Désordres des ATM : mise au point sur les méthodes diagnostiques et les traitements

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (7 votes, moyenne: 3.57 sur 5)

Loading...

 

Communiqué de l'Ordre des dentistes du Québec sur les désordres des articulations temporo-mandibulaires

Le texte suivant est un communiqué publié par l’Ordre des dentistes du Québec le 7 décembre 2012 et  ayant pour but d’apporter des précisions sur différentes méthodes diagnostiques utilisées afin de diagnostiquer des problèmes aux articulations temporo-mandibulaires.

Les désordres temporo-mandibulaires : mise au point sur les méthodes diagnostiques et les traitements

Les désordres temporo-mandibulaires désignent un ensemble d’affections qui touchent l’articulation, les muscles et autres structures associés à la fonction masticatoire. Les signes et symptômes qui accompagnent ces affections sont divers et peuvent comprendre de la douleur, des difficultés à ouvrir la bouche, à mastiquer ou à parler, et des bruits articulaires.

Plusieurs théories ont été avancées pour expliquer l’étiologie de ces désordres, dont les malocclusions, la mauvaise relation mandibule-crâne, la malposition condylienne, le bruxisme et la position de repos physiologique optimale de la mandibule selon l’approche neuromusculaire. Ces diverses écoles de pensée proposent l’utilisation de techniques ou d’appareils électroniques à des fins diagnostiques, tels que l’analyse de l’occlusion, l’électromyographie, l’enregistrement dynamique des mouvements mandibulaires, des sons et des vibrations produits par l’articulation, ou encore l’analyse de la concentricité et de l’état des condyles.

Les données scientifiques probantes tirées de recherches de qualité adéquate n’ont pu démontrer que ces techniques d’enregistrement et d’analyse avaient une sensibilité et une spécificité acceptables pour séparer les sujets aux prises avec des désordres temporo-mandibulaires de ceux qui n’en souffrent pas. Ces outils génèrent une proportion de faux résultats positifs trop élevée par rapport aux normes de référence, avec des valeurs prédictives positives également faibles.

En d’autres mots, aucune de ces méthodes n’améliore la capacité de diagnostiquer de façon précise les désordres temporo-mandibulaires lorsqu’on les compare à l’anamnèse, à l’examen clinique complet, comprenant entre autres la palpation des muscles et des articulations, à l’auscultation des articulations et à la mesure avec une règle millimétrée des mouvements mandibulaires, et à certaines techniques d’imagerie des articulations temporo-mandibulaires. Ces méthodes pourraient également mener à un diagnostic erroné chez un patient ayant des douleurs orofaciales sans atteinte temporo-mandibulaire.

Les croyances voulant que toute déviation par rapport à une occlusion idéale, à une position condylienne bien centrée ou à une position neuromusculaire optimale de la mandibule constitue un facteur étiologique expliquant les désordres temporo-mandibulaires contribuent seulement à échafauder des plans de traitement invasifs et coûteux sur des prémisses en apparence plausibles, mais non validées.

Étant donné que la plupart des désordres temporo-mandibulaires observés en clinique n’ont pas d’étiologie connue, leur traitement devrait être basé sur le modèle biopsychosocial et sur l’utilisation de thérapies réversibles et non invasives. Plusieurs approches réversibles se sont avérées au moins aussi efficaces pour le soulagement des symptômes de désordres temporo-mandibulaires que la plupart des approches invasives.

Les études à long terme démontrent d’ailleurs que plusieurs de ces désordres auront simplement et naturellement tendance à s’améliorer avec le temps, sans qu’on puisse attribuer cette amélioration à un type de traitement biomécanique en particulier.

Finalement, en l’absence de données scientifiques probantes, recourir à des méthodes de diagnostic et de traitement des désordres temporo-mandibulaires qui se situent en deçà des standards de fiabilité et de validité reconnus soulève un questionnement déontologique. Il est également important de tenir compte du rapport coûts/bénéfices dans la prise de décision associée au choix d’un traitement.

Pour en savoir plus sur les articulations temporo-mandibulaires.

L’ajustement d’occlusion peut-il traiter ou prévenir les troubles aux ATMs

Qu’en pensent les scientifiques et que dit la littérature?

