Les boissons sucrées : du bonbon liquide!

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (9 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

Les boissons sucrées sont de plus en plus populaires. Leur consommation ne cesse d’augmenter, particulièrement chez les jeunes. Que ce soit sous forme de boissons gazeuses, fruitées, énergétiques ou simplement des “eaux vitaminées”, elle sont toutes l’équivalent de “bonbons liquides”. De plus, les boissons énergisantes dissolvent vos dents.

Les principaux ingrédients de ces boissons sont de l’eau, du sirop de maïs riche en fructose et du sel. Ce sont des calories vides, ce qui ne peut être considéré comme très nutritif!

Quelques faits à propos des boissons gazeuses et sucrées :

  • Une bouteille de boisson sucrée (490 ml) peut contenir jusqu’à 12 cuillerées à thé de sucre fournissant de 200 à 240 calories.
  • Le sirop de maïs est la première source de calories aux États-Unis, est le principal édulcorant utilisé dans industrie alimentaire et les breuvages et a été clairement lié à l’augmentation de l’obésité et du syndrome métabolique.
  • Les boissons énergisantes (Gatorade, Powerade, etc.) contiennent 2/3 du sucre des boissons gazeuses et 3 fois la quantité de sodium
  • Plusieurs boissons gazeuses contiennent des niveaux excessifs de benzène, un produit chimique cancérigène.
  • Aux États-Unis, les adolescents boivent, en moyenne, 3 boissons gazeuses par jour.
  • Les jeunes enfants de 2 ans  aux États-Unis consomment plus de sucre provenant des boissons gazeuses que provenant des biscuits, bonbons et la crème glacée combinés!
  • En 1976, la vente de boissons gazeuses a dépassé celle du lait. L’américain moyen buvait 96 litres de boissons gazeuses par année. En 2003, cette consommation était rendue à 174 litres. Malheureusement, cette augmentation s’est faite au détriment du lait, source de protéines, de vitamines et de calcium.

Des effets secondaires :

  • Des statistiques ont démontré que les consommateurs de boissons gazeuses ont plus de chances de développer un cancer de la gorge.
  • Les adultes consommant au moins une boisson sucrée par jour augmentent de 27% leur risque d’embonpoint, de 40% les risques de maladie coronarienne et de 50% les risques de développer un diabète de type 2.
  • Une étude a démontré que des personnes consommant 3 boissons gazeuses/jour pendant 8 ans ont 40% plus de chances de devenir obèse que celles qui n’en consomment pas, indépendamment d’autres facteurs comme l’exercice, le statut socio-économique et le tabagisme.
  • Les boissons sucrées ne rassasient pas vraiment; une étude a conclu que, plus les enfants boivent ces boissons, plus leur apport calorique total de la journée augmente. Contrairement à l’ingestion d’aliments solides, la consommation de boissons sucrées n’est pas compensée par une diminution significative de l’ingestion de nourriture lors des repas.
  • La caféine, présente dans plusieurs boissons gazeuses et boissons énergisantes, peut causer un effet de dépendance, même chez les enfants.

Les boissons énergisantes dissolvent vos dents!

  • L’acidité élevée des boissons énergisantes est nécessaire à leur préservation mais elle peut dissoudre l’émail et la dentine de vos dents. L’effet de l’acide peut agir sur l’émail de dents aussi rapidement qu’en 20 minutes.
  • Ces boissons, qui sont supposées vous réhydrater, sont 30 fois plus érosives pour vos dents que de l’eau.
  • Les athlètes utilisant ces boissons sont plus à risque car l’activité physique diminue la production de salive, ce qui assèche la bouche. La salive est aussi nécessaire pour combattre l’acidité des boissons énergisantes. De plus, les athlètes transpirent beaucoup et par conséquent boivent encore plus.
  • Les quantités importantes de sucres dans ces boissons peuvent avoir un effet direct sur le développement de la carie dentaire.
  • Mai 2011 : Étienne Boulay, joueur de football des Alouettes de Montréal, prête son nom à une campagne de sensibilisation pour mettre les jeunes en garde contre les boissons énergisantes. Il explique comment la consommation soutenue des ces boissons peut réserver de mauvaises surprises : « Ça déshydrate, ça donne des problèmes cardiaques et des tendinites. C’est mauvais pour les tendons. J’en ai pris et le coeur voulait me sortir de la poitrine! »

Quel est le meilleur moyen de vous réhydrater? Boire de l’eau!

