Orthodontie inter-disciplinaire

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

Cette femme de 53 ans désirait faire réparer ses dents sévèrement affectées par l’usure. À cause de son importante malocclusion (Classe II division 2) présentant un surplomb vertical important au point où les incisives supérieures recouvrent complètement les incisives inférieures, son dentiste généraliste ne croyait pas qu’il soit possible de “restaurer” les dents usées convenablement en gardant la même occlusion.

Restaurer les dents avec autant d’usure en gardant leur position initiale était voué à l’échec dès le départ, ce qu’avait réalisé le dentiste. Il proposa donc d’avoir recours à l’orthodontie pour corriger l’occlusion, changer la relation des dents antérieures et la dimension verticale (surplomb) et ainsi permettre d’offrir à la patiente une solution prothétique convenable et viable pour restaurer les dents sévèrement usées.

 

Traitement d'orthodontie inter-disciplinaire adulte ayant eu une usure importante nécessitant des couronnes après le traitement.

 

(A) Occlusion au début du traitement; les incisives supérieures sont inclinées vers l’intérieur et recouvrent complètement les dents inférieures et une partie de la gencive.
(B) En ouvrant la bouche, on peut apprécier la sévérité de l’usure. Les couronnes des incisives inférieures sont raccourcies de presque 50%!
(C) Orthodontie : À cause du surplomb excessif, une plan articulé amovible a été utilisé à l’arcade du haut (D) pour donner un point d’appui aux incisives inférieures lors de la fermeture et pour éviter que les incisives supérieures ne mordent sur les boîtiers des incisives inférieures et le fassent décoller. Des élastiques (C, E) sont utilisés pour rapprocher les dents des deux arcades ensemble et élargir l’arcade inférieure. Pour en savoir plus sur l’utilisation des plans articulés et la disclusion en orthodontie.
(F) Une fois que les dents postérieures se touchent, le plan articulé peut être retiré, ce qui nécessite entre ± 4 et 7 mois de traitement.
(G) Les corrections orthodontiques ont ensuite été complétées en consultant le dentiste généraliste pour savoir dans quelle position il désirait avoir les dents antérieures pour lui faciliter la tâche restauratrice après l’orthodontie. Dans ce cas, il était nécessaire de “remonter” (ingression) les incisives supérieures davantage afin de donner un meilleur contour esthétique à la gencive. Pour en savoir plus sur l’esthétique du sourire et le “contour gingival”.
(H) Fin de l’orthodontie : Une fois les appareils orthodontiques enlevés, on peut apprécier le changement dans la dimension verticale; les incisives ne se surplombent plus du tout (comparez avec le surplomb présent avant le traitement en (A)).
(I et M) Les bords des incisives de chaque arcade sont complètement inégaux, mais les dents ont été placées de cette façon afin d’améliorer le contour des gencives. Il est prévu que le dentiste restaurera par la suite les dents alors l’esthétique dentaire n’est pas la priorité à ce stade.
(J et K) Dentition avant le traitement d’orthodontie avec les dents “bout-à-bout” (J) et la bouche ouverte (K) et après les corrections orthodontiques (L) la bouche ouverte.

Collaboration inter-disciplinaire entre spécialistes dentaires

Après la fin du traitement d’orthodontie, le “relais” est passé au dentiste qui fera les couronnes sur les dents antérieures (6 dents supérieures et inférieures) et permettra ainsi d’obtenir une fonction et esthétique optimales.

 

 

Traitement en orthodontie et prosthodontie d'un adulte avec usure dentaire importante.

(N) Couronnes sur les 6 dents antérieures supérieures et inférieures (O).
(P) Occlusion finale avec les couronnes finales.
(Q) Vue occlusale de l’arcade supérieure avec les couronnes.
(R) Sourire avant le traitement et après le traitement avec les couronnes (S, T, U).

Vues occlusales; arcade supérieure

(V) Avant le traitement; la flèche indique un épaississement en composite qui fut appliqué sur l’incisive centrale gauche afin de camoufler une rotation sur cette dent. Ce composite fut enlevé pour remettre la dent dans sa position idéale (W).
(W) Fin de l’orthodontie; le composite a été enlevé, les corrections complétées et des espaces inter-dentaires sont présents pour permettre au dentiste généraliste de faire des couronnes de dimensions optimales.
(X) Avec les couronnes temporaires en bouche qui ont été remplacées par des couronnes finales en porcelaine plus tard (Y). (L’apparence différente des incisives sur les photos X et Y est causée par l’angle différent des photos).

 

Vues occlusales; arcade inférieure

(Z) Dentition inférieure avant le traitement d’orthodontie; la forme de l’arcade est étroite, irrégulière et il manque de l’espace pour loger les dents dans l’arcade dentaire.
(Z1) Pendant les corrections orthodontiques avec les appareils multi-bagues (“broches”) en bouche. On remarque que les bouts des incisives sont très usés.
(Z2) À la fin du traitement d’orthodontie après l’enlèvement des appareils correcteurs (“broches”).
(Z3) Après la fabrication et la pose des couronnes finales sur les 6 dents antérieures.

En conclusion, la correction d’une malocclusion sévère avec un surplomb vertical excessif et usure dentaire importante n’est possible qu’avec une approche impliquant plusieurs disciplines de la dentisterie dont l’orthodontie, la dentisterie générale, la prosthodontie, la parodontie, etc. Un dentiste généraliste ne pourrait rien faire de valable ou significatif dans un tel cas sans orthodontie et l’orthodontiste ne pourrait que replacer les dents, diminuer le patron d’occlusion qui contribue à l’usure dentaire, mais ne pourrait donner un sourire aussi esthétique et fonctionnel sans restaurations par le dentiste après l’orthodontie. C’est l’essence même de la collaboration inter-disciplinaire en dentisterie.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.