Orthodontistes Lemay Sherbrooke

L'excellence en orthodontie,
plus que des dents droites MC

Vous êtes ici :

Voter

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading ... Loading ...

Malocclusion “Classe 2″

 

Ce type de malocclusion affecte approximativement 25% de notre population (6-17 ans) et présente plusieurs des caractéristiques suivantes :

Malocclusion dentaire clase 2

Les malocclusions Classe 2 division 1 sont principalement dues à une mâchoire intérieure reculée. Lorsque les incisives supérieures sont aussi avancées, ceci augmente l’écart entre les deux mâchoires. (A) Garçon de 12 ans avec mandibule reculée. (B) la radiographie montre la mandibule reculée et les incisives supérieures avancées.

 

Malocclusion "Classe 2" avec dents supérieures avancées et dents inférieures qui mordent dans le palais

Malocclusion de type Classe 2 (division 1) avec dents supérieures avancées et dents inférieures qui “mordent dans le palais”

 

Malocclusion de type "Classe 2" avec centrales supérieures basculées et recouvrant excessivement celles du bas

Variation d’une “Classe 2″ (division 2) ayant les centrales supérieures basculées vers l’intérieur et recouvrant celles du bas. Les latérales supérieures sont inclinées normalement ou légèrement vers l’avant.

 

Le surplomb vertical excessif (dents supérieures recouvrant complètement celles du bas) affecte la fonction et occasionne de l'usure des dents chez ce patient de 30 ans.

Le surplomb vertical excessif (dents supérieures recouvrant complètement celles du bas) affecte la fonction et occasionne de l’usure des dents chez ce patient de 30 ans (Classe 2 division 2). Des corrections orthodontiques permettront de diminuer le dommage aux dents en assurant une meilleure fonction. Pour en savoir plus sur l’usure dentaire.

(A) Ce patient de 14 ans présente un écart de 13 mm antre les incisives supérieures et inférieures. Les incisives supérieures recouvrent complètement celles du bas. (B) Bouche ouverte : l’arcade inférieure présente une courbe; les incisives inférieures sont allongées (plus hautes) et les dents postérieures sont affaissées (plus basses) (flèches). Le bord des incisives montre déjà des signes d’usure. (C) Les antérieures du bas mordent dans le palais, endommageant la gencive.

 

En présence d'un surplomb antérieur vertical excessif (overbite), les dents inférieures peuvent mordre dans la muqueuse du palais et l'endommager en causant du déchaussement et éventuellement une perte osseues.

En présence d’un surplomb antérieur vertical excessif (overbite), les dents inférieures peuvent mordre dans la muqueuse du palais et l’endommager en causant du déchaussement et éventuellement une perte osseuse. Femme de 45 ans (gauche) et jeune de 11 ans (droite). Les personnes qui ont cette condition pendant plusieurs années peuvent voir les incisives supérieures s’espacer à mesure qu’il y a perte de gencive et d’os du côté du palais.

 

Les malocclusion classes 2 avec un “overjet” important (Classe 2 division 1) sont souvent accompagnées de surplomb vertical excessif. (A) Patient de 11 ans présentant un écart de 11 mm entre les antérieures. (B) une vue en plongée montrant les incisives inférieures qui mordent dans la muqueuse du palais. (C) Trace des incisives inférieures laissée dans la surface du palais.

 

Usure dentaire et de gencive avec malocclusion imporante

Les Classes 2 division 2 peuvent être particulièrement destructrices pour l’avant des incisives inférieures et la gencive qui les recouvre. (A) Bouche fermée. (B) En ouvrant la bouche, on remarque l’usure importante des dents (couronnes et racines) et de la gencive chez cette femme de 37 ans.


Voter

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading ... Loading ...

Commentaires et questions

25 commentaires sur “Malocclusion “Classe 2″”

  1. Onaya dit :

    Pour un patient avec une malocclusion de classe 2 a combien de temps est estimer le traitement ?