 

Du sucre? Non merci! … une exception : le XYLITOL, un sucre bénéfique

L’être humain n’est pas vraiment fait pour consommer des sucres raffinés. Peu importe leur forme, blanc ou roux, fructose, glucose, lactose, saccharose, dextrose, maltose, malt d’orge, miel, sirop de maïs, sirop de riz, sirop d’érable, etc., ces sucres agissent comme une drogue en créant une dépendance. Ils peuvent de plus entraîner une prise de poids pouvant mener à l’obésité et au diabète. La littérature médicale et scientifique liste plus de 75 problèmes de santé pouvant découler de la consommation de sucre.

Il existe cependant un sucre n’ayant pas les désavantages des sucres raffinés et procurant même des bénéfices pour la santé : le XYLITOL.

Voici quelques faits à propos du xylitol :

  • C’ est un sucre fabriqué à partir de l’écorce de bouleau.
  • Il a l’apparence et le goût du sucre blanc.
  • Il apparaît naturellement dans le métabolisme du glucose; nous en produisons naturellement 15 g par jour.
  • Ce produit n’est pas nouveau; il a été découvert en 1891 en Allemagne. Il est utilisé en Finlande et les pays nordiques  depuis des décennies.
  • Sa composition empêche la prolifération des bactéries car elles ne  peuvent le métaboliser, contrairement aux autres sucres qui peuvent alimenter certaines bactéries et champignons dangereux.
  • Renforce l’immunité et peut protéger contre des maladies dégénératives chroniques.
  • Peut bloquer la capacité de fixation de bactéries infectieuses dans le nez. Plusieurs srpay nasaux en contiennent.
  • Des études finlandaises ont démontré que le xylitol permet de ralentir la dégradation osseuse et aide à maintenir la densité osseuse.
  • Est le sucre idéal pour les diabétiques car il ne requiert pas d’insuline pour être métabolisé.
  • Il est alcalisant contrairement aux autres sucres qui sont acidifiants.
  • Contient 40%  moins de calories et 75% moins des glucides que le sucre blanc.

Effets dentaires bénéfiques :

  • Effet anti-carie (cariogène) : les bactéries de la bouche ne peuvent l’utiliser pour causer la carie dentaire et les problèmes de gencives (maladies parodontales).
  • Il peut stopper la progression de petites caries localisées et aider la reminéralisation de caries plus importantes. C’est pourquoi  est un ingrédient important de certains dentifrices et gommes à mâcher
  • Il stimule la production de salive et maintient l’efficacité des minéraux salivaires, ce qui contribue à la protection contre la carie.
  • Il a été prouvé que le xylitol diminue la capacité des bactéries à adhérer à la surface des dents et empêche la prolifération des bactéries nuisibles, ce qui aide à combattre la plaque dentaire.

Xylitol, un bon sucre… mais pas en orthodontie!

  • Une étude publiée en octobre 2015 2 rapporte que, bien qu’il soit prouvé que le XYLITOL contenu dans la gomme à mâcher ou des menthes a des propriétés anticariogènes (prévention de la carie dentaire), ces bénéfices ne s’appliquent malheureusement pas aux patients avec des appareils d’orthodontie.

Pour en savoir plus sur la carie dentaire; Les broches causent-elles la carie dentaire?
Le xylitol a aussi plusieurs autres usages reconnus en médecine.