  Le groupe Cochrane est un réseau international sans but lucratif de professionnels de la santé, chercheurs et défenseurs  des patients  répartis dans plus de 120 pays et qui tente de rendre utile la grande quantité de données issues de la recherche pour éclairer la prise de décision en matière de santé. Leur travail est internationalement reconnu comme étant la référence pour obtenir de l’information de qualité sur l’efficacité des soins de santé.

En 2002, le groupe “Cochrane collaboration” a fait une étude approfondie ayant révisé 660 articles scientifiques concernant les thérapies des articulations temporo-mandibulaires  et a conclu qu’il y a une absence de preuves dans les essais contrôlés randomisés que l’ajustement occlusal ou l’ajustement d’occlusion puisse traiter  ou prévenir les troubles temporo-mandibulaires (TTM) et, par conséquent, ceci ne peut être recommandé pour le traitement ou la prévention des TTM. 15

Voici quelques détails de cette étude

ajustement d'occlusion, ajusteent occlusal et le traitement et la prévention des troubles de l'articulation temporo-mandibulaire  Contexte : Historiquement, l’ajustement occlusal ou l’ajustement d’occlusion a été utilisé dans la gestion des troubles temporo-mandibulaires (TTM) mais on ne sait pas si cette thérapie est efficace dans le traitement des TTM.

Objectifs de l’étude : Évaluer l’efficacité de l’ajustement occlusal pour traiter TTM chez les adultes et la prévention de TTM.

Une recherche exhaustive de la littérature scientifique comprenant les banques de données suivantes :

  • Les essais du groupe Cochrane Oral Health registre (avril 2002), le registre central Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library Issue 2, 2002), MEDLINE (1966 au 8 Avril 2002), EMBASE (1980 au 8 Avril 2002).
  • Une recherche manuelle des revues d’une importance particulière à cet examen.
  • D’autres rapports ont été identifiés à partir des listes de rapports récupérés et de l’examen des articles de référence sur le traitement de TTM. Il n’y avait pas de restriction de langue.
  • Rapports ou résumés non publiés ont aussi été considérés comme de la base de données SIGLE.

Critères de sélection : Tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés (ECR) comparant l’ajustement occlusal à un placebo, au réconfort ou à l’absence de traitement chez les adultes atteints de TTM. Les résultats étaient les mesures globales des symptômes, les  douleurs,  les maux de tête et une limitation des mouvements mandibulaires.

Principaux résultats : Plus de 660 essais ont été identifiés par la recherche initiale. Six de ces essais, ayant rapporté des résultats sur un total de 392 patients, étaient susceptibles d’être inscrits à l’examen. D’après les données fournies dans les rapports publiés, les résultats basés sur les symptômes ont été extraites à partir d’essais sur le traitement. Les données sur l’incidence des symptômes ont été extraites à partir d’essais sur la prévention. Aucune différence ne fut démontrée entre le groupe de patients ayant eu l’ajustement occlusal et le groupe témoin n’en ayant pas eu.

Conclusions des auteurs :  Il y a une absence de preuves dans les essais contrôlés randomisés que l’ajustement occlusal ou d’occlusion puisse traiter  ou prévenir les troubles temporo-mandibulaires (TTM) et, par conséquent, l’ajustement d’occlusion ne peut être recommandé pour le traitement ou la prévention des TTM
Les futurs essais devront utiliser des critères de diagnostic standardisés et des mesures de résultats lors de l’évaluation TTM. 15