  2. Sandy dit :

    Risques associés è un traitement d’orthodontie de compromis pour une classe 2 division 2
    Bonjour,
    j’ai 20 ans et une malocclusion de classe 2 (environ 5mm d’overjet). Je suis actuellement un traitement orthodontique.

    Pour avoir l’occlusion idéale je devrais me faire opérer afin d’avancer un peu la machoire du bas, mais vu que l’intervention est lourde et couteuse j’ai décidé de ne pas le faire, et mon orthodontiste compte me redresser les dents en laissant mon overjet, mais avec des prothèses de contention (je ne sais pas si le terme est juste, un fil soudé a l’arrière des incisives) pour éviter qu’elles ne reprennent leur position initiale (la variation de classe 2 division 2).

    Quels risques je prends en suivant ce type de traitement, selon vous ?

  3. Yael dit :

    Bonjour Docteur Jules,
    Je suis rétrognathe. J’ai 40 ans. Entre 8 et 11 ans, j’ai porté un faux-palais sur l’arcade du haut car mes dents de devant étaient très en avant. J’étais alors en classe 2 division 1. Après ces trois ans de soins, je me suis retrouvée en classe 2 division 2 et je le suis toujours. J’aimerais comprendre pourquoi après ces soins, mes dents ne sont pas positionnées correctement. Est-ce un mauvais travail de l’orthodontiste ? Merci beaucoup.

    • Dr Jules dit :

      Moi aussi j’aimerais comprendre ce qui a été fait pour convertir une classe 2 division 1 en division2 avec un appareil amovible. C’est assez incroyable qu’on prenne des dents trop avancées et inclinées vers l’avant et qu’on les recule (trop?) et qu’on les penche vers l’intérieur. Et que vous disait-on pendant votre traitement après 1 ans de port de l’appareil… et après 2 ans… alors qu’il restait une autre année à porter l’appareil? Que visait-on au juste comme résultat.
      La grande majorité des classes 2 sont causées par une mandibule reculée ou courte (rétrognathie mandibulaire) et le traitement vise principalement à avancer la mandibule et les dents inférieures pendant une période de croissance plutôt que reculer celles du haut.

      Mauvais travail de l’orthodontiste? Ça dépend de ce qui était visé comme résultat et de ce qui vous avait été “promis”. Si on avait dit à vos parents que vous obtiendriez une occlusion normale avec ce seul appareil amovible supérieur, c’était voué à l’échec même avant d’essayer! Si on vous a dit que le but était de “reculer” les dents du haut, ils ont réussi mais était-ce le traitement de choix?. Je parie que maintenant vous avez aussi un surplomb vertical excessif (les incisives supérieures recouvrent celles du bas complètement).

      Donc pour répondre à votre question à savoir pourquoi après un tel traitement qui fut aussi long vos dents ne sont pas placées correctement, la réponse est que le traitement choisi ne pouvait donner comme résultat une occlusion normale ou “idéale”, c’était impossible. Mais était-ce ce qui était visé à ce moment? Je ne saurais vous le dire…

  4. Yael dit :

    Quel était l’état des connaissances pour ces traitements il y a 30 ans?
    Bonjour Docteur Jules,
    Effectivement, c’est assez incroyable qu’une classe 2 division 1 se transforme en classe 2 division 2. Vous avez vu juste : j’ai bien une supraclusie. Lorsque j’ai suivi ces trois ans de soins, j’étais peu impliquée dans le traitement en raison de mon jeune âge et mes parents ne se souviennent plus du plan de traitement prévu. Mais je pense que ce dentiste incompétent a opté pour un traitement à minima en choisissant de reculer mes dents du haut sans se préoccuper de ma rétrognathie et de l’ensemble de ma dentition.

    Je me pose deux questions Docteur : les traitements d’avancée mandibulaire chez les enfants il y a 30 ans en France étaient-elle aussi développées qu’aujourd’hui ? Pouvez-vous me dire quel aurait été le traitement idéal ?Merci beaucoup.