Le xylitol est un sucre ayant des propriétés anti caries dentaires (anticariogène) et est présent dans la gomme à mâcher mais ne présente pas d'avantage en orthodontie. Orthodontiste Lemay Sherbrooke orthodontie orthosherbrooke orthoLemay.com orthodentie orthodentiste orthodontist

Le sucre est-il toxique, un poison et une drogue?

Dans un récent article très complet et supporté par une recherche exhaustive (avril 2011), des chercheurs comparent le sucre à rien de moins qu’à un produit toxique. D’autres le considèrent comme un poison ou une drogue, pouvant mener à des problèmes d’addiction au même titre que le tabac ou l’alcool. De plus, l’augmentation sans cesse croissante de la consommation de sucres serait responsable, entre autre, de l’épidémie d’obésité affectant maintenant les américains.

 

Consommation moyenne de sucre et sirop de maïs chez les américains

COnsommatino moyenne de sucre par personne américaine

Consommation moyenne de sirop de maïs par américain

Le sucre est-il plus addictif que la cocaïne?

  • Des scientifiques de l’université de Bordeaux en France qui se spécialisent dans la recherche sur l’addiction on fait une étude des plus intéressante et ont obtenu des résultats surprenants. Ils ont permis à des rats de choisir entre de l’eau sucrée à l’aide de saccarine et de la cocaïne.
  • Lors de l’expérience, des rats en cage avaient accès à deux leviers. L’un injectait une dose intra-veineuse de cocaïne tandis que l’autre libérait une gorgée d‘eau sucrée. Après la période d’expérimentation de 15 jours, 94% des rats préféraient largement la saccarine à la cocaïne. Lorsque de l’eau sucrée fut substituée à la solution de saccarine, les résultats furent identiques. Le fait d’offrir de plus grandes doses de cocaïne ne changeait rien au choix des rats, même après plusieurs semaines d’expérimentation. Le goût sucré était préféré aux sensations artificielles de la cocaïne!
  • Dans une autre étude, une majorité des 24 rats testés ayant déjà une addiction à la cocaïne se sont fait offrir une solution sucrée ont préféré cette dernière après 10 jours de tests.

La conclusion de ces études est que, chez le rat, le sucre à haute dose (naturel ou synthétique) a un potentiel addictif plus élevé que la cocaïne.

On croit que la pandémie d’obésité et de surpoids observée aujourd’hui est causée par la consommation excessive de nourriture et boissons riches en sucres. La motivation initiale de cette consommation est le plaisir du goût sucré mais certains croient que cela peut progresser à l’addiction ou la toxicomanie, similaire aux drogues, à l’alcool et au tabac.

Le sucre est plus addictif que la cocaïne

Information récente

Règlementer l’âge minimum pour les sucreries?

(La Presse, Février 2012)
Certains croient que, comme l’alcool, les sucreries devraient être réglementées car elles sont tout aussi néfastes pour la santé.
Une récente étude montre :

  • Le sucre entraînerait des frais médicaux de 150 milliards de dollars par année aux États-Unis et des pertes de productivité de 65 milliards, ce qui n’est pas négligeable
  • Manger trop de sucre dérègle l’appétit et crée une dépendance et affecte le métabolisme.
  • L’American Heart Association recommande une réduction de 50% à 75% de la consommation de sucre.

Pourquoi mange-t-on autant de sucre?
Un pédiatre californien a élaboré une théorie selon laquelle autrefois, le sucre n’était disponible que dans les fruits principalement. Vu que les fruits poussent en été et que cela correspond à la saison où les hommes préhistoriques devaient emmagasiner des calories supplémentaires pour survivre à la disette de l’hiver, le sucre porte à manger davantage et cause une dépendance.

Le sucre est toxique et cause des problèmes de santé et dépendance

La ville de New-york veut combattre l’obésité!