Références bibliographiques

1. Klasser, G. D., Okeson, J. P. The clinical usefulness of surface electromyography in the diagnosis and treatment of temporomandibular disorders. J Am Dent Assoc 2006; 137 (6) : 763-71.
2. Koh, H., Robinson, P. G. Occlusal adjustment for treating and preventing temporomandibular joint disorders. Cochrane Database Syst Rev 2003; (1) : CD003812.
3. American Association of Dental Research. Policy statement: temporomandibular disorders. Alexandria, Va.; 2010. Disponible : www.aadronlinge.org/i4a/pages/index.cfm?pageid=3465 (consulté le 13 sept. 2010).
4. Greene, C. S, Laskin, D. M. Temporomandibular disorders: moving from dentally based to a medically based model. J Dent Res 2000; 79 (10) : 1736-9.
5. Scrivani, S. J., Keith, D. A., Kaban, L. B. Temporomandibular disorders. New Engl J Med 2008; 359 : 2693-2705.
6. Gonzalez, Y. M., Greene, C. S., Mohl, N. D. Technological devices in the diagnosis of temporomandibular disorders. Oral Maxillofac Surg Clin North Am 2008; 20 (2) : 211-20.
7. Manfredini, D., Cocilovo, F., Favero, L., Ferronato, G., Tonello, S., Guarda-Nardini, L. Surface electromyography of jaw muscles and kinesiographic recordings: diagnostic accuracy for myofascial pain. J Oral Rehabil 2011; 38 (11) : 791-9.
8. Al-Saleh, M. A., Armijo-Olivo, S., Flores-Mir, C., Thie, N. M. Electromyography in diagnosing temporomandibular disorders. J Am Dent Assoc 2012; 143 (4) : 351-62.
9. Goulet, J.-P., Palla, S. The path to diagnosis. Dans : Orofacial Pain – From Basic Science to Clinical Management. Sessle, B. J., Lavigne, G., Lund, J. P., Dubner, R. (éd.). Quintessence Publishing, Illinois 2e édition, 2008; 135-143.
10. Petrisor, B. A., Keating, J., Schemitsch, E. Grading the evidence: levels of evidence and grades of recommendation. Injury 2006; 37 (4) : 321-7.
11. Benedetti, F., Mayberg, H. S., Wager, T. D., Stohler, C. S ., Zubieta, J. K. Neurobiological mechanisms of the placebo effect. J Neurosci 2005; 25 (45) : 10390-402.
12. Suvinen, T. I., Reade, P. C., Kemppainen, P., Könönen, M., Dworkin, S. F. Review of aetiological concepts of temporomandibular pain disorders: towards a biopsychosocial model for integration of physical disorder factors with psychological and psychosocial illness impact factors. Eur J Pain 2005; 9 (6) : 613-33.
13. Stohler, C. S., Zarb, G. A. On the management of temporomandibular disorders: a plea for a low-tech, high-prudence therapeutic approach. J Orofac Pain 1999; 13(4) : 255-61.
14. List, T., Axelsson, S. Management of TMD: evidence from systematic reviews and metaanalyses. J Oral Rehabil 2010; 37 (6) : 430-51.

15. Abstract from The Cochrane Library, Issue 1, 2003. Occlusal adjustment for treating and preventing temporomandibular joint disorders (Cochrane Review)
(Ajustement occlusal pour traiter et prévenir les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (Cochrane Review)) Koh H, Robinson PG

Commentaires et/ou questions (23)

  1. Eva dit :

    Rétrognathie et asymétrie mandibulaire
    Bonjour Docteur,
    Je suis rétrognathe (classe 2 division 2) et j’ai une déviation de la mandibule à gauche. Je n’ai jamais eu de douleur mais une sorte de bruit sourd à l’ouverture de la bouche et à la mastication. Ma rétrognathie est-elle la cause de cette déviation ? Je ne souhaite pas subir d’avancée mandibulaire ni de soins orthodontiques. Puis-je donc traiter uniquement cette déviation ? Merci.

    • Dr Jules dit :

      La rétrognathie mandibulaire (mandibule trop courte) et l’asymétrie (mandibule déviée d’un côté) sont 2 problèmes différents qui ne sont pas nécessairement reliés mais qui peuvent l’être. Une mandibule trop courte mais plus recule d’un côté que de l’autre aura une apparence rétrognathe ET asymétrique mais une mandibule peut aussi être asymétrique sans être rétrognathe (reculée).

      Le traitement nécessaire dépendra de ce que vous désirez corriger.Pour traiter votre déviation, il faudra soit corriger la positin des mâchoires et/ou des dents, ce qui nécessitera une chirurgie et/ou de l’orthodontie. Une mâchoire significativement trop courte nécessitera une chirurgie orthognathique pour être avancée et ceci peut, en retour, nécessiter des corrections orthodontiques pour permettre d’aligner le dents avant un avancement mandibulaire. Si le problème affecte seulement votre menton, peut-être qu’une simple génioplastie pourrait corriger votre asymétrie? Vous devrez consulter un orthodontiste certifié pou avoir une évaluation clinique et radiologique pour déterminer ce qui serait possible de faire dans votre cas.

