisée postérieure

  • Caractéristiques de la malocclusion : Palais et arcade supérieure étroits, dents du haut basculées vers l’intérieur (occlusion croisée).
  • Correction d’une occlusion croisée postérieure bilatérale à l’aide de “broches” (sans utiliser d’appareil d’expansion).

Occlusion croisée antérieure et postérieure

  • Femme de 34 ans.
  • (A) Occlusion croisée postérieure et antérieure droite. En fermant, 2 incisives se touchent en premier (C) et la mandibule doit se déplacer vers la droite pour fermer complètement (déviation fonctionnelle) (D).
  • (B) Après les corrections orthodontiques, la relation entre les mâchoires est rétablie, le milieu de chaque arcade est aligné (lignes bleues) et la mandibule s’est replacée vers le centre.
  • (E) Sourire avant et (F) après le traitement.
  • Traitement fait sans appareil d’expansion ou chirurgie.

Occlusion croisée antérieure – déviation mandibulaire

Cas CC – Occlusion croisée antérieure et déviation mandibulaire (A) Ce patient de 9.7 ans mord avec une occlusion croisée antérieure; les incisives supérieures sont derrière celles du bas. (B) L’examen clinique révèle qu’en fait, il peut mordre en relation “bout-à-bout” mais, ceci n’étant pas une position confortable lui permettant de mastiquer convenablement, il avance sa mandibule vers l’avant pour éliminer l’interférence entre les incisives et ainsi obtenir des contacts entre les dents postérieures lui permettant de mastiquer. (C) La correction orthodontique était simple et consistait à utiliser des appareils multi-bagues fixes (“broches”) sur les 4 incisives supérieures (et les molaires pour retenir le fil) et, à l’aide d’un ressort exerçant une légère pression sur les dents, déplacer les incisives devant celles du bas. (C) = à la pose des appareils. (D) Deux mois plus tard, les corrections désirées sont obtenues et les appareils peuvent être enlevées (note : une telle correction peut prendre habituellement de 3 à 6 mois). (E) Une fois les appareils enlevés, il s’agit de suivre l’évolution de la dentition pendant les années à venir. Le patient fut évalué une fois par année entre l’âge de 9.9 ans (fin du traitement préliminaire) et l’âge de 12 ans, moment où l’éruption de ses dents définitives (permanentes) fut complétée. (F) À 12 ans, les dents permanentes sont en bouche, les corrections faites précédemment sont stables, la fonction et adéquate et le patient et ses parents sont satisfaits de l’esthétique de la dentition et du  sourire. Il n’est donc pas nécessaire de faire des corrections orthodontiques additionnelles. La présence de légers espaces de chaque côté des latérales supérieures est due à la dimension étroite de ses dents et ne cause aucun problème de fonction. Si le patient le désirait, pour des raisons esthétiques, il pourrait demander à son dentiste généraliste d’élargir ces latérales à l’aide de matériau composite. Pour voir des exemples de tels élargissements de dents.

Occlusion croisée antérieure – postérieure

Occlusion croisée antérieure chez un garçon de 5 ans.
Occlusion croisée postérieure, jeune fille de 7 ans.
Mise à jour pour