Mars 2013 – Pour combattre l’obésité, la ville de New-York tente de bannir les breuvages grand format contenant du sucre (sodas géants) par une loi spéciale. Cependant, il y a beaucoup d’opposition provenant des restaurants et établissements vendant ces produits ainsi que des fabricants de sucre. On attribue près de 5000 décès par année à l’obésité dans cette ville seulement.

Regardez la quantité de sucre contenue dans ces super “drinks”!!!

Le sucre contenu dans des boissons gaseuses, et sodas géants contribuent à l'obésité.

sucre boisson gazeuse soda diète

Le sucre est lourd et ne flotte pas!

Si vous croyez qu’il n’y a pas beaucoup de sucre dans les boissons gazeuses, regardez cette vidéo très convaincante! Une canette contenant beaucoup de sucre ne flottera pas. Savez-vous ce que vous buvez et ce que représente la quantité de sucre dans une canette? La vidéo suivante est très révélatrice sur le sucre caché dans les boissons gazeuses.

Réalisez-vous vraiment combien de sucre vous consommez?

Émission Découverte “Sucre et gras”

Un adulte consomme l’équivalent de 28 cubes de sucre par jour et un total de 40 kg de sucre par année. Nous consommons 10 fois la quantité de sucre nécessaire à notre santé. Cependant il n’est pas évident de diminuer la quantité de sucre que nous ingérons se retrouve sous différentes formes “invisibles” dans notre alimentation.

Écoutez cet excellent reportage sur le sujet du sucre et du gras diffusé à l’émission Découverte de Radio-Canada le 13 mars 2016

 

Le sucre est présent de façon cachée dans plusieurs aliments et boissons.

Mangeriez-vous des cuillerées de sucre?  Pourquoi les boire?

Cette vidéo l’illustre bien et porte à réfléchir…


Références : Mercola.com, Los Angeles Times March 8, 2005,Washington Post September 26, 2007, chetday.com, Ohio Dental assoc., Lancet 2001;357:505-08.,xylitolinfo.com, The New York TImes, April 17, 2011, on page MM47 of the Sunday Magazine with the headline: IS SUGAR TOXIC Lenoir M, Serre F, Cantin L, Ahmed SH (2007)  » Intense Sweetness Surpasses Cocaine Reward « . PLoS ONE 2(8): e698. doi:10.1371/journal.pone.0000698
Sucreliquide.com

2- “Long-term clinical and bacterial effects of xylitol on patients with fixed orthodontic appliances,”  published in the October 2015 issue of the Progress in Orthodontics journal. Prog Orthod. 2015;16:35. doi: 10.1186/s40510-015-0103-z. Epub 2015 Oct 14.

Commentaires et/ou questions (10)

  1. Arnaud dit :

    Excellent article, merci beaucoup j’en ai appris et je comprends bien mieux ma dépendance maintenant.
    Ne reste plus qu’à me sevrer 😉

  2. Arnaud dit :

    ca dépend… je suis quelqu’un d’assez fort psychologiquement et limite maso lol ! J’ai commencé hier, et ca me fait le meme effet que quand j’ai arrêté de fumer: j’ai envie, mais je me dis que si je cède je ne suis qu’une m*****, donc je cède pas lol ^^

  3. Anne-Marie Morel dit :

    Bonjour,
    j’aimerais porter à votre attention que le terme “boissons énergisantes” est plutôt utilisé pour désigner des produits comme le RedBull, Guru, Monster, etc. Les boissons Gatorade, Powerade et autres équivalents dont vous parlez dans l’extrait ci-dessous sont généralement nommées “boissons pour sportifs” pour éviter la confusion entre ces produits très différents.
    Cordialement,

    “Les boissons énergisantes (Gatorade, Powerade, etc.) contiennent 2/3 du sucre des boissons gazeuses et 3 fois la quantité de sodium”

  4. Peter dit :

    Addiction au sucre

    Formidable travail et bonne documentation. Enfin j’ai compris beaucoup de choses utiles.
    Pour ce qui est de se passer du sucre. Ce n’est pas comme le tabac ou l’alcool. On peut y aller par pallier. Si une envie me prend, je peux céder une ou deux fois Ça m’aide ensuite à tenir plus longtemps et ainsi de suite. Car il ne faut pas priver notre deuxième cerveau dans l’estomac. C’est là où l’addiction peut revenir à mon avis. Merci de confirmer ou d’infirmer. bonne journée.