  2. Laëtitia dit :

    2 orthodontistes = 2 opinions et plans de traitement
    Bonjour Docteur,

    Je me permets de vous écrire car depuis 6 mois je porte une gouttière pour me permettre de soulager mes douleurs dû à un problème d’ATM.
    J’ai d’abord eu avant ma gouttière, deux années très douloureuses, croissantes et l’apparition de plus en plus de symptômes. Des va et vient encensés entre médecins, dentiste, orl et pour finir un excellent ostéopathe.

    Actuellement, je n’ai plus de douleurs. Les deux orthodontistes qui me soignent ne sont pas d’accord sur la suite de mon TTT.
    J’ai ma canine droite incluse dans le palais. Les deux sont d’accord pour me l’enlever (je croise les doigts pour qu’elle ne soit pas ankylosé), par contre l’un veut essayer de la remettre à sa place et l’autre veut l’enlever et me reboucher le trou béant en avançant mes dents du fond.

    De plus,j’ai une dent de lait en bas. L’un veut me l’enlever et l’autre veut la laisser. L’un me dit, qu’il faut l’enlever car elle va tomber et le moment venu il faudra de nouveau faire de l’orthodontie. L’autre me dit qu’il faut la laisser car elle est bien et ne risque de ne pas bouger.

    J’ai rdv en février avec un autre spécialiste pour ma dent incluse et avoir son avis.

    Je suis actuellement totalement perdue et vous avoue être dépitée par le prix des appareils d’orthodontie.
    Ma gouttière m’a coûtée 1900 euros et le futur appareil me reviendrait à 4700 euros, sans compter l’opération pour la dent incluse.

    J’aimerais avoir votre avis sur la pratique utilisée par les orthodontistes et leurs prix pratiqués ?

    Je compte de plus contacter un médecin conciliateur de la sécurité social pour expliquer m’a situation et essayer d’être remboursée. Qu’en pensez vous ?

    En espérant avoir été assez explicite, je vous en remercie d’avance.

    • Dr Jules dit :

      Les 2 plans de traitement qui vous ont été présentés pour la canine sont, en théorie, logiques mais vous devrez suivre un seul plan de traitement. Vous ne pouvez vous faire traiter par 2 orthodontiste ayant 2 plan de traitement différents!

      Je ne peux commenter sur les coûts des traitements, surtout ceux dispensés dans un autre pays où je ne connais rien au système de sécurité sociale.

      Pour en savoir plus sur le coût des traitements orthodontiques en général.

  3. Robert dit :

    Problèmes d’ATM suite à des extractions dentaires
    Bonjour a tous, Docteur pourriez vous dire ce que vous pensez de mon cas svp. J ai subi une intervention chirurgicale au niveau de la mandibule, pour une exerèse kystique de chaque côtés (les deux mesuraient entre 2 et 2.5cm de diametre) pour y acceder, extraction des dents de sagesses puis comblement osseux et sutures. Après douleurs, bleus et de la soupe pendant plus d’une semaine, j ai essayé de remanger normalement et à la deuxieme mastication un craquement/claquement très violent se manifeste comme si j’avais croqué dans un cailloux coté droit. Une douleur très lancinante se situe depuis l’oreille jusqu’a l’atm. Cela me fait très mal dès que je déglutie dans cette zone. Il m est impossible de macher/manger tellement le coté droit me fait mal. Pensez vous que le ligament peut etre endommagé et si oui combien de temps il se repare? Peut etre que pendant la chirurgie l’atm a été luxée de quelques mm et qu elle s’est remise en place correctement quand j ai mastiqué? Deboitent t’ils la mandibule pendant l’opération pour travailler aisément? Je vous remercie de votre analyse cordialement.