    • Dr Jules dit :

      Je ne sais pas exactement quel était l’était des connaissances sur ce sujet en France il y a 30 ans mais ça devait être similaire à ici et l’information était disponible à ce moment, c’est certain. En fait, la plupart des appareils fonctionnels visant à repositionner la mâchoire inférieure des enfants rétrognathes pendant la croissance on été développés en Europe (Allemagne; Herbst, Frankël, Bimler, etc., Angleterre; Twin Block, etc.). Ces techniques n’ont pas beaucoup évoluées depuis 20-30 ans car les mêmes principes physiologiques doivent être utilisés. Il n’y a pas qu’un seul traitement idéal mais tout traitement visant a utiliser le potentiel de croissance mandibulaire pour tenter d’améliorer le déséquilibre entre les mâchoires avait la possibilité d’aider une malocclusion de type classe 2 (sans le garantir car il y a plusieurs variables dont la croissance et la coopération du patient).

      Pour voir des exemples de classes 2 corrigées.

  5. yael dit :

    Bonjour Docteur Jules,
    Je suis rétrognathe en classe 2 division 2. De plus, j’ai une déviation mandibulaire à gauche. Ma mandibule émet un bruit et “se déboite” lorsque j’ouvre grand la bouche. Cette déviation est-elle due à ma rétrognathie ? Cette déviation se traite t-elle uniquement grâce à l’avancée mandibulaire ou existe-t-il d’autres moyens ? merci Docteur.

    • Dr Jules dit :

      Il vous faudrait un examen global en orthodontie pour évaluer le tout. Il peut y avoir des relations entre vos symptômes et le déséquilibre squelettique entre vos mâchoires mais pas nécessairement. Impossible de le déterminer sans un examen approfondi.

  6. céline dit :

    Une béance antérieure apparait récemment
    Bonjour,

    j’ai une malocclusion de type 2, avec béance, j’ai un programme de soins assez important en cours et à venir, et je viens bientôt passer dans le port d’un appareil dentaire (pré et post op), et une chirurgie.

    j’ai une question qui me taraude, dans les exemples, on voit souvent que la béance est dû à un mauvais positionnement des dents, elles partent vers l’avant bien souvent, ce qui n’est pas mon cas.

    j’ai déjà porté un appareil dentaire quand j’avais 12 ans, d’ailleurs on ne m’a jamais parlé de malocclusion jusqu’à l’année dernière maintenant que le problème s’est aggravé, bref mes dents du bas sont un peu déviées (1 sur 4 incisives) et mes dents du haut sont quant à elle parfaitement droite.

    hors seule mes dernières molaires (au fond) se touchent, et encore elles se touchent plus à gauche qu’à droite.

    par conséquent, je me demande, est ce l’appareil ou la chirurgie qui va pouvoir résoudre ce problème de béance?

    Malocclusion et posture
    j’en profite pour donner une indication à ceux qui liront ces pages, la malocclusion peut aussi avoir pour conséquence un problème postural pas nécessairement évident pour soi.
    pour ma part, je me n’en étais jamais aperçu, mais j’ai un coté plus petit que l’autre, et donc un décalage du bassin, des épaules, de la mâchoire, et une “courbe” de la colonne vertébrale, un coté de mon corps est plus faible, et se blesse plus facilement, et j’ai des contractures importantes sur ce même coté (les généralistes s’en sont tenus au dépistage d’une éventuelle hernie sans résultat) le tout a été diagnostiqué par un bilan postural (avec radio) réalisé par mon stomato.
    j’espère que ces détails à prendre en compte pourront aider certains visiteurs de ce site, puisque ne pas soigner ce problème de décalage, peut entrainer une rechute après soins de la malocclusion.