    Merci beaucoup.

    Peter qui vous lit de Suisse.

    • Dr Jules dit :

      Je ne suis pas expert en physiologie ou dans le métabolisme du sucre mais je n’aurais aucune difficulté à croire que, si une personne se remet à consommer du sucre en quantité importante et régulièrement, elle devienne accroc à nouveau. Après tout, une étude a démontré que les rats de laboratoire préféraient le sucre à la cocaïne…!

      Pour ceux qui veulent se débarrasser d’une addiction au sucre, il existe plusieurs sites INTERNET décrivant plusieurs “tactiques” pouvant être utilisées simplement en faisant une recherche pour les termes “addiction au sucre”

      • Peter dit :

        L’addiction au sucre est-elle psychologique ou physiologique?

        Bonjour et merci pour votre réponse,

        A vous lire, j’ai pas le sentiment d’être “glycémio-overdpendant” (car notre corps a besoin de sucre, c’est là où est la difficulté). A titre d’essai et pour ne pas heurter/sevrer mon corps de sucre, j’ai fait des cures sans sucre (sauf xylitol mais j’en mettais deux fois moins que le sucre ou alors un apport en fruits) puis retour à mes habitudes alimentaire antérieure, où je ne prenais pas garde sans toutefois commettre des excès, soit un soda occasionnel mais une seule fois (lol) C’est là où je me suis rendu compte que le mal est insidieux, car je n’en faisait pas de consommation excessive, mais le sucre raffiné blanc est souvent présent un peu partout à l’insu de son plein gré et à force on peut être en sur-poids surtout si on a tendance à être sédentaire à cause de son travail. Par contre, j’ai pas noté durant les périodes où je veillais à ne pas consommer de sucre, un grand chef d’orchestre clandestin qui me poussait à aller boire du soda (comme ce serait le cas de l’alcoolisme qui conduit à avoir sa dose quotidienne) ce fut même plutôt le contraire: c’est lorsque j’en consommais beaucoup moins que je me sentis mieux.
        Donc j’imagine que si l’on ne “frustre” pas son organisme, on doit être en mesure de se sortir de cette “so called” addiction sans trop de mal.

        D’où ma question: est-ce vraiment une addiction, ou plutôt psychologique? L’état d’addiction se caractérise-t-il par un mal-être en l’absence d’ingestion de sucre blanc (sous n’importe quelle forme)?

        Merci encore pour tout ce que vous faites !

        • Dr Jules dit :

          Je suis loin d’être un expert dans le domaine du sucre ou de la nutrition mais, j’avancerais l’hypothèse non fondée scientifiquement (en fait peut-être qu’elle l’est mais je n’ai pas de références…) que l’addiction l’est probablement à plusieurs niveaux soit psychologique ET physiologique.

          C’est un peu comme d’autres substances auxquelles on prend habitude; caféine, nicotine, sucre, alcool, chocolat, etc. ou des habitudes comme écouter la télévision, utiliser les médias sociaux, faire du sport intensément, etc.

          – Physiologique car on habitue notre organisme à retirer quelque chose de l’habitude (composantes chimiques, endorphines, etc.) et cesser l’apport de ces produits créé une réaction physique à différents degrés selon le produit et la consommation, et

          – psychologique car on sait que si l’on arrête ou diminue, cela nous affectera (physiquement et psychologiquement (humeur, concentration, comportement, etc.)

          Donc je croirais qu’il y a un peu des deux…

  5. Peter dit :

    Merci bien pour la réponse.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.