    • Dr Jules dit :

      On ne peut poser un diagnostic ou établir un plan de traitement simplement à partir de votre description mais il semble que vous ayez un dérangement interne des articulations temporo-mandibulaires. Si vous n’aviez jamais eu de tels symptômes avant votre intervention chirurgicale, il est possible que l’intervention ait causé ou exacerbé des problèmes latents. Il faut parfois que le chirurgien force la mâchoire pour l’ouvrir et avoir accès aux dents au fond de l’arcade et cela peut affecter les ATMs. Je vous dis ça sous toutes réserves cependant car ce n’est pas nécessairement ce qui est arrivé dans votre cas. Discutez-en avec votre chirurgien et/ou un dentiste familier avec le traitement des articulations temporo-mandibulaires.

      Il n’existe pas de spécialiste reconnu pour le traitement des articulations temporo-mandibulaires (ATM).

      Pour en savoir plus sur les complications possibles et les précautions à prendre suite à l’extraction de dents de sagesse ou d’autres dents.

      Cependant, sachez que e traitement des problèmes d’articulations temporo-mandibulaires (ATM) n’est pas une spécialité “officielle” de la médecine ou de la dentisterie. Il n’existe pas de “spécialistes des articulations temporo-mandibulaires“. Il y a cependant plusieurs dentistes, orthodontistes, physiothérapeutes, etc. qui ont développé une affinité particulière et une certaine expertise pour le traitement des problèmes reliés aux ATMs et traitent des personnes affectées par ces problèmes. De par le volume important de patients que certains de ces cliniciens voient, ils se “spécialisent” indirectement en limitant leur pratique au traitement de ce genre de problèmes mais n’en sont pas pour autant des “spécialistes des ATMs”.

      Votre meilleure chance de succès pour trouver une personne qualifiée dans le traitement des ATMs serait de vous informer auprès des gens du domaine dentaire. Peut-être que votre dentiste généraliste peut vous diriger vers quelqu’un si lui ou elle ne traite pas ces problèmes?

      Il est souvent nécessaire d’avoir recours à une équipe inter-disciplinaire pour traiter ces problèmes (physiothérapie, plaque articulaire, dentiste, orthodontie, etc.).

      • Robert dit :

        Changement de couleur après la pose d’implants dentaires
        Bonjour docteur,
        merci de votre réponse aussi rapide, dommage que je sois dans le sud de la france sinnon je serais venu vous consulter. Effectivement je n’avais jamais eu de problème d’Atm avant cette intervention. Je pense aussi que le fait de boire des soupes plus d’une semaine, les dents et les muscles/ligaments n’ayant pas travaillé d’un moment on été fragilisés un peu. Dans mon cas je pense que ces circonstances plus les pressions exercées lors de l’intervention ont occasionné ce nouveau trouble qui j espère va se remettre rapidement. Pour les symptomes je ressents comme un genre d’entorse mais à lAtm droite. Mais je ne m’explique pas ce craquement brutal et très vif que j’ai ressenti quand j’ai mastiqué la première bouchée de mon 1er repas (je n’ai pourtant pas trouvé de petit cailloux ou de fragment d’autre corps etrangé dans la bouchée que j ai srupuleusement analysé) . La mandibule n’était peut etre plus correctement dans son logement après l’intervention a quelques mm près? Et une semaine après en serrant les dents, elle se serait remise brutalement occasionnant une forte onde de choc me faisant claquer les dents et léser les muscles/ligaments. Affaire a suivre… En tout cas je vous remercie et vous envois un grand bonjour depuis la france.

        • Dr Jules dit :

          Je ne suis pas prosthodontiste et ne pose pas d’implants dentaires alors un de ces praticiens vous répondrait probablement mieux que moi concernant les causes de ce changement de couleur. Cependant je ne vois pas comment un implant métallique pourrait changer de couleur une fois posé. Si on vous donne une réponse logique, revenez la poster ici!

  4. Laurence dit :

    Douleurs incapacitantes et problèmes de mâchoires

    Bonjour,
    J’ai eu une une opération de la mâchoire suite à un traitement d’orthodontie en 2001. Dernièrement, j’ai été opérée d un polype nasale . Cela fait deux mois que je souffre le martyre avec mes problèmes de mâchoire. Je souffre de plénitude des oreilles, ma mâchoire est contractée , j’ai des céphalées de tension , des vertiges et difficulté à respirer quand tout est lié. En plus, j’ai des bruits de clapets dans les oreilles. J’ai vu l orl qui m’a dit que mes tympans sont propres que le bruit venait du voile du palais et de la trompe d eus tâche. Bref, on me donne du spifen 400 pour la douleur , mon médecin est impuissant devant ma souffrance et me dit de prendre du laroxyl en gouttes et de temps en temps du xanax.