    • Dr Jules dit :
      Vous ne mentionnez pas votre âge mais lorsqu’une béance antérieure apparaît “soudainement” ou en peu de temps chez un adulte, une des premières chose qui vient en tête est l’influence que peut avoir la langue et la musculature péri-orale sur la dentition. Un changement de posture de la langue pourrait influencer la position des dents. Une autre chose à évaluer est la présence changements dégénératifs au niveau des articulation temporo-mandibulaires. Un détérioration du condyle mandibulaire peut causer une rotation de la mandibule vers le bas et l’arrière et contribuer ainsi à l’apparition d’une béance antérieure et même postérieure.
      Les béances antérieures peuvent en effet être causées par une malposition des dents mais aussi par une mauvaise position des mâchoires verticalement.

      Les traitements de béances sont variés et dépendent du type de béance. La chirurgie ne sera envisagée que dans les cas les plus sévères. De nouveaux protocoles à l’aide de mini-vis d’ancrage permettent de faire des “impactions maxillaires” qui devaient autrefois être faites par chirurgie. Pour voir un exemple une une impaction extrème a été faite sans chirurgie (même s,il n’y avait pas de béance).
      Surveillez notre blogue mensuel sur la page d’accueil où nous publierons une chronique sur les béances antérieures d’ici quelques semaines ou mois. D’ici là, vous trouverez un peu plus d’information sur les béances en suivant ce lien.

      Malocclusion et posture

      Bien que ce ne soit pas un concept universellement accepté, plusieurs personnes croient en effet qu’il existe une relation entre la dentition (occlusion), la fonction des mâchoires, le articulations temporo-mandibulaires, le cou, dos, et la posture en général. Certaines études montrent une telle corrélation.
      Pour en savoir plus sur les malocclusions et les problèmes de posture.

      • céline dit :

        effectivement je n’ai pas mentionné mon age, j’ai 31 ans.

        mes problèmes de décalage postural date de longtemps, lorsque j’ai été adolescente, on m’avait déjà informé de la courbure de ma colonne, sans pour autant chercher plus loin, la courbure n’étant suffisamment importante pour rentrer dans la case “scoliose à traiter”. j’ai des douleurs dû aux trop nombreuses contractures du dos et de la nuque depuis mes 23 ans à peu près.
        je travaille avec le kiné et l’ostéo pour améliorer cela désormais.

        en ce qui concerne mes atm, j’ai de nombreux troubles, qui se sont aggravés au cours de l’année dernière, je suis un traitement avec mon kiné pour les atm, toutefois en l’état ma mâchoire n’est plus fonctionnel, je me nourris de soupe et de purée depuis un an.
        les “sauts de palier” se sont intensifiés, et les douleurs sont apparues qui vont de modérés à fortes. l’impression parfois d’avoir une otite, et autres réjouissances qui vont de paires avec ce type de dysfonctionnement.

        j’ai depuis longtemps constaté des clac au niveau de ma mâchoire, ne pensant pas que cela était réellement problématique, puisque j’ai d’autres articulations qui claquent, je souffre aussi de maux de tête et d’acouphènes depuis que je suis jeune, occasionnellement de vertiges, bien que mon oreille interne n’est aucun soucis, pas plus que ma vision d’ailleurs.

        quand à ma respiration, je respire par la bouche depuis toute petite, et c’est seulement il y a quelques mois lors du processus de diagnostic que l’on m’a informé que j’avais un dysfonctionnement lingual, et que ma respiration buccale avait pour cause une importante déviation de la cloison nasale.
        une opération est d’ailleurs prévu pour corriger ce problème, mais seulement après correction de la mâchoire. je travaille également avec le kiné pour des exercices visant à repositionner correctement ma langue, qui n’est pas collé au palais, mais se place entre les dents, et lors de la déglutition, j’exerce une pression sur mes dents également. il faut corriger ses troubles pour éviter une rechute après soin complet de la mâchoire.

        entre autres choses, je dois vérifier l’origine d’une douleur persistante sur une dent dévitalisée, la piste à explorer (après toutes les autres déjà faites) est une algie vasculaire.

        autre précision: cette béance n’est pas apparu soudainement, et ma mandibule est reculé depuis longtemps, c’était visible sur les photos lorsque j’étais adolescente.

        je vous remercie pour l’information sur la chronique sur les béances, je suivrai cela de près.

        pour autre information, j’ajoute le bruxisme, qui m’a valu de casser une des rares dents qui touchent les autres, ce en plusieurs endroits. j’ai de la chance, ses cassures restent superficielles, la dent n’est pas perdue.