    Je suis suivie depuis deux ans par une occludondontiste qui m’a fait une gouttière mais là elle ne me soulage pas. elle me propose de faire des injections de botox. J’ai les condyles usés . Je ne sais plus quoi faire. Les séances de kine ne me font pas grand chose pour l’instant. la kinésithérapeute essaye d’étirer mes muscles de la mâchoire. Je n’arrête pas de dire que depuis mon opération de mon polype les douleurs sont amplifiées. Pour moi, l’intubation et l extubation y sont pour quelque chose. On ne m’a pas fait d irm pour voir si j’avais un truc de déplacer. Par contre , j’ai eu un trismus suite à l extubation. Mon ouverture buccale s’est améliorée , ma façon de parler aussi. Par contre, j’ai perdu 5 kilos presque en deux mois. Je n’arrive pas à manger tellement que mes muscles sont douloureux. Même mes pommettes sont engourdis.

    Que dois je faire? Combien de temps vais je être dans cet état? Ma vie est un enfer depuis deux mois. Je ne peux rien faire cette tête dans un étau , les oreilles bouchées, cette sensation d’ébriété sont infernales. Je suis obligée de rester allongée régulièrement.
    Merci de pouvoir m’apporter une solution.

    Re

  5. laurent dit :

    Douleurs dentaires fantômes

    Bonjour

    Tout d’abord un ENORME merci pour le temps que vous consacrez aux canadiens comme aux cousins français.
    Je connais peu de praticiens français qui répondent avec autant d’empathie à tous les patients en souffrance que vous.
    vraiment chapeau, merci !!!
    Vous faites honneur à la médecine.

    Pour ma part, j’anime un groupe facebook en france sur le sadam.

    Et j’aurais une question en lien avec votre patientèle.

    Voyez vous des patients qui souffrent de douleurs dentaires fantomes car sans cause réelle détectée (malgré cone beam/ radio..)
    voir définition officielle

    Si oui, pensez vous qu’il peut y avoir un lien avec leur occlusion, leur pb d’atm
    Et si vous en croisez que leur conseillez vous

    Un grand merci par avance pour votre retour sur cette question …..loin d’être simple
    tag #merci

    • Dr Jules dit :

      Bien que je sais que cela existe, nous ne voyons par vraiment de patients avec des douleurs fantômes car leur réflexe premier est de consulter un dentiste généraliste ou d’autres spécialistes médicaux avant un orthodontiste, ce qui est normal.

      Quant à savoir s’il peut y avoir un lien entre ces douleurs référées et l’occlusion ou les articulations temporo-mandibulaires, rien n’est impossible mais je ne connais pas de littérature à ce sujet.

    • Dr Jules dit :

      Bien que je sais que cela existe, nous ne voyons par vraiment de patients avec des douleurs fantômes car leur réflexe premier est de consulter un dentiste généraliste ou d’autres spécialistes médicaux avant un orthodontiste, ce qui est normal.

      Quant à savoir s’il peut y avoir un lien entre ces douleurs référées et l’occlusion ou les articulations temporo-mandibulaires, rien n’est impossible mais je ne connais pas de littérature à ce sujet.

  6. sylvie hebert dit :

    Traitement des ATMs pour retrouver la voix?

    j’ai faites 5 ACV et j’ai cesser de parler parce que je cerrais trop les dents ,ils n’ont pas compris.
    mon orthophoniste penche pour un problème de l’atm. elle pensequ’une fois l’atm réglé ma voix va revenir et que l’articulation sera plus facile. qu’en penser-vous?

    • Dr Jules dit :

      Demandez à votre orthophoniste d’où vient cette information; d’études scientifiques ou simplement des histoires de cas?
      Ce n’est pas parce que quelqu’un retrouve la voix suite d’un traitement pour les articulations temporo-mandibulaires (ATM) l’un peut expliquer l’autre.
      Par contre, si une étude contrôlée traite, par exemple, 50 patients avec les même problèmes et symptômes et protocole de traitement et aboutit aux même résultats alors là on a quelque chose de concret qui vaut la peine de conclure qu’il peut y avoir une relation de cause à effet. Sinon, c’est un coup de dés!