        • Dr Jules dit :

          Bruxisme, problèmes de respiration… À votre connaissance, souffrez-vous de troubles respiratoires du sommeil (ronflement, apnée du sommeil)? ON sait maintenant qu’il existe une certaine corrélation entre le bruxisme. Un test du sommeil pourrait peut-être révéler plusieurs choses sur votre condition

          • céline dit :

            Que faire pour remettre le disque en place avant que cela dégénère?
            j’ai passé un test à un centre du sommeil, et je ne fais pas d’apnée du sommeil, je ronfle un peu mais rien de significatif.

            après réflexion, je me suis dit que ma béance était apparu en peu de temps, ou du moins c’est aggravée en peu de temps, sans doute en raison de la position de ma langue qui suite à une dévitalisation non concluante d’une dent, est venu jouer les tampons entre mes dents du haut et du bas, pour éviter tout contact entre elles qui serait douloureux.

            depuis la semaine dernière, j’ai un autre soucis, ma mâchoire s’est retrouvée bloqué à droite à l’ouverture, j’ai du forcer pour arriver à l’ouvrir, j’ai ressentie une vive douleur et une vibration qui a résonné jusqu’à la base du nez.
            lorsque j’ai refermé la mâchoire j’ai eu l’impression de me broyer les os.

            depuis je ressens une douleur et une pression dans l’articulation, plus migraine et sensation d’otite, douleurs à la tempe aussi, et engourdissement au niveau de la pommette. ces sensations sont continue et ne disparaissent pas avec la prise d’anti-inflammatoire, mon kiné m’a dit que ça correspondait à un déplacement du disque, mais malgré ses manipulations,les douleurs, ni les sensations de pression sont toujours inchangées.

            je m’inquiète de la suite, puisqu’au delà de ses douleurs, il m’est très difficile de fermer la bouche du coté droit, lorsqu’y arrive, je ressens une pression supplémentaire sur la jonction des mâchoires, ce qui signifie que mon disque n’est pas revenu en position adéquat, et que donc à terme, je risque d’endommagé ce disque à un point trop important.

            que faire pour remettre le disque en place avant que cela dégénère? comment faire cesser ces pressions et douleurs? quel est le traitement envisageable dès aujourd’hui et qui traiterai le problème à très court terme?

            merci par avance

  7. Angelique dit :

    Une gouttière peut-elle corriger ma mâchoire fuyante?
    Bonjour,

    J’ai 25 ans et ma mâchoire du bas est en retrait par rapport à celle du haut (de profil j’ai par conséquent un menton très fuyant).

    J’aurai aimé savoir si une goutiere de décompression occlusale suffirait à régler ce problème ? Sinon une opération chirurgicale est elle vraiment indispensable ou un traitement orthodontique pourrait-il fonctionner ?

    Je vous remercie de votre aide et de votre réponse.

    • Dr Jules dit :

      Une gouttière ne changera absolument rien à votre déséquilibre entre les mâchoires.
      Une chirurgie orthognathique n’est peut-être pas nécessaire non plus et il vous faudrait consulter un orthodontiste certifié pour connaître les possibilités de l’orthodontie pour votre cas.

  8. vanesssa dit :

    L’orthodontiste n’est pas d’accord pour la chirurgie orthognathique que propose le chirurgien
    bonjour

    Je viens de consulté un dentiste pour des soins et lui ai évoqué mon cas classe 2 div 2. Je lui est également dit que j’avais consulté un chirurgien pour une ortho chirurgie a ma grande surprise celui ci n’est pas d’accord avec le chirurgien et me propose de faire oui de l’orthodontie et de voir après une chirurgien esthétique pour harmoniser mon visage car de profile j’ai le menton qui par en avant donc l’avancé mandibulaire ne ferait qu’accentuer le cas !!!

    deuxième soucis mes incisives du bas ne peuvent être avancées du fait que je n’ai pas assez d’os au niveau du menton en plus j’ai les canines incluses et un manque de place importent sur la machoire du bas résultat des dent vont surement être extraite que pensez vous de tout cela ???
    merci

    • Dr Jules dit :

      Le chirurgien évalue un avec les yeux et la perception d’un chirurgien tandis que l’orthodontiste le fait avec une perspective orthodontique, ce qui est normal. Il faut se fier à l’orthodontie pour savoir ce qui l’orthodontie peut faire pour votre cas. S’il détermine qu’il faut absolument une chirurgie, il devait vous le dire. Il considère peut-être qu’il est possible de faire du “camouflage orthodontique” dans votre cas tel que décrit dans cette section et dont est extrait l’illustration ci-dessous.

      Il est surprenant que le chirurgien qui vous a parlé d’u avancement mandibulaire ne vous ait pas aussi expliqué qu’il est possible e reculer ou avancer un menton si, après l’avancement mandibulaire, la position du menton est inadéquate. Une génioplastie peut corriger un menton déficient ou trop fort.

      Génioplastie d'avancement pour allonger le menton dans un cas de rétrognathie mandibulaire

      Si vous avez une classe II division 2 pour laquelle vos incisives supérieures doivent être basculées vers l’avant et qu’en plus vous devez vous faire extraire des dents au bas et qu’on ne peut avance vos dents antérieures vers l’avant, vous terminerez certainement avec un bon écart (overjet) entre le haut et la bas.

  9. Sofia dit :

    Mes dents fragilisées ne résisteraient pas aux forces orthodontiques
    Bonjour,
    J’ai une malocclusion, mes dents du haut sont très en avant et celles du bas se chevauchent les unes sur les autres.
    Je pensais me faire poser de bagues mais mes dents sont très fragilisées, elles sont quasi transparentes par manque de calcium et sont déjà un peu effritées.
    Elles ne résisteront pas à la tension exercée.
    Il y a t-il une alternative existante afin de corriger mes dents ?
    Merci

    • Dr Jules dit :

      Qui vous a dit que vos dents ne pourraient résister aux forces orthodontiques? Avez-vous consulté un orthodontiste certifié pour vous faire dire cela?
      Peu importe l’appareil utilisé, la force nécessaire sera la même pour déplacer les dents et aura le même effet sur les dents. Les dents ne savent pas quel type d’appareil est utilisé pour les déplacer et réagissent indépendamment de ces appareils. C’est le type de force qui est important et non la façon dont elle est appliquée sur les dents.

      Pour en savoir plus sur le déplacement des dents

      • Sofia dit :

        Bonjour,

        Merci déjà pour votre réponse.

        J’ai consulté un stomatologue car je m’inquiétai de la transparence de mes dents et de leurs fragilités.
        Il m’a confirmé que cela lui semblait compliqué d’avoir recours à des bagues dentaires, que mes dents n’y résisteraient pas.
        J’ai mal aux dents depuis plusieurs semaines cela devient insupportable, je pensais trouver une solution alternative.

        • Dr Jules dit :

          Avec tout le respect qui revient aux stomatologues, comme alternative, consultez plutôt un orthodontiste certifié qui lui/elle sera en mesure d’évaluer si vos dents peuvent ou pas subir un traitement d’orthodontie et vous offrir différentes alternatives s,il y en a pour votre cas. L’orthodontie semble peut-être “compliquée” pour un stomatologue mais ça l’est beaucoup moins pour un orthodontiste qui ne fait que cela!

Laisser un commentaire