      En ce qui me concerne, je n’ai jamais entendu parlé de telles études ou connu des cas chez qui une telle “guérison” s’est produite.

      Vous pouvez avoir un problème d’ATM nécessitant une thérapie mais entreprenez-là pour ce qu’elle vaut (amélioration des symptômes aux ATMs) et non dans l’espoir pour “régler votre voix” car vous serez fort probablement déçue.

  7. paphius hubert dit :

    Est-ce que le problème ATM comme nous vennons de citer là , ne peut pas être un problème lié à un problème rhinite ou rhume chronique?

  8. Mama dit :

    Bonjour moi j’ai une question voila depuis 6 ans je souffre de cephalee maux de tete oreille coup et yeux les neurologue que j’ai suivie non jamais rien trouver pour eux c’était du au stressé et je peux vous dire que j’ai soufer comme jamais j’en pleurer tellement la douleur était insupportable avec la fatigue inposible de me coucher sur le côté je sentais que ca tirer bon voila jai la machoir qui craque depuis toujours j’ai jamai fait le lien .il t’a quelques semain j ai une une très forte douleur du côté de mon oreille j’ai était voire un orl qui me dit que j’ai une usure l articulation de la machoir. Donc est ce possible que ce problème est la depuis longtemp est si oui et il possible qu il soit responsable de mon cauchemar merci davance desoler pour la longueur de mon texte

  9. ninie dit :

    Qui consulter pour un problème d’ATM?

    Bonjour,

    j’aimerais un peu d’aide,
    Depuis le 9 janvier, j’ai une douleur vive qui s’est déclarée au niveau de l’oreille gauche, à l’entrée pour être plus précise.
    Après mettre rendu chez mon médecin généraliste, 3 orl , scanner pour voir les rochers et irm pour voir un peu plus en profondeur, on m’avise qu’il n’y a rien d’anormal
    Les ORL m’ont parlé éventuellement d’un ATM.
    Mais qu’est ce que c’est que ça???
    Actuellement on m a prescrit des décontractants musculaires, antidouleurs à base d’opium que je prend quand vraiment c ‘est nécessaire , anti inflammatoire, je me met du baume st bernard sur la zone sensible , du froid, j ai déjà effectué 4 séances d’ostéopathie qui m’ont complètement enlevé les névralgies présentes au début et la mise en place du yoga .
    Je me suis rendue chez un dentiste qui a regardé ma mâchoire et m’a diagnostique que j’avais une ouverture en balayette , un petit claquement en fermeture de la bouche côté gauche, endroit douloureux au niveau de l’oreille et que le port d’une gouttière soir et journée était nécessaire;

    j’aimerais avoir votre ressenti sur la chose, étant novice sur l’ATM
    Dois je demander des radiographies supplémentaires (radio ATM….) ?
    Quels médecins dois je prendre contact pour résoudre ce problème qui devient très énervant, reste douloureux ?stomato, phisotherapeute, kiné….

    Cordialement.

  10. Joël leduc dit :

    Problèmes musculo-squelettiques, mâchoires et malocclusion

    Bonjour, j’ai actuellement 21 ans et depuis quelques années (environ 3ans) j’éprouve des inconforts physiques principalement au cou à l’épaule ect .. ce qui se traduit par un engourdissement de la main gauche, manque de force, froideur ect… Je porte actuellement une plaque occlusale pour traiter une malocclusion de type 3 . Mon dentiste m’a expliqué qu’il pouvait y avoir un rapport entre mes problèmes musculosquelettiques et mon occlusion dentaire défaillante. De plus, ma mâchoire semble croche quand je l’ouvre . J’ai parfois aussi une sensation de frottement quand j’ouvre celle ci.
    Croyez vous qu’il peut y avoir un lien entre mes problèmes de mâchoire et mes problèmes dans le haut du corps ?

    Merci, je commence quelques peu à désespérer et j’ai hâte den finir avec ce problème qui m’affecte chroniquement.

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.